European Union External Action

EEAS RSS Feeds

Displaying 11 - 20 of 3297

Avec la décision du Parlement de dépénaliser l’homosexualité, prise le 29 juin 2020, le Gabon rejoint le groupe des pays africains qui ont légalisé les relations homosexuelles.

Par cette décision positive, le Gabon a fait un pas en avant vers la garantie de la jouissance pleine et égale, par tous, de tous les droits de l’homme, indépendamment de leurs orientation sexuelle et identité de genre et en conformité avec les standards légaux internationaux.

Languages:

En prélude au volet ministériel de la conférence de Bruxelles sur l’«Aide à apporter pour l'avenir de la Syrie et des pays de la région», le haut représentant/vice-président Josep Borrell a participé, de même que l’envoyé spécial des Nations unies pour la Syrie, Geir Pedersen, à une réunion virtuelle avec des membres de la plateforme syrienne «Civil Society Support Room». Cet entretien s’est inscrit dans la lignée de la série d'échanges approfondis avec un très large éventail d’acteurs de la société civile syrienne qui ont eu lieu tout au long de la semaine passée.

L’Union européenne félicite M. Lazarus Chakwera pour sa prestation de serment en tant que président du Malawi. Son élection intervient après une période difficile pour le pays, au cours de laquelle le respect de la constitution a prévalu. Les habitants du Malawi ont participé activement aux élections, démontrant ainsi leur soutien aux institutions démocratiques.

Tous les acteurs politiques devraient à présent faire preuve de leadership et régler tout différend par des moyens légaux et pacifiques conformément aux traditions et aux pratiques du Malawi.

Languages:

Il n'est jamais facile d'assurer la réussite d'une transition démocratique, même dans les circonstances les plus favorables. L'année dernière, le Soudan a pris le chemin de la démocratie, sous la houlette des jeunes et des femmes qui aspiraient à un avenir meilleur pour leur pays, après de nombreuses années de dictature, d'abus, de mauvaise gestion et de corruption.

Le 23 juin dernier, l'occasion m'a été donnée de m'exprimer devant la Commission pour la reconstruction sociale et économique de l'Espagne après la pandémie de COVID-19, au Congrès des députés. Ce fut un grand honneur pour moi de me présenter pour la première fois devant le Parlement espagnol en ma qualité de haut représentant de l'Union pour les affaires étrangères et la politique de sécurité.

La torture nie la dignité de l’être humain. Ses victimes souffrent de blessures visibles et invisibles. Et c'est, aujourd’hui encore, la terrifiante réalité. En cette journée internationale pour le soutien aux victimes de la torture, le haut représentant de l’UE, Josep Borrell, fait la déclaration suivante: «À l’heure où le monde unit ses efforts pour surmonter la pandémie de coronavirus, les droits de l’homme doivent rester au centre de notre combat. En ce jour, nous faisons entendre les voix des centaines de milliers de personnes qui ont été victimes de torture ou qui le sont encore aujourd’hui.»

Le Soudan est à un tournant historique: il reste de nombreuses embûches sur son chemin vers la paix et la démocratie. Pour maintenir la dynamique et mener à bien la transition économique et politique, la conférence virtuelle de haut niveau dans le cadre du partenariat pour le Soudan a rassemblé aujourd’hui une cinquantaine de pays et d’organisations internationales.

Languages:

En cette journée internationale pour le soutien aux victimes de la torture, nous rendons hommage aux victimes de la torture et d’autres traitements cruels, inhumains ou dégradants. À l’heure où le monde unit ses efforts pour surmonter la pandémie de coronavirus, les droits de l’homme doivent rester au centre de notre combat. En ce jour, nous faisons entendre les voix des centaines de milliers de personnes qui ont été victimes de torture ou qui le sont encore aujourd’hui.

On discute actuellement en Europe d’un plan de relance ambitieux pour faire face aux conséquences de la crise économique majeure engendrée par l’épidémie de coronavirus. Suite à la proposition commune d’Emmanuel Macron et d’Angela Merkel, les 750 milliards d’euro de dépenses additionnelles proposées par la Commission devraient être financées grâce à l’émission de titres de dette sur les marchés financiers.

Pages