Relations multilatérales

Projet vidéo "Mes droits, ma voix" : Donner aux enfants la possibilité d'exprimer leur propre point de vue sur leurs droits

18/11/2021 - 10:00
News stories

La Délégation de l'UE auprès du Conseil de l'Europe et les Représentations permanentes d'Andorre et de Saint-Marin, ont eu le plaisir d'annoncer enfin les gagnants de leur concours vidéo conjoint "Mes droits, ma voix". Le 10 novembre 2021, dans le cadre de la Journée européenne pour la protection des enfants contre l'exploitation et les abus sexuels (18 novembre) et de la Journée mondiale des droits de l'enfant (20 novembre), les cinq vidéos gagnantes sur les droits de l'enfant ont été projetées au Palais de l'Europe à Strasbourg.

En avril 2021, la délégation de l'UE à Strasbourg et les représentations permanentes d'Andorre et de Saint-Marin auprès du Conseil de l'Europe ont lancé un appel à projets de vidéos artistiques d'enfants et de jeunes âgés de 10 à 17 ans, reflétant la compréhension qu'ils ont de leurs propres droits. Le projet s'adressait aux enfants de tous les États membres de l'UE, d'Andorre et de Saint-Marin.

L'objectif de notre campagne est de renforcer la communication publique et de sensibiliser le public à la coopération de l'Union européenne avec le Conseil de l'Europe en matière de droits fondamentaux des enfants, après l'adoption de la stratégie de l'UE sur les droits de l'enfant le 24 mars de cette année (2021-2024). L'Union Européenne et le Conseil de l'Europe ont en effet une longue tradition de coopération pour la protection des droits fondamentaux de toutes les personnes, y compris les enfants. De son côté, le Conseil de l'Europe adoptera bientôt sa propre stratégie révisée pour les droits de l'enfant.

Les droits de l'enfant ont récemment été mis en lumière, notamment en raison des circonstances exceptionnelles que la pandémie de COVID-19 a imposées dans toute l'Europe et au-delà. De la santé à l'éducation, chaque enfant européen a été touché par la crise.

Avec une centaine de projets vidéo reçus d'enfants et d'écoles de toute l'Europe, l'initiative culturelle s'est avérée un véritable succès. Les vidéos abordent des thèmes aussi divers que le droit à l'éducation et à la santé, la protection contre la violence, le respect de la vie privée, le droit à un environnement sain ou l'inclusion des enfants en situation d’handicap.

 "Je veux me battre pour les droits des enfants"

"Toi et moi ne sommes pas les mêmes, mais toi et moi sommes égaux".

"La sécurité est l'une des choses les plus importantes qu'un enfant doit avoir". 

Ce ne sont que quelques exemples des messages puissants que les participants ont fait passer à travers leurs projets vidéo.

Après avoir soigneusement évalué la créativité, la cohérence de l'intrigue et le message mis en avant dans chaque vidéo, le jury a désigné un gagnant pour chacune des catégories d'âge du concours. Dans la catégorie 10-12 ans, le jury a sélectionné comme vidéo gagnante le projet "Fight for children's rights" soumis par les élèves d'Osnovna škola, Ljudevita Modeca Križevci, Croatie. Les participants ont fourni des efforts considérables dans leur performance musicale et théâtrale et ont abordé la lutte pour les droits de l'enfant comme un sujet global. Dans la catégorie des 13-14 ans, la vidéo "All equal, all the same" créée par les enfants de l'Evryviadeio Gymnasium Larnaca, Chypre, a été sélectionnée. Le projet raconte une histoire sensible du point de vue d'un enfant en situation d’handicap sur l'inclusion dans une communauté scolaire. Dans la catégorie d'âge 15-17 ans, le jury a exceptionnellement décidé d'avoir 2 gagnants ex aequo : La vidéo animée de Nora Magaš (École d'arts appliqués, Rijeka, Croatie) "Le rouge signifie que je t'aime" sur la sécurité des enfants sur Internet et la vidéo de Forner Rovira Mae (Andorre) "Tout enfant a le droit d'être secouru" sur la pauvreté des enfants. Enfin, dans une catégorie distincte de projets soumis par des participants d'âges différents, la vidéo primée était le projet "You & I" des élèves de l'Ecole spéciale Apostolos Loukas, à Chypre. Les enfants ont montré de manière très personnelle que les enfants en situation handicap devraient pouvoir participer de manière égale à tous les domaines de la vie.

Le jury était composé des ambassadeurs de la délégation de l'Union Européenne, d'Andorre et de Saint-Marin, de Regina Jensdottir, cheffe de la division des droits de l'enfant et coordinatrice du Conseil de l'Europe pour les droits de l'enfant, de Sergio Garcia de Leaniz, chef de projet Eurimages, et de deux enfants de l'École européenne de Strasbourg, Charles et Emilia.

Lors de la projection, organisée en ouverture d'un événement de la présidence hongroise du Comité des Ministres, plusieurs ambassadeurs, membres du personnel diplomatique et membres du jury ont participé. Dans son discours d'ouverture, l'ambassadrice de la délégation de l'UE auprès du Conseil de l'Europe, Mme Meglena KUNEVA, a souligné que "l'Europe d'aujourd'hui et de demain ne peut être construite sans que ses plus jeunes citoyens ne jouissent pleinement de leurs droits. Les enfants d'Europe devraient avoir des occasions significatives de s'exprimer, de tirer la sonnette d'alarme sur les questions qui les concernent au premier chef et d'être judicieusement écoutés." Le public a été impressionné par la variété des projets vidéo et touché par les messages sensibles délivrés par les enfants.

En outre, une sélection plus large d'une vingtaine de vidéos exceptionnelles est actuellement diffusée sur nos canaux de médias sociaux, dans le cadre de la Journée mondiale des droits de l'enfant, le 20 novembre.

La délégation de l'UE s'est félicitée de la coopération fructueuse sur ce projet de diplomatie culturelle avec les Représentations permanentes d'Andorre et de Saint-Marin auprès du Conseil de l'Europe, la présidence hongroise du Comité des Ministres, la Division des droits de l'enfant et Eurimages du Conseil de l'Europe, ainsi que l'École Européenne de Strasbourg. Nous espérons que les projets vidéo qui en résultent continueront à inspirer la jeune génération et à rappeler aux spectateurs plus âgés le point de vue des enfants sur leurs droits.

Languages: