European Union External Action

Chine: Déclaration de la porte-parole à l'occasion du 5e anniversaire de la "rafle 709" visant des avocats et défenseurs des droits de l'homme

Brussels, 08/07/2020 - 13:08, UNIQUE ID: 200708_13
Statements by the Spokesperson

Il y a cinq ans, à partir du 9 juillet 2015, le gouvernement chinois a fait arrêter et emprisonner plus de trois cents avocats et défenseurs des droits de l'homme au cours d'une opération désormais connue sous le nom de "rafle 709". Lors des procès qui ont suivi, les accusés n'ont bien souvent pas eu droit à une défense en bonne et due forme et à un procès équitable. Des informations nombreuses et crédibles font également état de mauvais traitements et de tortures durant les détentions, tandis que les avocats qui étaient détenus ont été rayés du barreau et ceux qui ont été libérés sont toujours sous surveillance.

L'Union européenne attend de la Chine qu'elle veille au plein respect de l'état de droit, qu'elle mette en place des garanties en matière de procès équitable et qu'elle mène des enquêtes approfondies sur tous les cas signalés de détention arbitraire, de mauvais traitements et de tortures concernant les défenseurs des droits de l'homme et leurs familles.

L'Union européenne attend également des autorités chinoises qu'elles libèrent immédiatement et de manière inconditionnelle, sans aucune restriction à leurs mouvements ou à leurs activités professionnelles, tous les avocats et militants qu'elles ont emprisonnés ou persécutés pour les activités qu'ils ont menées avant et depuis la "rafle 709", comme Yu Wensheng, Li Yuhan et Ge Jueping.

L'Union européenne continuera de dénoncer la détérioration de la situation des droits civils et politiques en Chine et d'attirer l'attention dessus. Cela concerne notamment la détention récente du professeur Xu Zhangrun. L'Union européenne continuera également de dénoncer toute violation des droits de l’homme et des libertés fondamentales, y compris dans le cadre de la nouvelle loi sur la sécurité nationale imposée à Hong Kong.