European Union External Action

Nouvelle opération militaire de l’UE en Méditerranée: Irini a été mise sur pied pour faire respecter l’embargo sur les armes imposé à la Libye

01/04/2020 - 09:32
From the blog

Même en ces temps difficiles marqués par la pandémie de coronavirus, l’UE prend des décisions importantes pour renforcer son engagement sur la scène internationale. Les États membres de l’UE ont décidé hier de lancer une nouvelle opération PESD de gestion de crise en mer Méditerranée, baptisée EUNAVFOR MED IRINI. L’opération militaire Irini, dernière en date de l’UE, a pour principal objectif de contribuer à la mise en œuvre de l’embargo sur les armes imposé par les Nations unies à la Libye et de promouvoir la paix dans notre voisinage. Il s’agit, pour l’UE, d’une manière concrète d’aider à mettre fin au conflit de longue durée en Libye, aux portes de l’Union.

irini, hrvp blog, josep borrell

 

L’opération Irini a pour objectif de faire respecter l’embargo sur les armes décrété par les Nations unies et de contribuer à un cessez-le-feu durable en Libye.

 

La Libye est une priorité pour l’UE qui n’a cessé d’appeler à un cessez-le-feu permanent et à une application effective de l’embargo sur les armes décrété par les Nations unies. En janvier dernier, nous avons rencontré les dirigeants mondiaux à l’occasion de la conférence de Berlin lors de laquelle des mesures importantes ont été prises dans le cadre des efforts déployés pour trouver une solution politique en Libye et mettre fin au conflit. Depuis, la situation reste très difficile dans le pays et requiert d’urgence une action. Malheureusement, les combats se sont même intensifiés ces derniers jours, malgré les appels internationaux à observer une trêve pour aider à endiguer la pandémie de coronavirus. Nous sommes conscients qu’aucun des problèmes sur lesquels nous concentrions nos efforts avant la flambée de coronavirus, dont le conflit libyen, n’a disparu. Au contraire, le risque est de voir s’aggraver les crises qui secouent notre voisinage.

Nous avons répété à maintes reprises que la crise libyenne ne peut se régler que par des solutions politiques et le respect de l’embargo des Nations unies sur les armes. Toutefois, la diplomatie ne peut porter ses fruits que si elle est soutenue par des actes. L’UE renforce à présent son engagement et montre sa détermination à soutenir le processus de Berlin. Cette opération, qui ne peut pas être la solution, mais qui en est une composante importante, contribuera à un cessez-le-feu permanent.

C’est la raison pour laquelle, six semaines après la conclusion d’un premier accord politique entre les États membre de l’UE, une nouvelle opération militaire est lancée en Méditerranée pour traduire nos déclarations en actes. Bien qu’aux prises avec la crise provoquée par le coronavirus et ses conséquences, l’UE continue à tenir son rôle et à promouvoir la paix à nos portes.

L’EUNAVFOR MED IRINI – nom officiel de la nouvelle opération – a pour principal objectif de soutenir la mise en œuvre de l’embargo sur les armes imposé par le Conseil de sécurité des Nations unies. Pour ce faire, elle utilisera des moyens maritimes, aériens et satellitaires et agira en étroite concertation avec les autorités compétentes de nos États membres et les agences compétentes de l’UE.

Outre son objectif principal, l’opération Irini a toute une série de tâches secondaires à accomplir. Elle exercera un contrôle et une surveillance pour empêcher les exportations illicites de pétrole depuis la Libye. Elle organisera des activités de renforcement des capacités et de formation des garde-côtes libyens et de la marine libyenne. Et elle soutiendra la lutte contre les réseaux de trafic et de traite d’êtres humains.

L’opération EUNAVFOR MED Sophia prend fin le jour même où débute l’opération EUNAVFOR MED IRINI. Pendant près de cinq ans, l’opération Sophia a lutté, dans un environnement souvent difficile, contre le trafic de migrants et la traite d’êtres humains. C’est également grâce à son action que les flux migratoires ont considérablement diminué en Méditerranée centrale depuis le pic de la crise migratoire.

Je tiens à saluer le dévouement et le travail exceptionnel des Européens, hommes et femmes, qui ont servi sous le drapeau de l’UE dans le cadre de l’opération Sophia. Je suis fier et reconnaissant chaque fois que je vois les résultats obtenus au quotidien par les milliers d’hommes et de femmes déployés dans le cadre des 16, et bientôt 17, missions et opérations militaires et civiles de l’UE. Ces hommes et ces femmes opèrent au-delà de nos frontières, sur le terrain et dans toutes les conditions pour contribuer à créer un environnement stable pour nos partenaires du voisinage et garantir la sécurité des Européens chez eux.

Je suis sûr que l’opération Irini sera une preuve éclatante de la détermination de l’UE à contribuer à un retour à la paix et à la stabilité en Libye. Après tout, elle tient son nom d’Eiréné, déesse grecque antique de la paix. Il ne fait aucun doute que les semaines à venir seront très difficiles, pour les Libyens comme pour les Européens. Personne ne peut se permettre de mener deux guerres en même temps. Il est dès lors essentiel de faire tout ce qui est en notre pouvoir pour mettre un terme au conflit en Libye et l’opération Irini participera justement à la réalisation de cet objectif.