Groupe de contact international sur le Venezuela: déclaration ministérielle

Brussels, 02/02/2021 - 20:03, UNIQUE ID: 210202_11
Joint Statements

 

1. Le groupe de contact international (GCI) s'est réuni au niveau ministériel le 2 février par visioconférence. Il a salué la première participation de la République dominicaine et du Chili en tant que membres à part entière.



2. Les membres du GCI se déclarent préoccupés par la situation au Venezuela et appellent les acteurs politiques et la société civile locaux à s’employer le plus rapidement possible et en toute bonne foi à résoudre la profonde crise politique et socio-économique qui secoue le pays en ce moment.



3. Les membres du GCI réaffirment que le seul moyen de surmonter cette crise consiste à reprendre rapidement les négociations politiques, à nouer d’urgence un dialogue inclusif impulsé par le Venezuela et à suivre un processus de transition débouchant sur des élections à la fois crédibles, transparentes et ouvertes à tous, conformément aux dispositions de la Constitution et aux lois du Venezuela.



4. Une partie fondamentale de ce processus sera la nomination d’un Conseil national électoral (Consejo Nacional Electoral, CNE). Ce sera l’une des étapes nécessaires pour surmonter la totalité des obstacles à la participation politique en vue de mettre en place des processus électoraux constructifs. Il ne saurait y avoir de démocratie sans l’engagement de toutes les parties à respecter les règles électorales de base et le rôle impartial du CNE.



5. Les membres du GCI appellent à l’unification des forces de l’opposition démocratique dans le cadre d’un vaste effort concerté en faveur de la poursuite du dialogue, sachant que ce processus nécessitera des compromis difficiles, mais que c’est à ce prix que le Venezuela réussira sa transition vers la démocratie, la stabilité et la prospérité.



6. Les membres du GCI lancent un appel en faveur du respect de tous les droits civils et politiques et de la garantie de la liberté et de la sécurité de tous les acteurs politiques et ils insistent pour que tous les prisonniers politiques soient libérés immédiatement et sans condition et que leur assignation à résidence soit levée. Les intimidations et représailles dont ne cessent de faire l'objet les acteurs politiques ne font qu’aggraver encore la crise, créant des obstacles supplémentaires au retour pacifique à la démocratie et à l'état de droit. Les membres du GCI soutiennent l’établissement d'une antenne permanente du Haut-Commissariat des Nations unies aux droits de l’homme au Venezuela.



7. Les membres du GCI expriment une nouvelle fois leur profonde inquiétude face à la détérioration de la situation humanitaire dans le pays et dans les pays voisins, situation qui est maintenant aggravée par la pandémie de Covid-19. La GCI lance un appel en faveur d'un accès total, sans entrave et sans restriction, tant pour le personnel que pour les biens humanitaires, afin de répondre aux besoins urgents en matière d'accès à la nourriture, à l'essence, aux médicaments et aux services de santé de base, y compris aux vaccins contre la Covid-19. Il convient de bannir toute décision donnant lieu à une réduction supplémentaire de l’accès de l’aide humanitaire. Toute répression des organisations de la société civile, des défenseurs des droits de l’homme et des médias au Venezuela, ainsi que toute attaque dirigée contre eux doivent cesser sur-le-champ.



8. Plus que jamais, le Venezuela a besoin du soutien d'une communauté internationale qui œuvre de concert. Le GCI exprime sa volonté constante d'intensifier les contacts avec les partenaires régionaux et internationaux afin de dégager une vision et une réponse communes face à la situation au Venezuela. Il est essentiel que les efforts internationaux soient menés de manière cohérente et complémentaire pour aider les Vénézuéliens à rétablir la démocratie et l'ordre constitutionnel. Des contacts étroits avec les parties prenantes nationales seront aussi maintenus.

Languages: