Droits de l’homme et démocratie

EEAS RSS Feeds

Displaying 1 - 10 of 500

La Délégation de l'Union Européenne auprès du Conseil de l’Europe a organisé le 12 avril une conférence en ligne pour marquer l'adoption récente de la nouvelle Stratégie de l'UE sur les Droits de l'Enfant, définir les synergies avec la future Stratégie respective du Conseil de l'Europe dans ce domaine et saisir l'importance des normes internationales pour la protection des droits de l'enfant en Europe.

Languages:

À vous de parler, à nous d'écouter ! Conformément à la nouvelle stratégie de l'UE sur les droits de l'enfant, nous nous engageons à promouvoir, protéger et réaliser les droits de l'enfant et le meilleur moyen d'y parvenir est de permettre aux enfants de faire entendre leur voix. Aidez-nous à mieux comprendre ce que ces droits signifient pour vous ! Nous invitons tous les enfants âgés de 10 à 17 ans à nous envoyer, avant le 15 octobre 2021, des projets vidéo reflétant leur point de vue sur leurs propres droits.

Languages:

Bien que les Roms constituent la plus grande minorité ethnique d'Europe, avec environ 6 millions de Roms vivant dans l'UE, leur statut et leurs droits sont encore négligés par beaucoup dans le débat public. Les Roms sont ainsi victimes de discrimination et d'exclusion sociale. À l'occasion de la Journée internationale des Roms, le 8 avril, nous examinons les actions respectives de l'UE et du Conseil de l'Europe visant à soutenir et à autonomiser les Roms dans toute l'Europe, en leur donnant la possibilité de réaliser pleinement leur potentiel et de s'engager pleinement dans la vie politique, sociale, économique et culturelle.

Languages:

M. Pekka Haavisto, ministre des affaires étrangères de la Finlande, mandaté par le haut représentant de l’Union, Josep Borrell, entame une deuxième mission à Addis-Abeba, en Éthiopie. Le ministre des affaires étrangères se penchera sur la situation en Éthiopie, notamment sur la crise dans le Tigré et ses implications régionales.

Languages:

Nous, les ministres des affaires étrangères du G7 du Canada, de la France, de l’Allemagne, de l’Italie, du Japon, du Royaume-Uni et des États-Unis d’Amérique et le haut représentant de l’Union européenne sont vivement préoccupés par les rapports récents sur les violations des droits de l’homme et les violations du droit humanitaire international au Tigré.

Languages:

John Sudworth, correspondant de la BBC en Chine, a quitté le pays avec son épouse, Yvonne Murray, correspondante de la RTE en Chine, et leur famille.  Ce départ intervient après une longue période de harcèlement, par les autorités, de M. Sudworth et de ses collègues de la BBC, caractérisé par la surveillance, les menaces de poursuites judiciaires, l’obstruction, l’intimidation et la mise en ligne, par les médias officiels, de vidéos qui le nomment personnellement et contiennent des séquences vidéo filmées par la police.

Aujourd’hui, la Fédération de Russie a lancé une nouvelle campagne de conscription en République autonome de Crimée et dans la ville de Sébastopol, annexées illégalement, pour enrôler les résidents de la péninsule dans les forces armées de la Fédération de Russie.

Il s’agit là d’une nouvelle violation du droit international humanitaire. La Fédération de Russie est liée par le droit international et est tenue de garantir la protection des droits de l’homme dans la péninsule.

Le 17e comité de coopération entre l'Union européenne et la République kirghize a porté sur l'impact de la pandémie, l'évolution récente et à venir de la situation politique en République kirghize, les principales réformes et la coopération au développement.

Je suis avec attention les événements préoccupants qui se déroulent au Myanmar/en Birmanie. L'escalade de la violence, qui s'est soldée par plus d'une centaine d'assassinats de civils perpétrés par l'armée contre sa propre population à l'occasion de la "journée des forces armées", est inacceptable. Au lieu de célébrer, l'armée du Myanmar/de la Birmanie a fait de la journée d'hier un jour de terreur et de déshonneur.

Languages:

Depuis l'élection présidentielle frauduleuse qui s'est déroulée il y a sept mois, les autorités de Biélorussie ont commis des violations inacceptables des droits de l'homme contre la population du pays. Les autorités ont réagi à la mobilisation massive et pacifique de la population biélorusse pour défendre la démocratie et les libertés fondamentales, par une répression violente, des arrestations et des détentions arbitraires, des centaines de cas avérés de torture et autres peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants, y compris des violences sexuelles et sexistes.

Pages