European Union External Action

Conseil des Ministres Extraordinaire de la Commission de l'océan Indien

Mauritius, 05/06/2020 - 17:14, UNIQUE ID: 200605_11
Speeches of the Ambassador

Monsieur le Président de la Commission de l’océan Indien,

Messieurs les Ministres et Chefs de délégation,

Monsieur le Secrétaire Général de la Commission de l’océan Indien et son équipe

Mesdames et Messieurs les Officiers Permanents de Liaison,

Mesdames et Messieurs les Membres  du Corps Diplomatique,

Distingués Partenaires au Développement,

Honorables Invités en vos rangs et qualités respectifs,

Mesdames et Messieurs,

 

Je vous remercie de votre invitation à m'exprimer à l'occasion de ce Conseil des Ministres extraordinaire de la Commission de l'océan Indien, le premier sous la Présidence comorienne et le premier à se tenir de façon virtuelle.

Nous nous étions déjà réunis dans le format de Conseil des Ministres de la COI aux Seychelles le 6 mars dernier. Mais les trois mois qui se sont écoulés depuis ce conseil ont changé le  monde. 

En effet nous avons tous eu à faire face à la pandémie du SARS COV2 et à prendre des mesures sans précédent pour combattre cette pandémie. 

Réponse de l'Union européenne au niveau global

D'emblée, l'Union européenne, de concert avec nos Etats membres et leurs agences de développement, dans une approche de "Team Europe"  a travaillé avec rapidité et efficacité sur le terrain pour apporter une réponse globale face à la pandémie.  Ainsi dès le 8 avril un plan de soutien de plus de 15 milliards d'euros à partir des fonds externes existants a été mis à la disposition  des pays partenaires pour, face à l'urgence, gérer l'impact sanitaire, économique et social de la pandémie.  Cette réponse rapide a été rendue possible grâce à des consultations intenses avec les pays bénéficiaires et nos partenaires, consultations menées par les Délégations de l'UE avec les ambassades des EM à travers le monde. Elles ont permis, face à l'urgence, de réorienter et de reprogrammer les fonds de coopération avec un accent sur la santé et la relance post COVID.

Car nous sommes tous conscients que le monde ne sortira de cette pandémie que grâce à une action collective au plan mondial.  Dans ce contexte le multilatéralisme est plus important aujourd'hui que jamais.  L'Union européenne appuie ainsi l'OMS pour le renforcement de ses capacités et celles des pays affectés, bien sûr dans la transparence et l'échange sans délai d'informations et d'expériences. 

Situation dans l'océan Indien

La région océan Indien n’est malheureusement pas épargnée et on compte des cas de contaminations et de décès liés au SARS cov2 dans tous les Etats membres de la COI.  J’ai suivi avec beaucoup d’attention les mesures courageuses prises par vos gouvernements respectifs pour contrôler la propagation du virus et gérer  son impact sanitaire, économique et social.

Réponse de l’UE face à la pandémie au niveau de chaque Etat membre de la COI

Pour vous soutenir, l'Union européenne et ses EM agissent à différents niveaux et tout d'abord au niveau bilatéral . Je voudrais citer ici quelques exemples

Aux Comores :

Pas plus tard que ce jeudi 04 juin 2020 le gouvernement français, à travers l’Agence française de développement (AFD), et la Direction Générale de la Protection Civile de l’Union Européenne (ECHO) ont permis la remise d’équipements de protection individuelle (EPI) et autres matériels sanitaires, (d’une valeur de 87 000 Euros), arrivés par fret à l’aéroport de Moroni.

A Madagascar:

Le déboursement accéléré de 10 millions d'euros sous forme d'appui budgétaire a été réalisé pour soutenir à la réponse de l’Etat malgache à la crise (sur un total de 21 millions d'euros)..  

S'y ajoutent d'une part la livraison matériel de protection et les gels hydro-alcoolique dès les premières semaines de la pandémie et d'autre part un soutien de 3 millions d'euros aux organisations de la société civile dans les secteurs de la santé et de la protection sociale

A Maurice:

Nous travaillons avec le gouvernement sur une réorientation totale de notre programmation initiale vers un appui budgétaire santé de 7.9 millions d'euros.

Aux Seychelles:

Notre assistance technique auprès du ministre de la justice a permis tout au long de la crise d'appuyer le gouvernement seychellois dans la rédaction de diverses lois ayant trait à la crise et au confinement.

Réponse de l’UE face à la pandémie au niveau de l'océan indien

Mais l'assistance n'est pas que bilatérale et le cadre régional est indispensable.

Un point d'ancrage fort découle du fait comme vous le savez que la COI met en œuvre depuis 2007, un projet de veille sanitaire sous financement de l'Agence Française de Développement , le Réseau Séga One Health.   La pertinence de ce projet et ses objectifs et résultats concrets, tels l’élaboration du plan d'urgence COVID 19 pour la région océan Indien, nous ont convaincus de l'importance d'appuyer et de renforcer ce projet de veille sanitaire. Malgré les contraintes techniques liées au confinement dans une situation de couvre-feu, ma délégation a pu mener des  consultations téléphoniques avec le Secrétariat de la COI et l'AFD, afin de  réallouer une partie de l'enveloppe destinée à la COI sous le 11°FED vers ce projet SEGA One Health. Nous avons ainsi proposé de  réalloué pas moins de  9,35 millions d'euros des 16 millions d'euros destinés initialement à un projet de  gestion des risques et désastres. Le  projet Réseau SEGA One Health de l'AFD est un projet pour lequel les Etats membres de la COI avaient manifesté leur appréciation lors du Conseil des Ministres en mars dernier.  La modalité de mise en œuvre se fera à travers une gestion déléguée á l'AFD.  Grace à notre appui additionnel, la COI et l'AFD pourront:

  • Faire une mise à niveau  des systèmes de santé publique dans chaque État membre de la COI par rapport aux exigences de l'OMS
  • Renforcer les capacités, les services et les systèmes de laboratoire en termes d'équipement, de tests et de formations.

Pour répondre à l'urgence de la crise, ce nouveau projet a pu bénéficier des procédures de fast track. L'avantage est que le circuit d’approbation au niveau de Bruxelles sera plus rapide. Le désavantage, et je m'en excuse, est que les délais de consultations avec les partenaires ont dû être réduits. (Nous n'avons donc pas été en mesure d'attendre la non objection de tous les Etats membres de la COI avant de soumettre le document pour approbation formelle.) Toutefois, je tiens à vous assurer que les activités ont été rédigées de façon à prendre en considération les besoins présents mais aussi futurs des pays membres de la COI. Je voudrais ici remercier l’AFD et le Secrétariat de la COI pour leur intense et constante collaboration.

Je voudrais aussi vous annoncer une autre bonne nouvelle : avec le reliquat des 16 mio, le projet pour la gestion des risques liés aux catastrophes naturelles avec une enveloppe de 6,65 millions d'euros a aussi pu déjà être approuvé par Bruxelles durant le confinement. Comme on le voit le confinement n'a pas que des  aspects négatifs; le partenariat COI-UE est en effet resté très dynamique pendant toute cette période. Nous en voyons les résultats concrets aujourd'hui!

Conclusion

La COI et ses Etats membres peuvent donc compter aujourd'hui et demain sur le soutien l'Union européenne et de ses EM dans leur lutte contre la pandémie de SARS cov2 .

Je vous remercie pour votre attention.

Редакционные разделы :