European Union External Action

Ukraine: Déclaration du porte-parole sur les violations des droits de l'homme dont sont victimes les Tatars de Crimée et sur leur détention illégale par la Fédération de Russie

Brussels, 08/07/2020 - 20:27, UNIQUE ID: 200708_26
Statements by the Spokesperson

Le 7 juillet 2020, sept personnes, pour la plupart des Tatars de Crimée, ont été arrêtées dans la péninsule de Crimée en raison de leur affiliation politique présumée. L'Union européenne considère que leur détention est motivée par des considérations politiques et, étant donné qu'elle a été décidée en vertu de la législation russe par les "autorités" russes sur le territoire ukrainien, qu'elle est illégale en vertu du droit international. L'Union européenne ne reconnaît pas l'application de la législation russe en Crimée et dans la ville de Sébastopol et escompte que tous les Ukrainiens détenus illégalement seront libérés sans tarder.

L'UE attend de la Russie qu'elle mette fin à la pression exercée sur la communauté tatare de Crimée. Les normes internationales en matière de droits de l'homme doivent être garanties dans la péninsule. Il demeure essentiel que les acteurs internationaux des droits de l'homme puissent accéder totalement, librement et sans restriction à l'ensemble du territoire ukrainien, y compris la Crimée et Sébastopol.

L'Union européenne demeure fermement résolue à soutenir l'indépendance, la souveraineté et l'intégrité territoriale de l'Ukraine à l'intérieur de ses frontières internationalement reconnues.