Délégation de l'Union européenne au Conseil de l'Europe

2020, un double anniversaire pour le projet européen

07/05/2020 - 15:12
News stories

Depuis plusieurs mois maintenant, l'Europe connait d'importantes difficultés liées à la pandémie de coronavirus. Comme l'ont souligné bon nombre de chefs de gouvernements et personnalités publiques, l'Europe traverse "la plus grave crise économique et sanitaire jamais connue" depuis la fin du second conflit mondial. La date du 9 mai, Journée de l'Europe depuis 1986, a donc une saveur particulière dans ce contexte sans précédent, célébrant le 70e anniversaire de la Déclaration Schuman.

L'année 2020 nous donne l'occasion de célébrer un double anniversaire : celui de la Déclaration Schuman du 9 mai 1950, que d'aucun considère comme "l'acte de naissance" de l'Union européenne telle que nous la connaissons aujourd'hui, et celui de la Convention européenne des droits de l'homme, signée le 4 novembre de la même année. Ces deux textes fondateurs ont contribué et contribuent encore à la construction de l'Europe ainsi qu'au projet européen, constituant une intarissable source de réflexion pour faire avancer le projet européen.

 

Le 9 mai 1950, dans la salle de l'horloge du Quai d'Orsay, Robert Schuman, ministre français des Affaires étrangères, rend publique une déclaration de son gouvernement devant des représentants de la presse internationale. | Source : Service audiovisuel de la Commission Européenne

 

Ainsi, 70 ans après la Déclaration Schuman, première pierre de la construction européenne posée cinq ans après la fin de la Seconde Guerre mondiale, l'édifice européen résiste à des vents violents, accusée de toujours plus manquer de solidarités en pleine pandémie de coronavirus. Il semble plus que jamais nécessaire de rappeler et de renforcer les fondements de cette construction en protégeant et en promouvant le triangle des valeurs cardinales que l'Union européenne et le Conseil de l'Europe ont en partage : démocratie, État de droit et droits de l'homme. Le 9 mai 2020, date à laquelle devait s'ouvrir initialement la Conférence sur l'avenir de l'Europe, constitue un formidable point de départ pour lancer une grande réflexion, penser une mise à jour des idées des pères fondateurs de l'Europe et réaffirmer la nécessité de toujours plus approfondir la coopération entre les deux plus grandes institutions européennes.

Ensemble, l'Union européenne et le Conseil de l'Europe réaffirment quotidiennement depuis le début de la crise la prééminence du droit et soulignent le caractère exceptionnel des mesures prises. Ils s'inquiètent notamment des risques de recul de la démocratie, des atteintes aux droits de l'homme, des excès liés à l'État d'urgence qui menacent l'État de droit. "Le virus détruit actuellement des vies et bien d'autres choses qui nous sont très chères. Ne le laissons pas détruire nos valeurs fondamentales et saper nos sociétés libres", a déclaré la Secrétaire Générale du Conseil de l'Europe, Marija Pejčinović Burić, dans un document envoyé aux 47 Etats membres du Conseil de l'Europe le 8 avril.

Face aux menaces actuelles qui pèsent sur les valeurs fondamentales partagées partout en Europe, ce double anniversaire nous rappelle l'importance de la paix, de la solidarité, de la coopération internationale et des droits fondamentaux qui sont l'essence même de l'Europe aujourd'hui. Et l'Europe s'efforce de donner un exemple inspirant et de premier plan. Ainsi, l'UE a accueilli, le 4 mai, une conférence internationale d'annonces de contributions visant à collecter des fonds importants pour assurer le développement et le déploiement universel de diagnostics, de traitements et de vaccins contre le coronavirus. Les engagements internationaux se sont élevés à 7,4 milliards d'euros, provenant de donateurs du monde entier, dont 1,4 milliard d'euros promis par la Commission elle-même. Cette manifestation d'engagement en faveur de la lutte mondiale contre le coronavirus, organisée à la suite de l'appel de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), donne un aperçu de ce que peut réaliser une Europe leader, efficace et mobilisée.

 

Des travailleurs de première ligne qui se battent pour maintenir nos sociétés en vie. | Source : Service audiovisuel de la Commission Européenne

 

En ces temps troublés, le rôle du Conseil de l'Europe est également plus important que jamais dans la défense des droits de l'homme, de la démocratie et de l'État de droit. Ce double anniversaire est l'occasion de souligner la contribution considérable de la Cour européenne des droits de l'homme à la protection de nos droits et libertés fondamentaux sur l'ensemble du continent européen, y compris au-delà des frontières de l'UE-27. Les nombreux organes de contrôle et de conseil du Conseil de l'Europe jouent également un rôle crucial en contrôlant et en soutenant le respect par les États européens de leurs obligations internationales en matière de droits de l'homme.

L'Europe que nous continuerons à construire au lendemain de cette crise devra être fondée sur l'engagement le plus haut en faveur de la protection des droits de l'homme et de la démocratie. À cet égard, l'UE s'est engagée à devenir partie à la Convention européenne des droits de l'homme. L'adhésion de l'UE à la Convention est une obligation légale prévue par le traité de Lisbonne et devrait renforcer et approfondir la coopération des deux institutions européennes et offrir une protection meilleure et plus cohérente des droits des citoyens européens.

Jeune femme tenant un drapeau miniature de l'UE en signe de soutien aux valeurs européennes. | Source : Service audiovisuel de la Commission Européenne

 

Célébrons la Journée de l'Europe … mais à distance !

Malgré les restrictions liées à la situation sanitaire, la Délégation de l'UE à Strasbourg et le Conseil de l'Europe, comme toutes les institutions européennes, se mobilisent pour célébrer nos valeurs communes à distance, à l'occasion de la Journée de l'Europe. Afin de contribuer à la compréhension qu'ont les citoyens de l'Union, de son histoire, de sa diversité, ainsi qu'à la sensibilisation à ses valeurs, ses objectifs et enjeux en ce temps de crise protéiforme, nous avons choisi de donner la parole aux Commissaires Européens et hauts fonctionnaires de l’UE, parlementaires européens, membres de l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe et la Secrétaire Générale du Conseil de l’Europe, ainsi qu'à la jeunesse. Sous forme de témoignages que vous pouvez retrouver sur nos comptes Twitter et Facebook, notre chaîne YouTube et notre site internet, ils nous présentent leur vision de l'avenir de l'Europe, 70 ans après la Déclaration Schuman. Ils discutent également les défis liés aux valeurs partagées par l'UE et le Conseil de l'Europe, notamment la démocratie, l'État de droit et les droits de l'homme, à la lumière de la crise actuelle. L'édition 2020 de la Journée de l'Europe marque donc un double anniversaire, riche de sens, de réflexions mais aussi de questionnements, alors que l'Europe fait face au plus grand défi depuis la fin du second conflit mondial.  

Bonne Journée de l'Europe !

 #EuropeDay  #TogetherweareEUrope

 

 

Une réflexion commune sur le présent et l'avenir de l'Europe: les témoignages des Européens

 

« 70 ans après, la déclaration Schuman et la CEDH sont plus pertinentes que jamais. Ce n'est qu'en travaillant ensemble que les nations européennes pourront relever les défis actuels, comme l'actuelle pandémie COVID-19. Et ce faisant, nous devons défendre la démocratie, l'État de droit et les droits fondamentaux, y compris la liberté des médias. En tant que vice-président de la Commission européenne chargé des valeurs et de la transparence, je considère le Conseil de l'Europe comme un partenaire essentiel pour la promotion de nos valeurs communes. Bonne Journée de l'Europe et bon anniversaire. »

Vice-présidente de la Commission Européenne pour les valeurs et la transparence

Věra Jourová

« Aujourd'hui, en cette Journée de l'Europe, nous saisissons l'occasion de réfléchir à 70 ans d'histoire, en construisant un projet de paix, de prospérité et de valeurs sans précédent dans l'histoire de l'humanité. Ces valeurs et principes sont les mêmes que ceux qui ont constitué la pierre angulaire du Conseil de l'Europe.  Ce sont ces valeurs, à savoir les droits de l'homme, l'État de droit et la solidarité, qui ont permis à l'Union européenne de se développer et de devenir un leader. Ce sont ces valeurs qui continueront à faire avancer l'évolution de l'Union européenne, à mesure que nous présenterons notre plan "L'Europe contre le cancer", que nous mettrons en œuvre notre "Green Deal" européen, qui fera date, et que nous renforcerons la transformation numérique qui changera et améliorera profondément le mode de vie de nos citoyens. Nous vivons une époque turbulente. Et à l'ère de la pandémie COVID-19, aucun d'entre nous ne peut relever ce défi seul. Nous traverserons cette crise ensemble et nous en sortirons encore plus forts. »

Commissaire Européenne à la Santé

Stella Kyriakides

« Cette année marque le 70e anniversaire de deux moments marquants pour l'Europe : la signature de la déclaration Schuman et de la Convention européenne des droits de l'homme. Nous vivons aujourd'hui un autre de ces moments. Un moment qui, sans aucun doute, façonne nos peuples, nos gouvernements, nos nations, ainsi que notre avenir collectif. "L'Europe ne se fera pas d'un seul coup, ni selon un plan unique. Elle se construira par des réalisations concrètes qui créeront d'abord une solidarité de fait". Je crois sincèrement que nous devons prendre à cœur et mettre en pratique ces paroles de Robert Schuman. Reconnaître nos besoins communs, investir dans notre prospérité commune et surtout embrasser notre avenir commun. Car ce n'est qu'en étant véritablement unis et solidaires que nous pourrons relever avec succès les défis qui nous attendent. »

Vice-Présidente du PPE dans l’Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe

Theodora Bakoyannis

« Alors que l'Europe est restée divisée jusqu'à la fin du XXe siècle, la première pierre d'une Europe unifiée et forte a été posée en 1950 par de courageux Européens qui voulaient apporter la paix sur le continent. 70 ans plus tard, nous sommes au milieu d'une crise sanitaire sans précédent, ce qui montre le chemin parcouru. Nous avons fait preuve de solidarité envers les États membres les plus touchés par le virus, et nous continuons à travailler sur des solutions européennes communes pour gérer l'urgence sanitaire et le revers économique. Je suis convaincue que l'Europe sortira de cette crise encore plus forte, et avec la preuve évidente que l'UE est capable de devenir une grande puissance dans les décennies à venir.»

Membre de la Commission des libertés civiles, de la justice et des affaires intérieures du Parlement européen 

Anna Júlia Donáth

« La Journée de l'Europe 2020 est spéciale à bien des égards : 70 ans après la déclaration Schuman, 25 ans après l'adhésion de l'Autriche, de la Suède et de la Finlande à l'UE et 2020, marquée par la crise de Covid-19. Pour l'avenir de l'UE, je vois la possibilité d'apporter maintenant certains changements fondamentaux et nécessaires : nous devons rendre l'UE plus sociale, plus égale pour les femmes, les personnes LGBTI et les minorités, plus juste, notamment en luttant contre l'évasion fiscale, et plus durable - écologiquement, économiquement et socialement. »

Présidente de la Commission des droits des femmes et de l'égalité des genres du Parlement européen

Evelyn Regner

Languages:
Rubriques éditoriales: