UE-République de Corée: communiqué de presse conjoint à l'issue de la réunion du groupe de travail sur l'énergie, l'environnement et le changement climatique

Brussels, 05/02/2021 - 13:12, UNIQUE ID: 210205_11
Joint Press Releases

L'UE et la République de Corée intensifient leurs efforts pour soutenir la transition écologique, l'énergie propre, la neutralité climatique et carbone (zéro émission nette de GES), l'économie circulaire et l'économie efficace dans l’utilisation des ressources

Le 4 février 2021, des fonctionnaires de l'Union européenne et de la République de Corée ont discuté de leurs efforts respectifs et des perspectives de coopération bilatérale encore plus approfondie afin de favoriser leur transition vers la neutralité climatique et carbone (zéro émission nette de GES) et vers des économies durables et efficaces dans l’utilisation des ressources d'ici 2050, lors de la troisième réunion du groupe de travail Union européenne (UE) - République de Corée sur l'énergie, l'environnement et le changement climatique.

L'UE et la République de Corée ont procédé à un échange de vues sur la manière de tenir leur engagement commun en faveur de la neutralité climatique d'ici 2050, tant au niveau national qu'à l'échelon mondial. L'UE a donné des informations concernant la mise en œuvre du pacte vert pour l'Europe, tandis que la République de Corée a présenté son nouveau pacte vert et les mesures visant à atteindre la neutralité carbone, précédemment annoncée, d'ici 2050. L'UE et la République de Corée ont salué les sessions de dialogue stratégique fructueuses sur différents éléments des pactes verts respectifs, tenues en juillet et octobre 2020. Elles se sont engagées à poursuivre ce dialogue stratégique dans le cadre du groupe de travail en se concentrant sur des questions spécifiques d'intérêt commun, en vertu des initiatives stratégiques écologiques respectives. Elles ont également confirmé que les politiques en matière de climat, d'énergie et d'environnement doivent être abordées de manière globale, à la lumière de l'interdépendance des défis, comme le montre, par exemple, le problème de la qualité de l'air. Les deux parties se sont accordées pour renforcer la coopération bilatérale dans les secteurs couverts par le groupe de travail conjoint, afin d'explorer des solutions pratiques pour atteindre les objectifs respectifs de neutralité climatique et carbone (zéro émission nette de GES) d'ici le milieu du siècle.

La session sur l'environnement a souligné les points communs entre les approches de l'UE et de la République de Corée en matière d'économie circulaire. Les deux parties se sont accordées pour explorer des possibilités de coopération spécifiques, par exemple en ce qui concerne un cadre mondial de la biodiversité pour l'après-2020 ambitieux et réaliste, des infrastructures urbaines vertes et des processus qui orientent la transition écologique. En ce qui concerne les questions multilatérales, l'UE et la République de Corée se sont accordées pour collaborer afin d’aboutir à un résultat ambitieux lors de la cinquième Assemblée des Nations unies pour l'environnement, et de renforcer la coopération avec le G7 et au sein du G20, ainsi que dans d'autres enceintes internationales.

Dans l'optique de la relance verte, les discussions sur l'énergie se sont concentrées sur les progrès à faire afin d'augmenter la part des énergies renouvelables, y compris des énergies marines renouvelables, dans le bouquet énergétique, un objectif qui sera plus facilement atteint en améliorant également l'efficacité énergétique. Dans ce contexte, les deux parties ont reconnu l'importance de renforcer le rôle de l'hydrogène dans le futur bouquet énergétique, en reconnaissant également le potentiel de l’hydrogène propre pour décarboner les secteurs industriels dont les émissions sont difficiles à réduire. L'UE et la République de Corée se sont également accordées sur la nécessité de disposer de marchés mondiaux du gaz naturel liquéfié flexibles, liquides et transparents pour accompagner la transition et ont accepté de poursuivre leur coopération. L'UE et la République de Corée défendront leurs positions communes sur la transition énergétique propre et leurs engagements respectifs en matière de neutralité climatique et de carbone (zéro émission nette de GES) d'ici 2050, dans des cadres multilatéraux tels que le G20.

En ce qui concerne la lutte contre le changement climatique, l'UE et la République de Corée se sont dites résolument déterminées à approfondir davantage la coopération, tant sur le plan bilatéral que dans le contexte international. Elles ont réaffirmé leur engagement à mettre pleinement en œuvre l'accord de Paris et se sont mutuellement informées des progrès réalisés à cet égard, en particulier en ce qui concerne la communication de CDN et de stratégies à long terme plus ambitieuses, conformément à l'accord de Paris. Elles ont également convenu que l'ambition mondiale doit être renforcée afin de respecter les objectifs de l'accord de Paris et de répondre aux dernières découvertes scientifiques, notamment le rapport du GIEC sur les 1,5°C. Elles se sont informées mutuellement de leurs attentes et ambitions respectives pour la Conférence des Parties (COP) 26 et ont convenu de travailler ensemble à sa réussite. À cet égard, l'UE et la République de Corée ont souligné que le deuxième sommet P4G de Séoul, qui se tiendra en mai 2021, serait une occasion importante d'encourager le monde à s'orienter vers une relance verte plus inclusive et de renforcer la volonté politique des dirigeants d’atteindre la neutralité carbone. Les deux parties sont désireuses de travailler ensemble à sa réussite.

L'UE a évoqué les possibilités de dialogue stratégique et de coopération technique en matière de changement climatique et d'énergie.

Cette troisième réunion a eu lieu, cette année, par visioconférence. Le groupe de travail a été créé en 2018 en vertu de l'accord-cadre entre l'UE et la République de Corée. Il constitue un forum pour un dialogue approfondi sur les questions d'énergie, d'environnement et de changement climatique dans le cadre de la transition énergétique propre et de la relance verte.

La délégation de l'UE, qui comprenait des représentants des directions générales de l'action pour le climat, de l'énergie et de l'environnement de la Commission européenne, était dirigée par Mme Paola Pampaloni, directrice exécutive adjointe pour l'Asie et le Pacifique au Service européen pour l'action extérieure, tandis que la délégation de la République de Corée était dirigée par M. Chung Keeyong, directeur général chargé du changement climatique, de l'énergie, de l'environnement et des affaires scientifiques au ministère des affaires étrangères.

La prochaine réunion du groupe de travail UE-République de Corée sur l'énergie, l'environnement et le changement climatique aura lieu dans un an à Séoul.
 

Languages: