Droits de l’homme et démocratie

Communiqué de presse conjoint: sixième dialogue politique de haut niveau Union européenne et Colombie

Brussels, 10/12/2020 - 19:18, UNIQUE ID: 201210_36
Joint Press Releases

Le sixième dialogue politique de haut niveau entre l’Union européenne (UE) et la Colombie a eu lieu le 10 décembre 2020 par vidéoconférence.

Un dialogue constructif et productif a eu lieu, lequel a porté sur un large éventail de sujets d’intérêt commun liés à des questions bilatérales, régionales, internationales et multilatérales, en accordant une attention particulière à la lutte contre les effets de la pandémie de COVID-19 et à l’importance d’une reprise verte inclusive et durable. Cette réunion était la dernière d’une série de dialogues et de consultations fructueux organisés en 2020, malgré la pandémie, sur différents sujets tels que les droits de l’homme, la sécurité et la défense et les drogues illicites, ce qui témoigne de la force de la relation bilatérale.

S’appuyant sur une évaluation très positive de l’état des relations bilatérales, l’UE et la Colombie ont discuté en particulier des perspectives d’approfondissement et d’élargissement de la relation existante et se sont félicitées des progrès concrets accomplis vers la réalisation d’un objectif commun, celui de la mise au point du «protocole d’accord sur un programme de dialogue et de coopération politiques et sectoriels renforcés pour la décennie à venir», qui est imminente. Il a été décidé qu’une stratégie environnementale ambitieuse et une stratégie numérique devraient figurer parmi les éléments clés d’une telle relation renforcée.

La consolidation de la paix, la stabilisation et la protection des dirigeants locaux, des défenseurs des droits de l’homme et des anciens combattants ont figuré à l’ordre du jour. La Colombie a présenté un aperçu des progrès réalisés dans la mise en œuvre du plan «Paix dans la légalité». L’UE a salué les résultats obtenus dans des domaines tels que le développement rural et la réintégration et a réaffirmé son engagement à long terme dans la mise en œuvre de l’accord de paix de 2016 en faveur du gouvernement national, des autorités locales et de la société civile.  Les deux parties sont convenues que la consolidation de la paix resterait partie intégrante du programme bilatéral.

Compte tenu des effets considérables de la pandémie de coronavirus, l’UE et la Colombie ont souligné l’importance de renforcer l’ordre international fondé sur des règles et ont réaffirmé leur attachement au multilatéralisme. Elles sont convenues de renforcer encore la coopération au niveau mondial dans des domaines tels que les droits de l’homme, l’égalité entre les hommes et les femmes, l’accord de Paris et les objectifs de développement durable.

En ce qui concerne la pandémie de COVID-19, les deux délégations sont également convenues de travailler en étroite collaboration sur le multilatéralisme vaccinal garantissant l’accès au vaccin pour tous et de continuer de travailler ensemble sur la base de l’initiative COVAX.

La situation au Venezuela a été au cœur des discussions, tant en ce qui concerne la situation politique que l’incidence de l’afflux de réfugiés et de migrants sur la région et sur la Colombie en particulier. Les deux parties sont convenues que les élections du 6 décembre n’étaient ni libres, ni équitables, et qu’elles n’ont pas respecté les normes internationales minimales définissant un processus électoral crédible. L’UE a salué la politique humanitaire de la Colombie à l’égard des migrants et des réfugiés vénézuéliens et a souligné qu’elle était déterminée à continuer de soutenir la Colombie et les pays de la région, notamment en mettant en œuvre les engagements pris lors de la conférence organisée par l’UE et l’Espagne en mai dernier.

L’UE et la Colombie, laquelle assurera la prochaine présidence pro tempore de l’Alliance du Pacifique, ont également salué les progrès accomplis dans la mise en œuvre de la déclaration conjointe de 2019 entre l’UE et l’Alliance du Pacifique. En outre, la Colombie, en tant que présidente pro tempore de la Communauté andine, a présenté des priorités, notamment un dialogue plus étroit avec les partenaires extérieurs et une relance des relations avec l’UE. 

M. Enrique Mora, secrétaire général adjoint du Service européen pour l’action extérieure, M. Francisco Javier Echeverri Lara, vice-ministre, et Mme Adriana Mejia Hernandez, vice-ministre colombien des affaires étrangères, ont coprésidé le dialogue politique.

Languages: