European Union External Action

Ethiopia: Doorstep by High Representative/ Vice-President Josep Borrell following his visit to an EU funded project in Addis Ababa

Addis Ababa, 28/02/2020 - 18:57, UNIQUE ID: 200228_42
Press releases

Check against delivery!

Il y a toujours des critiques à faire, quand on voit qu’ici à Addis Abeba 80% des jeunes gens n’ont pas de travail, voir qu’on a la possibilité d’offrir pour un salaire sans doute bas par rapport à nos standards mais digne par rapport aux standards éthiopiens, c’est un pas en avant. Et puis la migration doit être un phénomène régulé, on ne peut pas accepter l’immigration irrégulière, il faut faire un « dow desk » il faut aider au développement d’une façon que les jeunes éthiopiens puissent rester travailler chez eux. C’est de cela que le pays a besoin, c’est cela que les autorités nous demandent. Nous ne vivons pas dans un monde parfait. Essayer de réguler les migrations en échange de l’aide au développement c’est une des façons d’aider ce pays à aller de l’avant. 

 

Q. Si on donne de l’argent pour que les gens restent ici ils vont plutôt venir en Europe parce qu’ils ont de l’argent pour faire le voyage.

 

On peut toujours chercher des contre-indications à ce que l’on fait. Il n’y a pas de politique parfaite. Il faut donner du travail aux gens ici. Et plus ils seront contents ici, moins ils auront envie d’aller en Europe. Ou alors qu’est-ce qu’on propose ? On propose de les garder dans la pauvreté pour les empêcher de voyager ? Non. Il faut les aider au développement local. Tous les Ethiopiens n’ont pas de place en Europe. Nous avons besoin de beaucoup [d’Ethiopiens] mais beaucoup doivent rester ici, il faut leur donner les outils de travail, il faut leur donner le capital, le savoir-faire. La force de travail est là mais les bras à eux seuls ne sont pas capable de développer une économie quantitative, compétitive. Ils ont besoin de machines, ils ont besoin de [formation] et c’est cela que la coopération européenne peut apporter.

 

Q. Can I ask about your comments yesterday about the Peace Fund and supplying guns to silence the guns? This for some people might seem very controversial as it is not the traditional role of the EU, but you made a very strong point yesterday.

 

We are not here to make war. We are here to try to help people to defend themselves. You know, with a truck that arrives to a village and starts killing everybody with a machine gun, you will not stop them by just preaching. Let us be less angelical and put [our] foot on the ground. We are fighting a war, and when you face a war, you need to do war. And, for sure, we want to stop war and we want to win the war through winning the peace. But you will not attract investment, you will not build a country without security. And security requires strength and strength requires arms. t The European Union is not a military union, it is not there to do the war, but there we train troops and we send these people to fight, it is better to send them well equipped, no?.

 

Q. And the Peace Fund?

 

The Peace Fund will be able to provide [partners] equipment. Now we are training people, but the number of casualties they have shows clearly that they are not well equipped to fight. When you see that in the last year the Sahel armies lost 1500 soldiers in combat, it means that they require more training, but also more equipment. And when you go to fight, you have to have war equipment. Otherwise it is a little bit of an hypocritical attitude.

 

Link to the video: https://audiovisual.ec.europa.eu/en/video/I-185524

Languages:
Editorial Sections: