Stratégie globale de l’UE

Déclarations de la haute représentante/vice-présidente à l'occasion de l'ouverture de la deuxième réunion du conseil conjoint Union européenne-Cuba

La Havane, 09/09/2019 - 18:55, UNIQUE ID: 190909_7
Statements by the HR/VP

Déclarations de la haute représentante/vice-présidente à l'occasion de l'ouverture de la deuxième réunion du conseil conjoint Union européenne-Cuba

La Havane, le 9 septembre 2019.

Seul le texte prononcé fait foi.

Je suis enchantée d'être de nouveau à Cuba. C'est un plaisir d'être en compagnie des amis cubains, des délégués de nos États membres, parmi lesquels Juan Pablo de Laiglesia, secrétaire d'État espagnol à la coopération internationale, à l'Ibéro-Amérique et aux Caraïbes, ainsi que des ambassadeurs des États membres.

L'accord de dialogue politique et de coopération entre l'UE et Cuba témoigne de l'importance que nous accordons à nos relations. À l'époque incertaine à laquelle nous vivons, nous sommes très sensibles au fait que nos partenaires, comme Cuba, partagent notre engagement en faveur du multilatéralisme et d'un système international fondé sur des règles.

Nous partageons également avec Cuba le défi consistant à atteindre les objectifs de développement durable. Nous avons beaucoup avancé en développant des initiatives communes, bilatérales ou multilatérales, pour le Programme 2030. Ces dernières années, notre coopération s'est concentrée sur les objectifs que nous considérons comme les plus pertinents pour les deux parties, à savoir éliminer la faim et parvenir à l'égalité entre les sexes. Nous avons aussi uni nos forces pour œuvrer à un monde caractérisé par une énergie durable, un travail digne et une croissance économique contribuant à la réduction des inégalités.

C'est seulement ensemble que Cuba et l'Europe pourront relever le défi mondial que constitue le changement climatique. Si nous n'agissons pas maintenant, nous en subirons encore plus fortement les effets à l'avenir. La COP25 [25e Conférence des Parties] organisée au Chili en décembre prochain nous donnera l'occasion de confirmer et d'améliorer nos ambitions collectives. L'Union européenne fait actuellement son travail et a déjà établi un cadre juridique pour mettre en œuvre l'Accord de Paris. Nous devons nous coordonner pour défendre les progrès accomplis et continuer à avancer dans la lutte contre le changement climatique: il s'agit pour nous tous d'une question de survie.

L'Union européenne est consciente de la vulnérabilité de Cuba face au changement climatique. Nous sommes disposés à l'aider à trouver des solutions. Dans ce combat, l'Union européenne, Cuba et l'Alliance des petits États insulaires sont alliées à long terme. 

De nombreux défis mondiaux nécessitent également des actions au niveau local. Au cours de ses deux premières années d'application, l'accord de dialogue politique et de coopération nous a permis de renforcer nos relations et a donné lieu à de nombreuses opportunités de coopération, en plus de nombreuses rencontres bilatérales.

Dans le cadre de l'accord, nous avons déjà organisé cinq dialogues politiques sur des thèmes d'intérêt mutuel tels que les droits de l'homme, les mesures coercitives unilatérales ou le développement durable. Nous souhaitons renforcer le suivi de nos dialogues politiques et, parallèlement, lancer de nouveaux dialogues sectoriels sur l'agriculture, l'énergie, le changement climatique et l'environnement.

Les visites et échanges à haut niveau qui se sont déroulés l'an dernier entre Cuba, l'Union européenne et ses États membres témoignent du dynamisme et du renouvellement de nos relations.

Depuis la reprise, en 2008, de la coopération au développement, l'Union européenne a engagé plus de 200 millions d'euros pour contribuer au développement de Cuba dans trois secteurs prioritaires: l'agriculture durable et la sécurité alimentaire, l'environnement et le changement climatique, ainsi que pour accompagner la modernisation du pays. Cela montre bien l'intérêt que l'Europe porte à l'avenir de Cuba.

Notre réunion d'aujourd'hui se tient également à un moment important de la vie de notre association avec l'Amérique latine et les Caraïbes dans leur ensemble. Nous avons redéfini notre politique avec une communication intitulée "Unir nos forces pour un avenir commun". Cuba est pour nous un partenaire clé, tant dans le cadre bilatéral qu'au niveau régional, surtout parce qu'elle peut servir de passerelle entre l'Amérique latine et les pays des Caraïbes.

Cuba se trouve à la croisée des chemins. Après avoir achevé sa transition générationnelle et s'être dotée d'une nouvelle constitution, Cuba est à présent confrontée à d'importants défis au moment où elle s'efforce de mener à bien sa modernisation économique dans un environnement très difficile.

Il est primordial d'ouvrir l'économie cubaine et de surmonter ce que le président Díaz-Canel a nommé le "blocus interne". Et ce pas seulement pour favoriser le renforcement des liens commerciaux entre l'UE et Cuba. Nous voulons voir comment nous pouvons tirer encore davantage parti du potentiel offert par notre coopération économique, y compris le commerce et l'investissement.

Cette année est également une année particulière, puisque nous célébrons le cinq-centième anniversaire de La Havane: cinq siècles de relations entre l'Europe et cette île. Nous espérons que ce nouveau chapitre de nos relations pourra consolider encore davantage l'amitié entre les peuples d'Europe et de Cuba. C'est aussi pour cela que nous sommes ici. Pour célébrer et continuer à renforcer notre dialogue et notre coopération.

Merci infiniment.

 

Languages: