Relations multilatérales

L’Union européenne consulte le secteur privé camerounais sur son futur cycle de coopération

24/02/2021 - 11:20
News stories

La Délégation de l’Union européenne au Cameroun et le représentant de la Banque européenne d’investissement pour l’Afrique Centrale ont rencontré, le 17 février 2021 à Douala, plusieurs organisations du secteur privé. Objectif : recueillir leur avis et recommandations sur les aires prioritaires proposés pour cycle de coopération de développement entre l'UE et le Cameroun, notamment pour la période 2021-2027.

La rencontre s’est déroulé sous la forme d’une demi-journée d’échanges interactifs avec les organisations du secteur privé préalablement sélectionnées sur la base de leur représentativité, des secteurs qu’elles couvrent, des préoccupations de genre et de la jeunesse.

Cette rencontre s’inscrit dans l’exercice de consultation lancé depuis le début de l’année 2021 pour recueillir point de vue des multiples partenaires engagés dans la coopération avec le Cameroun. Les priorités de la prochaine programmation de l’UE conjugueront les priorités stratégiques de la Team Europe, au premier rang desquelles la lutte contre le changement climatique, l’égalité de genres, le développement humain, la paix et la stabilité, la croissance inclusive, les emplois durables et le soutien au secteur privé et les grandes orientations de la Stratégie Nationale de Développement-SND30 et les Objectifs de Développement Durable.

La rencontre, très interactive, a permis de noter qu’il y une forte attente du secteur privé vis-à-vis de l’UE pour le prochain cycle de coopération et que le secteur privé considère globalement pertinentes pour le Cameroun les aires prioritaires retenues pour le prochain cycle de coopération.

Les difficultés les plus mentionnées par le secteur privé pour l’entreprenariat camerounais et les investissements sont: l’accès aux financements (lignes de crédit dédiées avec taux facilités et durée appropriée), l’accès aux services non-financiers (surtout facilités de préparation de projets), et les lourdeurs administratives (surtout dans certains secteurs tels que l’énergie).

Des consultations ultérieures avec le secteur privé auront lieux lieu avant l’été 2021.

Rubriques éditoriales: