Droits de l’homme et démocratie

L’UE intensifie la lutte contre la discrimination dans le cadre de son action extérieure

21/03/2019 - 16:46
News stories

21 mars 1960… à Sharpeville, en Afrique du Sud, la police ouvre le feu lors d’une manifestation pacifique contre les «passeports intérieurs» du régime de l’apartheid et tue 69 personnes. Cette journée a été choisie pour célébrer la Journée internationale pour l’élimination de la discrimination raciale.

NON DISCRIMINATION

Cette année, nous célébrons le 50e anniversaire de l'entrée en vigueur de la Convention internationale sur l'élimination de toutes les formes de discrimination raciale. De nombreux pays ont adopté des lois et des politiques en matière de prévention et d'éradication de la discrimination raciale. C'est également le cas de l'Union européenne et des États membres, qui ont mis en place une législation et des politiques rigoureuses.

Toutefois, malgré ces progrès, trop nombreux sont ceux et celles qui sont victimes de harcèlement racial et de discours de haine, en raison de leur couleur de peau, de leurs origines ethniques ou de leur religion. Cela est toujours le cas dans de nombreuses régions du monde, y compris chez nous, au sein de l'Union européenne.

À l'occasion de la Journée internationale pour l’élimination de la discrimination raciale, les ministres des affaires étrangères de l’UE ont convenu de renforcer les actions de lutte contre la discrimination dans la politique étrangère et de sécurité de l’UE. Le 18 mars, les pays de l’UE se sont mis d’accord sur de nouvelles orientations relatives aux droits de l’homme en matière de non-discrimination dans le cadre de l’action extérieure, qui les aideront à promouvoir les droits de l’homme et l’absence de discrimination fondée sur un handicap, la couleur de la peau ou une ascendance, par exemple.

Malgré l’interdiction de discrimination inscrite dans le droit international sur les droits de l’homme, des millions de personnes continuent de subir des discriminations qui les empêchent de jouir pleinement de leurs droits fondamentaux et d’atteindre leur plein potentiel en tant que membres égaux et actifs de la société. La discrimination peut entraîner des troubles sociaux, des violences, des conflits et des déplacements forcés.

Les coûts de la discrimination

Outre son coût humain extrêmement élevé, la discrimination engendre des coûts économiques énormes en termes de pauvreté et de perte de possibilités, non seulement pour les victimes et leurs familles mais pour des sociétés entières. L'interdiction de toute discrimination étant un principe fondateur essentiel de l'UE, celle-ci est fermement déterminée à lutter contre toutes les formes de discrimination en son sein et dans le monde.

Qu’est-ce que la discrimination?

La discrimination est définie comme tout traitement différencié d’une personne ou d’un groupe de personnes fondé sur un motif interdit, dénué de justification objective et raisonnable, comme la couleur de la peau, l'ascendance, le handicap, l'orientation sexuelle, la religion ou les convictions.

Que peut faire l’UE?

L’UE dispose d’outils et d’instruments et a mis en place des mesures pour lutter contre la discrimination dans le cadre de sa politique étrangère et de sécurité.

Dans le contexte de sa politique étrangère et de sécurité commune et de ses politiques en matière de droits de l’homme, l’UE utilisera tous les instruments dont elle dispose, y compris en renforçant les synergies dans la mise en œuvre de ses orientations en matière de droits de l’homme, afin de garantir et de promouvoir le respect de l’interdiction de la discrimination.

Bien que l'ensemble des orientations de l'UE relatives aux droits de l'homme contiennent des instructions applicables à la lutte contre la discrimination, les orientations concernant les femmes et les filles, les enfants, les personnes lesbiennes, gays, bisexuelles, transgenres et intersexuées (LGBTI), ainsi que la religion et les convictions sont particulièrement pertinentes.

Initiative «Good Human Rights Stories»

Mettre en évidence et louer les progrès réalisés par certains pays dans la lutte contre la discrimination peut s'avérer extrêmement efficace. Lors de la 73e Assemblée générale des Nations unies qui s'est tenue en 2018, l'UE, avec les ministres et représentants de treize pays, a lancé une initiative mondiale visant à promouvoir de beaux récits en matière de droits de l'homme (initiative «Good Human Rights Stories»). Cette initiative permet de mettre en avant et d’échanger des témoignages positifs liés à la non-discrimination.

Cas individuels

Les orientations de l'UE concernant les défenseurs des droits de l'homme présentent l’attention et le soutien apportés par les délégations de l’UE et les ambassades des États membres à des personnes ou à des groupes menacés, soit en tant que victimes de discrimination, soit en tant que défenseurs des droits de l’homme engagés dans la lutte contre la discrimination.

Dialogues politiques

La lutte contre toutes les formes de discrimination est une des questions prioritaires que l’Union européenne inscrit à l’ordre du jour de chaque dialogue sur les droits de l’homme. Cela s’applique non seulement aux dialogues sur les droits de l’homme en tant que tels, mais aussi à d’autres types de dialogues que l’UE mène avec des pays non membres et des organisations régionales. Parmi les questions soulevées par l’UE figurent notamment les cas individuels de violation des droits de l’homme et de non-respect du droit et des principes de non-discrimination.

Ne laisser personne de côté

Les nouvelles orientations relatives à la non-discrimination reconnaissent également que le programme à l’horizon 2030 constitue une plateforme solide pour lutter contre la discrimination et les inégalités dans tous les pays. Le programme 2030, avec ses 17 objectifs de développement durable (ODD) subdivisés en 169 cibles et son principe directeur «ne laisser personne de côté», constitue un changement de paradigme en faveur d'un modèle de développement durable plus équilibré sur le plan économique, social et environnemental. L’UE est profondément attachée à ce programme mondial visant à garantir «la liberté de vivre à l'abri de la peur et du besoin, pour tous et sans discrimination».

L’UE poursuivra son action jusqu’à ce que la discrimination, la haine et la violence cessent d’exister partout dans le monde.

Languages: