European Union External Action

L’UE et la République de Corée unissent leurs forces pour stimuler leur transition vers des économies fondées sur les énergies propres, sobres en carbone et efficaces dans l’utilisation des ressources

Seoul, 24/10/2019 - 13:52, UNIQUE ID: 191024_22
Press releases

Deuxième réunion du groupe de travail spécial Union européenne-République de Corée sur l’énergie, l’environnement et le changement climatique

Le 24 octobre 2019, des experts de l’Union européenne et de la République de Corée ont procédé à un échange de vues sur leurs politiques respectives et sur les possibilités de renforcer la coopération bilatérale afin de stimuler leur transition vers des économies fondées sur les énergies propres, sobres en carbone et efficaces dans l’utilisation des ressources.

Il s’agissait de la deuxième réunion annuelle du groupe de travail UE-République de Corée sur l’énergie, l’environnement et le changement climatique, organisée cette année à Séoul.

Créé en vertu de l’accord-cadre entre l’UE et la République de Corée, l’un des trois accords formant la base du partenariat entre l’UE et la République de Corée, le groupe de travail constitue une plateforme pour le dialogue et la coopération à long terme sur la transition vers des économies fondées sur les énergies propres, sobres en carbone et efficaces dans l’utilisation des ressources. Il s’est réuni pour la première fois à Bruxelles, en septembre 2018.

Les parties se sont entretenues de leurs stratégies et approches nationales dans les domaines couverts par le groupe de travail. L’UE a évoqué les efforts déployés jusqu'à présent et les plans en vue d’un Green Deal européen, et la République de Corée a exposé les dernières évolutions concernant les politiques menées dans le pays. La réunion a montré que les politiques des deux partenaires en matière de climat, d’énergie et d’environnement se rapprochent de plus en plus.

La session consacrée aux questions environnementales a mis l'accent sur l’économie circulaire, et plus particulièrement sur la nécessité d’intensifier l’action concernant les plastiques à usage unique et les microplastiques. Les participants ont également partagé leurs expériences et les enseignements tirés dans d’autres domaines, tels que la lutte contre la pollution atmosphérique transfrontière et la gestion des produits chimiques dangereux tout au long de leur cycle de vie. Cette session a également permis de mettre en évidence la volonté des partenaires de mettre en place un cadre mondial ambitieux en matière de biodiversité pour l’après-2020. Il a été convenu de poursuivre les échanges réguliers sur les nouveaux instruments et initiatives stratégiques, d’envisager des activités de coopération spécifiques et de rechercher des moyens d'améliorer les synergies entre les programmes consacrés à l'air pur et au climat.

Les deux parties ont également procédé à un échange de vues approfondi sur les questions énergétiques, axé sur les améliorations de l’efficacité énergétique et le déploiement accéléré des énergies renouvelables. La République de Corée a fait le point sur ses plans dans le domaine de l’énergie éolienne en mer. Les deux parties ont examiné les évolutions du marché du gaz et le potentiel que présentent des marchés du GNL souples, liquides et efficaces pour accompagner la transition. Le rôle de l’hydrogène dans le futur bouquet énergétique a également fait l'objet de discussions. Les participants ont étudié les possibilités d'activités conjointes pour l’année à venir en vue de relever les défis communs dans le cadre de la transition vers des énergies propres.

En ce qui concerne la lutte contre le changement climatique, l’UE et la République de Corée ont réaffirmé leur vif intérêt pour une coopération renforcée, tant sur le plan bilatéral que dans le contexte international. Elles ont à nouveau exprimé leur volonté de mettre en œuvre rapidement et intégralement l’accord de Paris et se sont mutuellement informées des progrès accomplis à cet égard. En outre, les deux parties ont exposé leurs attentes et ambitions respectives pour la COP (Conférence des parties) 25 et jusqu’à la COP 26.

L’UE a présenté la façon dont elle envisage la transition vers la neutralité climatique d’ici à 2050. Elle a également évoqué de nouvelles possibilités de dialogue stratégique et de coopération technique en matière de changement climatique et d’énergie dans le cadre du projet de partenariats stratégiques pour la mise en œuvre de l’accord de Paris dans les grandes économies (SPIPA). L'impact des technologies de l’information et de la communication et de la transformation numérique sur le changement climatique a également fait l’objet de discussions. Un consensus s’est dégagé sur la nécessité d’une approche mieux coordonnée entre les politiques en matière de numérisation et de changement climatique.

La délégation de l’UE était conduite par Mme Paola Pampaloni, directrice exécutive adjointe pour l’Asie et le Pacifique au Service européen pour l’action extérieure, et la délégation de la République de Corée était emmenée par M. Chung Keeyong, directeur général chargé du changement climatique, de l’énergie et de l’environnement au sein du ministère des affaires étrangères de la République de Corée.

La prochaine réunion du groupe de travail UE-République de Corée sur l’énergie, l’environnement et le changement climatique se tiendra en 2020 à Bruxelles.

 

Languages: