Myanmar/Birmanie: déclaration du haut représentant/vice-président Josep Borrell

Brussels, 01/02/2021 - 09:04, UNIQUE ID: 210201_2
Statements by the HR/VP

Je condamne fermement le coup d’État perpétré par l’armée birmane (Tatmadaw) au Myanmar/en Birmanie. Il s’agit là d’une violation manifeste de la Constitution de ce pays et d’une tentative de l’armée de passer outre à la volonté de la population birmane et à son attachement indéfectible à la démocratie, tel qu’il l’a exprimé lors des élections législatives de novembre 2020. Le président Win Myint, la conseillère spéciale de l'État, Aung San Suu Kyi, et toutes les personnes placées en détention doivent être libérés immédiatement et sans condition. L’Union européenne demande le rétablissement immédiat du gouvernement civil légitime du Myanmar/de la Birmanie, ainsi que l’ouverture rapide du Parlement avec la participation de tous les représentants élus, comme le prévoit la Constitution.

Les mesures prises ce jour par l’armée birmane ravivent des souvenirs douloureux des décennies passées. La démocratie doit avoir le dernier mot. Nous nous entretenons pour l’heure avec nos partenaires internationaux au sujet de cette question des plus urgentes, de manière à lui apporter une réponse coordonnée.