Géorgie: déclaration du porte-parole sur les élections législatives

Brussels, 01/11/2020 - 17:37, UNIQUE ID: 201101_4
Statements by the Spokesperson

Le premier tour des élections législatives en Géorgie s'est tenu le 31 octobre 2020. Ces élections ont vu l'application d'un système électoral réformé et ont enregistré un taux de participation élevé, malgré le contexte difficile de la pandémie de COVID-19.

Selon la déclaration commune sur les constatations et conclusions préliminaires des observateurs internationaux du Bureau des institutions démocratiques et des droits de l'homme de l'OSCE et des assemblées parlementaires de l'OSCE, du Conseil de l'Europe et de l'OTAN, les élections ont été pluralistes et, dans l'ensemble, les libertés fondamentales ont été respectées.

Les observateurs ont toutefois noté que le déroulement des élections avait été influencé par des allégations omniprésentes de pression sur les électeurs et par la porosité entre le parti au pouvoir et l'État tout au long de la campagne et le jour des élections, ce qui a réduit la confiance de la population dans certains aspects du processus.

Il demeure essentiel de garantir les normes démocratiques les plus exigeantes tout au long du processus électoral, y compris au cours du deuxième tour, ainsi qu'un traitement équitable, transparent et rigoureux de l'ensemble des plaintes et recours. Il est important que toutes les parties continuent d'observer les principes et normes démocratiques et de respecter les droits de l'homme. Il est extrêmement important d'assurer des conditions propices à un environnement médiatique libre et pluraliste, notamment pour permettre aux électeurs de faire un choix en toute connaissance de cause. L'Union européenne restera très attentive à l'évolution de la situation pendant le reste de la période électorale et en particulier le jour du deuxième tour.

Le cadre juridique révisé a fourni une base solide pour la tenue d'élections démocratiques. Les récents amendements législatifs ont partiellement répondu aux précédentes recommandations du BIDDH de l'OSCE et de la Commission de Venise du Conseil de l'Europe, même si un certain nombre d'entre eux restent en suspens. Il importera de continuer à remédier aux lacunes du cadre électoral, y compris en ce qui concerne les recommandations finales du BIDDH de l'OSCE, dans le cadre d'un dialogue inclusif, après le deuxième tour du 21 novembre.

L'Union européenne soutient une Géorgie démocratique, stable, prospère et inclusive, et continue d'appuyer le processus d'association politique et d'intégration économique de la Géorgie avec l'UE conformément à son accord d'association.

Languages: