Stratégie globale de l’UE

Biélorussie: Déclaration du haut représentant/vice-président Josep Borrell sur le non-enregistrement de candidats à la présidence

Brussels, 14/07/2020 - 15:20, UNIQUE ID: 200714_23
Statements by the HR/VP

Le 14 juillet, la commission électorale centrale de Biélorussie a annoncé l'enregistrement des candidatures de Siarhei Cherachen, Andrei Dzmitryev, Hanna Kanapatskaya, Aliaksandr Lukashenka et Sviatlana Tsikhanouskaya à l'élection présidentielle du 9 août. Cependant, l'enregistrement de la candidature de Viktar Babaryka a été refusé en raison d'incohérences prétendument décelées dans sa déclaration de revenus et de patrimoine, et celui de la candidature de Valery Tsapkala l'a été au motif qu'il n'aurait pas recueilli suffisamment de signatures de parrainage valides et que la déclaration de revenus et de patrimoine de son épouse ferait omission de la détention d'actions Priorbank. Selon nos informations, les deux candidats avaient recueilli plus de 100 000 signatures, conformément à la législation nationale.

Le manque de transparence dans le processus de vérification des signatures de parrainage des candidats à la présidence, que le Bureau européen des institutions démocratiques et des droits de l'homme de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE/BIDDH) avait déjà constaté en 2010 et en 2015, sape la confiance dans le processus d'enregistrement. En outre, les dispositions légales d'enregistrement des candidatures constituent des obstacles disproportionnés et déraisonnables à la candidature, elles sont contraires aux engagements de l'OSCE et aux autres normes internationales.

L'Union européenne déplore l'absence de mise en œuvre des recommandations de l'OSCE/BIDDH d'intégrer d'importantes garanties procédurales et juridiques afin de rendre toutes les étapes du processus électoral plus inclusives, plus intègres et plus transparentes, notamment par l'introduction de critères et de mécanismes clairs et raisonnables pour l'enregistrement des candidats et la vérification des signatures. L'UE attend de la Biélorussie que, sans tarder, elle invite officiellement l'OSCE/BIDDH à observer la prochaine élection présidentielle.

L'exclusion apparemment arbitraire des candidats limite la possibilité pour le peuple biélorusse d'exprimer sa volonté et porte déjà atteinte à l'intégrité et au caractère démocratique du scrutin. En refusant l'enregistrement des candidatures de Viktar Babaryka et de Valery Tsapkala, les autorités biélorusses n'ont guère laissé de place à une compétition politique effective et pluraliste.

L'UE attend de la Biélorussie qu'elle respecte les droits des citoyens biélorusses en matière de liberté d'expression et de réunion pacifique dans les semaines qui vont précéder l'élection.

L'UE demeure résolue à renforcer son engagement auprès de la population et de la société civile biélorusses. Nous soutenons l'indépendance et la souveraineté de la Biélorussie, mais les droits de l'homme et la démocratie garderont une place privilégiée dans les éléments pris en considération par l'UE pour élaborer sa politique à l'égard de ce pays.