European Union External Action

Déclaration de la haute représentante/vice-présidente, Mme Federica Mogherini, et du commissaire Christos Stylianides sur la situation en Syrie

Bruxelles, 03/08/2016 - 00:00, UNIQUE ID: 160822_6
Statements by the HR/VP

La situation sur le terrain se détériore en Syrie et, en tant que membre actif du Groupe international d'appui pour la Syrie, l'Union européenne, consciente de l'urgence, soutient les efforts déployés par les États-Unis et la Russie, en leur qualité de présidents du Groupe, pour créer les conditions qui permettront de relancer les pourparlers intra-syriens.

Nous nous associons aux présidents du Groupe pour exhorter les Nations unies à élaborer une proposition de transition politique, fondée sur les résolutions en la matière du Conseil de sécurité des Nations unies et sur les contributions des parties syriennes. Cette proposition devrait servir de base aux négociations directes à venir qui seront menées sous l'égide de l'envoyé spécial des Nations unies, M. Staffan de Mistura, que nous soutenons sans réserve. Nous sommes prêts à l'épauler activement dans cette tâche.

Nous sommes également prêts à fournir rapidement une aide à la stabilisation et à la reconstruction, ainsi qu'un soutien visant à permettre aux réfugiés et aux personnes déplacées à l'intérieur des frontières de regagner leurs foyers en toute sécurité, dès qu'une transition politique aura été amorcée.

Pour y parvenir, il faut maintenant que l'ensemble de la communauté internationale agisse collectivement et énergiquement pour garantir le respect du cessez-le-feu et des accords sur l'accès humanitaire auxquels le Groupe est parvenu, ce qui est essentiel non seulement pour soulager les souffrances du peuple syrien, mais aussi pour faire renaître la confiance des différentes parties dans le processus politique.

Toute initiative menée pour des raisons humanitaires devrait respecter le principe «ne pas nuire» et viser à garantir pleinement la protection des civils, où qu'ils se trouvent. Il est nécessaire d'obtenir la levée immédiate des sièges en Syrie et l'accès sans entrave de l'aide humanitaire à l'ensemble du pays.

Toutes les opérations humanitaires devraient être dirigées et contrôlées par les Nations unies, le CICR et les partenaires humanitaires, dans le respect des principes humanitaires de neutralité et d'impartialité. Il appartient à la communauté humanitaire de définir l'aide dont les populations assiégées ont besoin. La mise en place de couloirs humanitaires, conformément aux conventions de Genève et à leurs protocoles, ne devrait servir qu'un but humanitaire et en aucun cas relever d'une stratégie militaire.

Le recours aux sièges et à la famine comme armes de guerre contre des civils est contraire au droit humanitaire international. La détérioration de la situation humanitaire dans les quartiers est d'Alep et dans d'autres zones du pays dont les voies d'approvisionnement ont été coupées exige une action immédiate. L’UE appelle une nouvelle fois à une trêve humanitaire immédiate pour acheminer des médicaments, des vivres et de l'eau vers les quartiers est d'Alep et d'autres zones assiégées et difficiles d'accès et procéder aux évacuations sanitaires.

La poursuite des frappes aériennes et des largages de barils remplis d'explosifs à Daraya et d'autres zones de Syrie sont inacceptables. L’UE exhorte l'ensemble des parties à cesser immédiatement toute attaque contre les civils et les infrastructures civiles, en particulier contre les installations médicales, les écoles, les marchés et les camps qui accueillent des personnes déplacées. Ces attaques sont autant de violations graves du droit humanitaire international.

En outre, les informations faisant état d'attaques chimiques au gaz sont des plus préoccupantes. L’UE attend avec intérêt le prochain rapport du mécanisme d’enquête conjoint mis en place par la résolution 2235 du Conseil de sécurité des Nations unies.

Languages:
Équipes éditoriales: