Burkina Faso : l’Ambassadeur de l’Union européenne visite l’Unité de prise en charge Covid-19 de l’hôpital de Bogodogo (Ouagadougou)

07/12/2020 - 16:23
News stories

Dans le cadre du projet « Renforcement des capacités de riposte du Ministère de la Santé du Burkina Faso au COVID-19 », l’Ambassadeur de l’Union européenne au Burkina Faso, M. Wolfram VETTER, a visité ce lundi 7 décembre, en compagnie de la Ministre de la Santé du Burkina Faso, Pr Léonie Claudine Lougué, l’Unité de prise en charge Covid-19 logée au sein du Centre Hospitalier Universitaire (CHU) de Bogodogo. Ladite unité a été matérialisée grâce en partie au concours de l’Union européenne.

L’Union européenne s’est engagée aux côtés du Gouvernement et particulièrement du Ministère de la santé et a mobilisé depuis le début de la pandémie une enveloppe d’environ 4.5 millions d’Euros soit près de 3 milliards de FCFA, pour accompagner la réponse sanitaire du Plan national de riposte au Covid-19,  contribuer à la réduction de la morbidité et de la mortalité et freiner la propagation de la maladie.

Ces appuis à la riposte sanitaire comporte plusieurs composantes qui vont de la prise en charge adéquate des cas confirmés en milieu hospitalier au renforcement de capacités techniques et opérationnelles pour assurer la détection et la prise en charge des cas grâce à des Equipes d'intervention rapide, en passant par des activités de sensibilisation et de communication et par l’acquisition de matériel médical et de matériel de protection et d’hygiène.

Wolfram Vetter, ses deux collègues de la Team Europe (Italie et Suède) avec la ministre de la santé (à gauche)

L’un des projets phares de cette riposte de l’Union européenne est celui portant sur le « Renforcement des capacités de riposte du Ministère de la Santé du Burkina Faso au COVID-19 ». D’un montant total de trois millions trois cent soixante  mille (3 360 000) Euros (plus de 2,2 milliards FCFA), cofinancé par l’Union européenne, pour un million quatre cent soixante un mille trois cent (1 461 300 Euros (plus de 950 millions de FCFA), soit environ 49%, ledit projet couvre principalement les centres Hospitalier de Tengandogo, de Bogodogo et le Centre hospitalier régional de Kaya. Il repose sur deux axes d’intervention spécifiques :
-    Le renforcement de la biosécurité permettant d’assurer des conditions d’hygiène, de prévention et de contrôle des infections au sein de ces hôpitaux ;
-    L’amélioration de la prise en charge des cas confirmés et suspects de COVID-19 avec des formations, des adaptations des infrastructures et de l’acquisition de matériel médical.

« Le projet met ainsi à la disposition des différentes structures médicales citées, du matériel médical tel que des respirateurs, des oxymètres, des concentrateurs d’oxygène, des équipements de protection individuels, du matériel de laboratoire, des médicaments, d’un coût de plus d’un million d’Euros (plus de 650 millions de FCFA) qui permettra d’offrir au personnel soignant des conditions de travail appropriées et aux patients une meilleure prise en charge (...) C’est le lieu ici de saluer la participation de tous les acteurs de la lutte contre la pandémie qui n’ont ménagé aucun effort pour contenir son expansion et assurer des taux de prise en charge et de guérison forts appréciables.  Mais nous devons poursuivre ces efforts et maintenir la garde au regard de l’évolution de la maladie ici et dans le reste du monde » a indiqué l’Ambassadeur Vetter.

Photo de famille à l'issue de la visite

L’Union européenne reste un partenaire clé du secteur de la santé, et adapte ses appuis pour répondre à l’urgence de la COVID aux côtés du Gouvernement.

 

Rubriques éditoriales: