European Union External Action

Soudan: déclaration de Josep Borrell, haut représentant/vice-président, et de Jutta Urpilainen, commissaire aux partenariats internationaux, concernant l'interdiction des mutilations génitales féminines

Brussels, 02/05/2020 - 19:43, UNIQUE ID: 200502_18
Statements by the HR/VP

La décision prise par le Soudan d'interdire les mutilations génitales féminines représente une nouvelle avancée historique dans ce pays. Nous félicitons l'ensemble du gouvernement du Soudan pour cette mesure audacieuse et historique sur la voie de la pleine réalisation des droits des femmes et des filles. Le chemin vers un Soudan démocratique et prospère, assurant l'égalité des droits et des chances pour tous, est long, mais seules des mesures comme celle-ci permettront de le parcourir. L'Union européenne est prête à aider le Soudan à mettre en œuvre cette décision.

De la même manière qu'elles ont mené la révolution l'année dernière, les femmes soudanaises ont conduit la lutte visant à mettre un terme aux mutilations génitales féminines (MGF) dans leur pays et sont un exemple pour le monde entier.

Les dirigeants du monde se sont engagés à éradiquer les MGF d'ici 2030. Aujourd'hui, cette pratique perdure dans plus de 90 pays dans le monde. L'interdiction ou la criminalisation des MGF constitue la première étape d'un long processus visant à mettre un terme à une pratique qui, dans de nombreux pays, est intrinsèquement liée à des traditions ou à des croyances religieuses.

L'Union européenne est déterminée à promouvoir la tendance mondiale à l'interdiction des MGF et de toutes les autres pratiques préjudiciables qui, de différentes manières, sont discriminatoires à l'égard des femmes.

Languages:
Équipes éditoriales: