Relations multilatérales

Une alliance pour le multilatéralisme destinée à promouvoir la coopération mondiale

30/09/2019 - 07:54
Actualités

La haute représentante de l’UE Federica Mogherini a fermement engagé l’Union à rejoindre et à soutenir une nouvelle initiative franco-allemande appelée «alliance pour le multilatéralisme». L’objectif est de favoriser la coopération internationale alors que le nationalisme et l’isolationnisme ne cessent de croître.

 Alliance, Multilateralism

Lorsqu’elle s’est exprimée à l’occasion du lancement de l’alliance à l’Assemblée générale des Nations unies à New York le jeudi 26 septembre 2019, aux côtés du ministre allemand des affaires étrangères Heiko Maas et de son homologue français, Jean-Yves Le Drian, Federica Mogherini a déclaré que l’UE avait «rejoint l’alliance pour le multilatéralisme précisément parce que nous partageons tous le même objectif: à savoir protéger, réformer et étendre le système multilatéral de gouvernance mondiale».hare the same goal: we all want to protect, reform and expand the multilateral system of global governance."

Elle a déclaré que les idées ayant conduit à la création de cette alliance sont au cœur de la stratégie globale pour la politique étrangère et de sécurité de l’Union européenne adoptée en 2016.

Dans son discours, elle s’est concentrée sur deux éléments couverts par l’alliance, à savoir la cybersécurité et les systèmes d’armes autonomes, d’une part, et la sécurité climatique, d’autre part.

En ce qui concerne la cybersécurité et les systèmes d’armes autonomes, Mme Mogherini a déclaré que l’UE avait mis sur pied le Global Tech Panel, une enceinte «où les gouvernements et le monde de la technologie doivent travailler en partenariat pour résoudre, ou au moins contribuer à résoudre, les problèmes mondiaux».

Elle a ajouté: «nous tirons profit de leur génie collectif et de leur expertise technique sur des questions complexes telles que les systèmes d’armes létaux autonomes, que nous avons examinées conjointement avec les ministres de la défense de l’UE au mois d’août, et sur la cybersécurité. Le Global Tech Panel peut apporter des contributions importantes aux travaux de l’alliance visant à encourager de véritables discussions dans un esprit de résolution de problèmes.»

En ce qui concerne la sécurité climatique, elle a déclaré: «au cours de ces années, nous avons mis "le climat, la paix et la sécurité" au cœur de nos priorités. J’adhère totalement à votre appel à la coordination, au partage d’informations et à des rapports réguliers sur les risques liés au climat.»

Elle a ensuite ajouté: «permettez-moi simplement de mentionner que ces dernières années, nous avons mis nos images satellitaires européennes à la disposition de pays confrontés à des phénomènes météorologiques extrêmes. Il s’agit d’une technologie de pointe au niveau mondial, le meilleur système mondial d’images satellitaires, que nous partageons gratuitement. Lorsque nous investissons dans la lutte contre le changement climatique, nous investissons dans notre propre sécurité. Il s’agit d’une question de sécurité fondamentale. La bonne nouvelle est que ce n’est pas irréversible. Le changement climatique est d’origine humaine, et les solutions sont également d’origine humaine.»

Pour conclure, Mme Mogherini a déclaré: «en ce qui concerne le climat, comme pour toutes les questions de sécurité, le monde a besoin de notre coopération. Les solutions multilatérales sont avant tout plus justes et plus équitables, parce qu’elles tiennent compte de l’avis d’un plus grand nombre. Mais elles sont aussi bien plus efficaces, car il n’y a qu’en unissant nos forces que nous pouvons remédier aux crises complexes de notre époque. Le multilatéralisme est la réponse, et nous sommes fiers de faire partie de cette alliance.»