Droits de l’homme et démocratie

Venezuela: réunion du groupe de contact international et du groupe de Lima - Déclaration conjointe

New York City, 26/09/2019 - 00:35, UNIQUE ID: 190926_30
Joint Statements

Venezuela: réunion du groupe de contact international et du groupe de Lima - Déclaration conjointe

La haute représentante de l'UE, les ministres des affaires étrangères du Portugal et de l'Espagne, un représentant de l'Allemagne et le conseiller spécial pour le Venezuela, membres du groupe de contact international, ainsi que les ministres des affaires étrangères de l'Argentine, du Chili, de la Colombie et du Pérou, et le vice-ministre du Honduras, membres du groupe de Lima, de même que les ministres des affaires étrangères du Costa Rica et du Panama, membres des deux groupes, se sont rencontrés ce jour à New York pour évoquer la situation au Venezuela.

Ils ont réaffirmé leur engagement sans faille en faveur du rétablissement de la démocratie et du respect de l'état de droit et des droits de l'homme au Venezuela grâce à une transition pacifique devant conduire à un scrutin présidentiel libre et régulier. Ils ont renouvelé leur soutien à l'Assemblée nationale qui a été élue démocratiquement et à ses dirigeants.

Ils se sont déclarés profondément préoccupés par les graves violations des droits de l'homme et des libertés fondamentales au Venezuela, dont témoigne en détail le rapport présenté en juillet dernier par la Haute-Commissaire des Nations unies aux droits de l'homme. Ils ont pris acte en particulier de la constatation figurant dans le rapport, selon laquelle ces violations résultent d'une stratégie "visant à neutraliser, réprimer et incriminer les opposants politiques et les personnes critiquant le gouvernement" et ils ont insisté pour que tous les prisonniers politiques soient libérés d'urgence. Ils continueront à coordonner des actions efficaces portant sur les questions liées aux droits de l'homme dans le cadre du HCR et d'autres organes internationaux.

La crise multidimensionnelle que connaît actuellement le Venezuela aggrave encore la situation humanitaire déjà désastreuse de la population vénézuélienne. Les deux groupes se sont félicités de la publication du premier plan de réponse humanitaire et de l'augmentation de l'aide apportée par les Nations unies et d'autres organisations humanitaires internationales. Ils ont réclamé une augmentation de l'espace et de l'aide humanitaires conformément aux principes reconnus au niveau international.

La crise a forcé plus de 4,3 millions de Vénézuéliens à quitter leur pays, faisant peser une pression encore plus forte sur les pays de la région. Les deux groupes ont salué les efforts déployés par les pays d'accueil, tout en constatant que les besoins dépassent encore de loin leurs capacités. Ils ont appelé la communauté internationale à faire preuve d'encore plus de solidarité et à renforcer son soutien financier. Ils se sont félicités de la tenue à Bruxelles, fin octobre, d'une conférence internationale de solidarité sur la crise des réfugiés et des migrants vénézuéliens.

Les deux groupes continueront à prendre contact avec d'autres acteurs de la communauté internationale et ils intensifieront leur action commune, de manière coordonnée et complémentaire, en vue de parvenir à une solution démocratique, pacifique et politique à la crise vénézuélienne.

Languages: