Chine: déclaration du porte parole sur la condamnation de journalistes, d'avocats et de défenseurs des droits de l'homme

Brussels, 29/12/2020 - 10:23, UNIQUE ID: 201229_1
Statements by the Spokesperson

Les restrictions relatives à la liberté d'expression, à l'accès à l'information et l'intimidation et la surveillance de journalistes, ainsi que les détentions, les procès et les condamnations de défenseurs des droits de l'homme, d'avocats et d'intellectuels en Chine, sont en augmentation et continuent de susciter de vives inquiétudes.

Le 28 décembre 2020, le tribunal populaire du nouveau district de Pudong à Shanghai a condamné Mme Zhang Zhan à quatre ans de prison pour "provocations de querelles et de troubles". Avant sa détention, Mme Zhang Zhan avait fait état de la pandémie de COVID 19 à Wuhan.

Selon des sources crédibles, Mme Zhang a été soumise à la torture et subi de mauvais traitements pendant sa détention, et son état de santé s'est gravement détérioré. Il est essentiel qu'elle reçoive une assistance médicale adéquate.

Le 13 décembre, le tribunal populaire supérieur du Jiangsu a confirmé la décision rendue par le tribunal de première instance sur l'affaire de Yu Wensheng, éminent avocat spécialiste des droits de l'homme, confirmant une peine d'emprisonnement de quatre ans, sans donner à ses avocats de la défense la possibilité de présenter leur défense, conformément au code de procédure pénale chinois.

L'Union européenne demande la libération immédiate de Mme Zhang Zhan, de M. Yu Wensheng et d'autres défenseurs des droits de l'homme détenus et condamnés, y compris Li Yuhan, Huang Qi, Ge Jueping, Qin Yongmin, Gao Zhisheng, Ilham Tohti, Tashi Wangchuk, Wu Gan, Liu Feiyue, ainsi que tous ceux qui ont contribué à rapporter des informations d'intérêt public.