European Union External Action

La liberté d’expression en ligne et hors ligne: 16e forum UE-ONG sur les droits de l’homme (2014)

Bruxelles, 05/12/2014 - 00:00, UNIQUE ID: 141205_03
Press releases

Le 16e forum UE-ONG sur les droits de l’homme a eu lieu à Bruxelles les 4 et 5 décembre 2014, rassemblant des centaines d’organisations de la société civile venues du monde entier ainsi que des représentants de mécanismes internationaux et régionaux de protection des droits de l’homme et des institutions et des États membres de l’Union européenne. Ce forum est une initiative commune du Service européen pour l’action extérieure, de la Commission européenne et du Réseau des droits de l’homme et de la démocratie (Human Rights & Democracy Network) ([1]). Cette année, le thème principal était la liberté d’expression en ligne et hors ligne, l’une des grandes priorités du cadre stratégique de l’Union européenne en matière de droits de l’homme.

«Le thème retenu cette année pour le forum des ONG – la liberté d’expression en ligne et hors ligne – reflète la volonté ferme de l’UE de placer la liberté d’expression au cœur de sa politique en matière de droits de l’homme, en tant que fondement essentiel de la démocratie, de l’état de droit, de la paix, de la stabilité, d’un développement durable pour tous et de la participation à la gestion des affaires publiques», a déclaré le représentant spécial de l’Union européenne pour les droits de l’homme, M. Stavros Lambrinidis, à l’ouverture du forum. La manifestation a également vu la participation de l’actuel et de l’ancien rapporteur spécial des Nations unies sur la liberté d’expression, MM. David Kaye et Frank la Rue, du membre indonésien de la Commission intergouvernementale des droits de l’homme de l’ANASE, M. Djamin Rafendi, de l’ambassadeur du Conseil de l’Europe, M. Torbjorn Froysnes, de la lauréate du prix Sakharov, l’Association des journalistes de Biélorussie, représentée par M. Michal Janczuk, ainsi que de nombreux représentants de la société civile, des défenseurs des droits de l’homme, des ONG et des institutions de l’UE, y compris plusieurs membres du Parlement européen.

Les participants au forum se sont également penchés sur les récentes orientations de l’UE relatives à la liberté d’expression en ligne et hors ligne, qui constituent un instrument essentiel permettant à l’UE de promouvoir et de protéger la liberté d’opinion et d’expression et de lutter contre les intimidations et violences croissantes auxquelles les journalistes, les acteurs des médias et d’autres personnes sont confrontés dans de nombreux pays du monde parce qu’ils exercent leurs droits en ligne et hors ligne.

Les débats du forum ont constitué une excellente occasion de dialoguer avec des représentants d’organisations de la société civile et des défenseurs des droits de l’homme des quatre coins de la planète actifs dans le domaine de la liberté d’expression en ligne et hors ligne. Les résultats du forum représenteront un bon point de départ en vue d’une action efficace de l’UE et de nouvelles initiatives stratégiques en la matière.

À cet égard, l’UE déplore l’interdiction de voyager imposée à la militante saoudienne des droits de l’homme, Mme Samar Badawi, qui devait se rendre à Bruxelles pour participer au forum des ONG de cette année, spécifiquement consacré à la liberté d’expression. L’UE a pris contact avec les autorités d’Arabie saoudite et demandé des éclaircissements sur les raisons pour lesquelles cette interdiction avait été décidée.

Le dialogue avec la société civile est essentiel aux fins des travaux que l’UE mène actuellement pour contribuer à la réalisation des droits de l’homme, qui sont indivisibles et universels. Les manifestations telles que le forum UE-ONG ne sont que l’un des moyens par lesquels l’UE entretient un dialogue avec la société civile. Dans le discours qu’il a prononcé à la fin du forum, le directeur chargé des droits de l’homme et de la démocratie au sein du Service européen pour l’action extérieure, M. Silvio Gonzato, a déclaré: «Le forum représente une occasion unique, pour les organisations de la société civile, de faire entendre leur voix aux institutions européennes et aux autres organisations qui défendent les droits de l’homme. Alors que l’environnement dans lequel travaillent les organisations de la société civile se détériore dans de nombreux pays et que le rôle de celles-ci est remis en cause jusque dans les enceintes internationales, il est de notre devoir de veiller à ce que la voix des ONG, des défenseurs des droits de l’homme et de tous les acteurs de la promotion et de la protection des droits de l’homme soit entendue.»

http://eeas.europa.eu/human_rights/index_en.htm

------

[1] Le Réseau des droits de l’homme et de la démocratie (Human Rights & Democracy Network, HRDN) est un groupe informel d’ONG opérant au niveau de l’UE dans les domaines des droits de l’homme, de la démocratie et de la paix au sens large. La vision du HRDN est que les droits de l’homme et la démocratie sont au cœur du programme de politique intérieure et extérieure de l’UE. De plus amples informations sur ce réseau sont disponibles à l’adresse suivante:

http://www.hrdn.eu/index.php?menu_selected=122&language=US&sub_menu_selected=768

 

Languages:
Équipes éditoriales: