European Union External Action

#EUGreenDeal - Le pacte vert européen pour un monde meilleur

13/12/2019 - 12:23
News stories

 

Pouvons-nous, êtres humains, continuer à vivre bien et en toute sécurité sur cette planète ? L’humanité est confrontée à une menace existentielle dont tout le monde commence à voir les effets. Les forêts brûlent de l’Amérique jusqu'en Australie. Les déserts progressent en Afrique et en Asie. L’élévation du niveau de la mer menace des villes en Europe et des îles du Pacifique. L’humanité a connu de tels phénomènes auparavant, mais jamais les mutations climatiques et environnementales n’ont évolué aussi vite que dans les dernières décennies. Le lourd bilan des intempéries de la semaine dernière dans le Sud-est de la France nous rappelle que cette menace est malheureusement déjà une réalité, y compris chez nous.

 

La science nous dit toutefois que nous pouvons mettre un terme à ces phénomènes, mais le temps nous est compté. La nouvelle Commission européenne ne perdra pas de temps. Aujourd’hui, moins de deux semaines après notre prise de fonction, nous présentons la feuille de route du pacte vert pour l'Europe, le « Green Deal » européen.

 

Notre objectif est de devenir le premier continent neutre sur le plan climatique d’ici à 2050, pour ralentir le réchauffement de la planète et en atténuer les effets. C’est notre responsabilité, celle de notre génération et de la suivante, mais le changement ne peut plus attendre. Nous savons que nous en sommes capables.

 

Le pacte vert pour l'Europe que nous présentons aujourd’hui est la nouvelle stratégie de croissance inclusive de l’Europe. Il permettra de réduire les émissions tout en créant des emplois et en améliorant notre qualité de vie, sans oublier personne.

 

C’est le fil vert qui guidera l’ensemble de nos politiques — du transport à la fiscalité, de l’alimentation à l’agriculture, de l’industrie aux infrastructures. Avec ce pacte vert, nous voulons investir dans les énergies propres et étendre le système d’échanges de droits d’émission, mais aussi renforcer l’économie circulaire et préserver la biodiversité de l’Europe.

 

Le pacte vert pour l'Europe n’est pas seulement une nécessité, il sera aussi le moteur de nouvelles perspectives économiques. De nombreuses entreprises européennes s’engagent déjà à devenir plus vertes. Elles réduisent leur empreinte carbone et développent des technologies propres. Elles prennent conscience des limites naturelles de notre planète. Les entreprises européennes de toutes tailles comprennent que chacun doit prendre soin de notre maison commune. Elles savent également qu'en étant à la pointe des solutions durables de demain, elles bénéficieront de l’avantage du précurseur.

 

Les entreprises et les acteurs du changement attendent aussi de nous que nous leur assurions un soutien financier suffisant et facile d’accès. Pour ce faire, nous mettrons en place un plan d’investissements pour l’Europe durable. Il soutiendra mille milliards d’euros d’investissements au cours de la prochaine décennie. A cette fin, nous travaillerons main dans la main avec la Banque européenne d’investissement, la banque européenne du climat.

 

En mars prochain, nous proposerons la toute première loi européenne sur le climat pour tracer la voie à suivre et rendre les progrès engendrés par le pacte vert pour l’Europe irréversibles. Les investisseurs, les innovateurs et les entrepreneurs ont besoin de règles claires pour planifier leurs investissements sur le long terme.

 

Nous favoriserons la transformation de notre façon de produire et de consommer, de vivre et de travailler, tout en protégeant et en accompagnant ceux qui risquent d’être plus durement touchés par ce changement. Cette transition doit fonctionner pour tous ou elle ne fonctionnera pas. Je proposerai de créer un Fonds pour une transition juste et je veux qu’il mobilise cent milliards d’euros d’investissements au cours des sept prochaines années, avec l’effet de levier de la Banque européenne d’investissement et de fonds privés. Nous ferons en sorte d’aider les régions européennes pour lesquelles la marche est plus haute, de manière à ne laisser personne de côté.

 

Dans toute l’Europe, les jeunes comme les moins jeunes, demandent à ce que l'on agisse en faveur du climat. Mais ils vont plus loin : ils modifient déjà leur mode de vie en conséquence. Il y a les navetteurs qui prennent le vélo ou les transports publics dès que cela est possible, les parents qui choisissent des couches réutilisables, les entreprises qui renoncent aux plastiques à usage unique et proposent des alternatives durables sur le marché. Beaucoup d’entre nous participent concrètement à ce mouvement européen et mondial pour le climat. En France, la convention citoyenne pour le climat donne la parole aux citoyens et citoyennes pour identifier les mesures permettant de répondre au défi climatique dans un esprit de justice sociale.

 

Neuf citoyens européens sur dix demandent qu'une action décisive soit menée en faveur du climat. Nos enfants comptent sur nous. Les Européens veulent que l'Union européenne agisse sur le territoire européen et joue un rôle moteur à l'étranger. Ces derniers jours, le monde entier s’est réuni à Madrid pour la conférence des Nations unies sur le climat, afin de discuter de l’action collective contre le réchauffement climatique.

 

Le pacte vert pour l'Europe est la réponse de l’Europe à la demande de ses citoyens. C’est un pacte de l’Europe, pour l’Europe et une contribution essentielle à un monde meilleur. Il appartient désormais à chaque Européen de s’engager dans ce  mouvement.

Editorial Sections: