Stratégie globale de l’UE

Libye: le haut représentant s'est entretenu avec le président al Sarraj et avec le président de la Chambre des représentants, M. Saleh

Brussels, 02/09/2020 - 07:25, UNIQUE ID: 200902_1
Press releases

Le haut représentant/vice-président, M. Josep Borrell, s'est rendu mardi1er; septembre en Libye, pour la première fois depuis le début de son mandat, afin d'y poursuivre les efforts déployés par l'UE pour faire avancer le processus politique et renouer le dialogue politique en vue de mettre un terme au conflit qui sévit dans le pays.

Il a rencontré le président du Conseil de la présidence et Premier ministre du gouvernement d'entente nationale (GNA), M. Fayez al-Sarraj, à Tripoli, ainsi que le président de la Chambre des représentants, M. Aguila Saleh, à Al Qubah, dans l'est de la Libye.

Lors de ces entretiens, Josep Borrell a réaffirmé le soutien de l'UE en faveur d'une résolution politique du conflit en Libye, dirigée et prise en charge par les Libyens, et il a confirmé que la Libye demeure une priorité pour l'UE. Il s'est entretenu des tout derniers développements intervenus dans le pays, et a rappelé à ses interlocuteurs l'engagement ferme et résolu de l'UE à préserver l'intégrité territoriale, la souveraineté et l'unité nationale d la Libye.

La visite du haut représentant intervient peu de temps après l'arrangement du 21 août entre M. al-Sarraj et M. Saleh, qui prévoit d'établir un cessez-le-feu, d'aborder la question du retour dans leur pays des combattants étrangers lors de la prochaine phase des pourparlers de la commission militaire en format 5+5, de définir des modalités relatives à la levée du blocus pétrolier et de relancer le processus politique, dans la perspective d'une réforme arrêtée d'un commun accord et, à terme, de la tenue d'élections.

Lors de ses entretiens à Tripoli et à Al Qubah, le haut représentant s'est félicité de l'arrangement en vue d'un cessez-le-feu et a insisté sur la nécessité de le voir être mis en œuvre rapidement et durablement. Il a trouvé encourageant le fait que ses interlocuteurs libyens se soient déclarés déterminés et décidés à travailler en ce sens et à mettre en œuvre ces principes dans le cadre du processus de Berlin mené sous l'égide des Nations unies. Ce processus est le seul cadre international qui offre une perspective réaliste de voir aboutir le dialogue politique nécessaire pour mettre un terme au conflit libyen. Les discussions ont porté sur les efforts de médiation et les mesures de désescalade nécessaires, y compris le respect de l'embargo sur les armes imposé par l'ONU et le rôle que joue l'UE à cet égard dans le cadre de l'opération Irini.

Lors de sa rencontre avec le Premier ministre al-Sarraj et les membres de son cabinet, le haut représentant a également abordé d'autres questions d'intérêt commun, notamment la gestion des migrations et les manifestations publiques qui ont eu lieu récemment.

À Tripoli, Josep Borrell a également rencontré le président de la Compagnie pétrolière nationale libyenne (National Oil Corporation), M. Mustafa Sanalla, afin d'examiner la situation préoccupante liée au blocus pétrolier, question qui doit être abordée d'urgence et avec détermination au niveau international afin d'éviter l'effondrement de l'industrie pétrolière libyenne, laquelle est cruciale pour l'économie de la Libye et la prospérité de sa population.

Au cours des entretiens qu'il a eus à Al Qubah avec M. Saleh, le haut représentant a reçu d'autres informations sur la situation dans l'est de la Libye et s'est entretenu des perspectives qui s'offrent à cet égard en vue du règlement pacifique du conflit libyen.