Development Cooperation

Soutenir une interdiction mondiale des essais d'armes nucléaires

23/09/2021 - 18:33
News stories

Les explosions expérimentales d'armes nucléaires et les activités connexes représentent une menace grave pour la paix et la sécurité internationales. Le renforcement de l'architecture internationale en matière de désarmement, de non-prolifération et de maîtrise des armements est essentiel pour éviter une course à l'armement nucléaire.

Nuclear Testing

 

Aujourd'hui se tiendra la douzième conférence visant à faciliter l'entrée en vigueur du traité d'interdiction complète des essais nucléaires (TICE), dans le cadre des événements de haut niveau de l'Assemblée générale des Nations unies. Il s'agit d'une occasion unique d'attirer l'attention sur l'importance que revêt l'interdiction des explosions expérimentales d'armes nucléaires. La douzième conférence visant à faciliter l'entrée en vigueur du TICE, également connue sous le nom de conférence au titre de l'article XIV du TICE, a pour but d'évaluer les besoins et de faire le point sur les progrès accomplis dans le processus d'universalisation du traité, ainsi que de renforcer les engagements en faveur de son entrée en vigueur.

À cette occasion, le haut représentant de l'Union pour les affaires étrangères et la politique de sécurité/vice-président de la Commission européenne, Josep Borrell, fera une déclaration au nom de l'UE pour exprimer le ferme attachement de celle-ci au TICE.

Tous les États membres de l'Union européenne ont ratifié le TICE et restent fermement déterminés à en assurer l'entrée en vigueur et l'universalisation. À ce jour, le traité a été signé par 185 États et ratifié par 170 d'entre eux. Pour que le TICE entre en vigueur, quarante-quatre pays détenteurs d'une technologie nucléaire spécifique doivent le signer et le ratifier. Seuls la Chine, l'Égypte, l'Inde, l'Iran, Israël, la Corée du Nord, le Pakistan et les États-Unis n'ont pas encore ratifié le TICE, tandis que l'Inde, la Corée du Nord et le Pakistan doivent encore le signer et le ratifier. La Corée du Nord est le seul pays à avoir effectué des essais nucléaires au 21e siècle.

Pourquoi le TICE est-il si important?

Le traité d'interdiction complète des essais nucléaires (TICE) interdit la réalisation d'explosions nucléaires par quiconque et partout: à la surface de la Terre, dans l'atmosphère, sous l'eau et dans le sous-sol. Le TICE est un élément important de l'architecture mondiale en matière de désarmement et de non-prolifération qui contribue à notre sécurité collective et jouit d'une forte légitimité mondiale.

Les explosions expérimentales d'armes nucléaires représentent une grave menace pour la paix et la sécurité internationales. En tant que volet important du processus d'acquisition de capacités d'armement nucléaire, les explosions expérimentales d'armes nucléaires compromettent également le respect de l'interdiction mondiale d'acquérir des armes nucléaires, comme le prévoit le traité sur la non-prolifération des armes nucléaires (TNP). Depuis son ouverture à la signature en 1996, le TICE a contribué à mettre un terme à cette pratique, ce qui constitue une garantie supplémentaire du TNP et une importante mesure de confiance concourant au renforcement de la sécurité.

L'Organisation du TICE (OTICE) administre ce qui est devenu le système de vérification multilatéral le plus vaste et le plus sophistiqué au monde. Plus de 300 stations installées dans 89 pays assurent de façon permanente, au niveau mondial, une surveillance sismologique, infrasonore, hydroacoustique et des radionucléides pour détecter les explosions nucléaires.

L'OTICE a réagi immédiatement et efficacement aux essais nucléaires de la RPDC, démontrant sa capacité à fournir des données indépendantes et fiables, ce qu'aucun pays ne pouvait faire seul.

En scannant le globe pour trouver des indices d'essais nucléaires, le Système de surveillance international (SSI) a démontré sa capacité à fournir des données scientifiques essentielles sur les tremblements de terre, les tsunamis, la radioactivité résultant d'accidents de réacteurs nucléaires, les phénomènes liés au changement climatique et les météorites.

Les conférences annuelles sur la science et la technologie organisées par l'OTICE constituent un exemple pertinent des synergies qui peuvent être réalisées entre la science et le désarmement. Chaque année, de jeunes et brillants chercheurs présentent les résultats scientifiques qui ont pu être obtenus grâce aux données collectées et mises à disposition par l'OTICE.

L'Union européenne continuera de soutenir le TICE et son Organisation.

L'UE est l'un des principaux bailleurs de fonds volontaires de l'OTICE. Depuis 2006, le Conseil européen a adopté, à l'appui de l'OTICE, trois actions communes (en 2006, 2007 et 2008) et quatre décisions du Conseil (en 2010, 2012, 2015 et 2018), représentant un engagement de plus de 22 millions d'euros. Cet engagement a été renouvelé l'année dernière avec une contribution supplémentaire de 6,3 millions d'euros pour les trois prochaines années. Les activités soutenues vont du développement de systèmes de prélèvement de gaz rares à l'amélioration du traitement et de la détection de gaz rares lors des inspections sur place en passant par des simulations de modélisation du transport atmosphérique (MTA).

L'UE apporte également un soutien financier à l'OTICE pour les activités de formation et d'éducation visant à renforcer et à maintenir les capacités nécessaires en ce qui concerne les aspects techniques, scientifiques, juridiques et politiques du traité et de son régime de vérification, en mettant l'accent sur les États qui n'ont pas signé ou ratifié le traité. Les États qui ont besoin de ce type de renforcement des capacités peuvent bénéficier d'un tel soutien.

Auteur