EU enlargement

Prochain pas pour plus de sécurité le long de la frontière entre le Niger et le Nigeria! EUCAP et OIM Niger construisent le casernement pour la nouvelle compagnie mobile de contrôle des frontières à Birni N’ Konni

14/10/2019 - 11:23
News stories

Sept mains sur une pierre : Ce geste indique la pose officielle de la 1ère pierre du nouveau complexe de la Compagnie Mobile de Contrôle des Frontières (CMCF). En présence du Ministre délégué à l’Intérieur, Monsieur Alkache ALHADA, ainsi que de la Police Nationale du Niger et des partenaires internationaux, plus de 200 habitants de Birni N’Konni sont venus assister à la cérémonie le 10 octobre 2019 — qui marque un développement essentiel à la sécurité de la région de Tahoua.

Le Niger et Nigéria partagent une longue frontière caractérisée par d'importants flux transfrontaliers de biens et de personnes. La région transfrontalière est confrontée à un certain nombre de menaces sécuritaires telles que la traite des personnes, le trafic des armes et des stupéfiants ou encore la présence de réseaux criminels.

Un tel contexte dans une région frontalière vaste exige d’apporter une réponse sécuritaire adéquate tout en continuant à gérer efficacement les flux de personnes et de biens à travers cet important corridor commercial. Avec plus de 250 policiers et une mobilité considérable, la Compagnie Mobile de Contrôle des Frontières (CMCF) récemment créée renforcera les capacités de surveillance ainsi que la sauvegarde des régions frontalières du Niger tout en contribuant activement à la lutte contre le crime organisé, le terrorisme et la migration irrégulière.

Financé par la République fédérale d’Allemagne et le Royaume des Pays-Bas.

Dans le cadre de la création de cette 2ème CMCF, un nouveau complexe de bâtiments sera construit et entièrement équipé dans la ville de Birni N’Konni au cours des six prochains mois. Le complexe a été conçu et fourni avec des bureaux et des installations nécessaires pour assurer la pleine capacité opérationnelle et logistique de la compagnie, tout en assurant sa sécurité.

La région de Tahoua sera la deuxième après Maradi en 2017 à accueillir un tel complexe. La création de cette deuxième unité mobile vise à renforcer d’avantage la capacité du gouvernement Nigérien à assurer une gestion efficace de ses frontières.

 « La CMCF est un projet innovant et transversal pour le Niger, qui associe la surveillance, le contrôle et la sécurisation des frontières afin de s’attaquer de manière efficace à l’insécurité et la migration irrégulière », a expliqué Frank Van Der Mueren, Chef de la mission EUCAP Sahel Niger. « A la fin, le Niger dispose d'une toute nouvelle unité de police pouvant agir dans presque toutes les régions frontalières du Niger. Compte tenu de l'ampleur de ce projet, nous sommes particulièrement reconnaissants du soutien de nos partenaires nationaux et internationaux. »

Dans le cadre d'un partenariat en cours avec EUCAP Sahel Niger, la construction du complexe sera gérée et mise en œuvre par l'Unité de gestion des frontières (IBM) de l'OIM Niger.

« Nous sommes fiers de marquer aujourd’hui le succès de notre partenariat avec la police nationale du Niger et EUCAP Sahel Niger », a déclaré Barbara Rijks, cheffe de la mission de l’OIM au Niger. « Ensemble, nous visons à assurer la gestion efficace des frontières dans le pays. »

En collaboration avec l'Ecole Nationale de Police, le Groupe des Forces spéciales Belges et le Royal Netherlands Marechaussee, qui fait partie des forces armées néerlandaises, EUCAP Sahel Niger a mené un programme de formation intensif de six mois au profit du personnel de l'unité. La Mission a également fourni du matériel technique à la police nationale et couvrira les frais de fonctionnement des trois premières années.

 

Compte tenu de la nécessité d’une présence maximale de l’État sur le terrain, la Compagnie assurera une présence 24 heures sur 24. Divisée en cinq sections, la CMCF sera déjà déployée plus tard dans l’année et l'ensemble du projet atteindra sa pleine capacité opérationnelle en août 2020.

 

Editorial Sections: