European Union External Action

PROMOPECHE sélectionne les futurs travailleurs de la pêche au Trarza

07/08/2019 - 17:46
News stories

Samedi 1er février 2019. Une longue file d’attente peu habituelle se forme devant l’Ecole d'enseignement technique et professionnelle (EETP) de Rosso. Des dizaines de jeunes, garçons et filles, dossiers en main, font le pied de grue depuis les premiers rayons du soleil. Certains scrutent encore des feuilles accrochées devant le portail de l’établissement. Tous sont venus pour participer aux épreuves de sélection annoncées depuis quelques semaines pour la formation et l’insertion dans différentes filières de la pêche artisanale. Il s’agit d’une session ouverte par le programme «Promo Pêche », financé par le Fonds fiduciaire d’Urgence pour l’Afrique de l’Union européenne, et exécuté par trois agences dont le Bureau International du Travail (BIT). Les candidats ont le choix entre diverses filières: artisans pêcheurs, filets tournants, mécanique hors-bord, charpenterie, classification, transformation, fabrication de pirogues en polyester…

Les filles ont choisi pour la majorité la transformation ou la classification. C’est le cas de Garmi Mint Sidi : «j’ai choisi le secteur de la transformation qui me semble être le plus approprié par rapport à mes prédispositions ». D’autres filles ont opté pour la mécanique, comme Binta : «j’ai opté pour la mécanique hors-bord. J’aime relever les défis et c’est un métier où les femmes sont peu nombreuses ».

Les garçons aussi ne sont pas en reste. Beaucoup ont choisi la mécanique, par passion ou pour avoir un diplôme dans ce métier. 

Harouna : «je veux faire le mécanicien hors-bord, car j’aime ce métier». Même son de cloche pour Ahmedou Bouba Sarr : «pour moi aussi, c’est la mécanique hors-bord, par passion pour ce travail, mais aussi pour avoir un diplôme qui pourrait me faire recruter dans un chantier naval».

Les rangs s’étirent au fur et à mesure que la journée avance. Dans la cour, les candidats sont orientés vers la salle d’entretien. Là, une douzaine de jeunes d'AYAM, association de jeunes leaders formés par le BIT dans le domaine du coaching, de l’encadrement et de l’orientation professionnelle des jeunes demandeurs d’emploi, les attendent pour tester leur motivation.

Sidi Sall, membre d'AYAM explique : «AYAM, c’est l’association des Mauritaniens bénéficiaires de la YALI (Young African Leaders Initiative), mise en place du temps du président Barack Obama. Nous avons été formés par le BIT, dans le coaching, l’encadrement et l’orientation professionnelle des jeunes demandeurs d’emploi. C’est dans ce cadre que nous sommes à Rosso pour aider à tester la motivation des jeunes et les aider dans leur choix face aux différentes filières de la pêche artisanale proposées».

Un jury nommé par le Wali du Trarza a été mis en place pour la sélection définitive des candidats retenus pour la formation. Il est composé de cadres du Ministère de l’Education Nationale et de la Formation Professionnelle dépêchés depuis Nouakchott, et des représentants d’autres institutions comme l’Ecole d’enseignement technique et professionnelle, la Commune de Rosso, le Centre de qualification et de formation aux métiers de la pêche, la société civile. Les candidats passent des tests de lecture, écriture, calculs élémentaires.

L’un des membres du Jury, Mamadou Sadio Deh, chef de service à l’Ecole d’enseignement technique et professionnelle de Rosso, explique : «notre école est un centre d’excellence, et nous sommes honorés qu’elle abrite cette sélection de candidats aux métiers de la pêche artisanale, en collaboration avec le BIT. Nous participons comme membres du jury à la sélection définitive des candidats qui devront être formés dans ce cadre». 
Quelques responsables du BIT et des administratifs de l’école supervisent de loin les opérations.

Lamine Diakité du BIT revient sur le processus de présélection et de sélection en cours : «nous sommes ici dans le cadre d’une présélection et d’une sélection de candidats aux métiers de la pêche artisanale qui cible les jeunes de Rosso et de Tiguent, entre le 31 janvier et le 7 février 2019. C’est dans ce cadre que nous sommes accompagnés par une dizaine de jeunes de l’association AYAM, dont le rôle est primordial dans la phase de présélection, pour déterminer la motivation des candidats».

Housseynou Kassougué, en charge du volet formation du projet Promo Pêche au niveau du BIT, revient plus en détail sur cette mission : «le projet Promo Pêche est un projet financé par le Fonds fiduciaire d'urgence de l’Union européenne et exécuté par le BIT. Dans le cadre de ce projet, il est prévu dans la composante formation professionnelle, la formation de bénéficiaires dans différentes filières de la pêche artisanale pour valoriser les chaines de valeur au niveau de ce secteur. Nous avons mené dans le cadre de cette activité, durant la semaine du 31 janvier au 7 février 2019, une mission de sélection pour des bénéficiaires au niveau de la Wilaya du Trarza, dans la capitale régionale Rosso et à Tiguent. Aux termes de cette sélection, 190 jeunes ont été retenus. Ils subiront une formation de six mois au niveau du Centre de qualification et de formation aux métiers de la pêche (CQFMP) de l’Académie Navale». 

Depuis son lancement en mai 2018, le programme Promo Pêche, financé par le Fonds fiduciaire de l’Union européenne d’urgence pour l’Afrique, mis en œuvre par le BIT, la Coopération allemande (GIZ) et l’Agence Espagnole de Coopération Internationale pour le Développement (AECID), a déjà formé plusieurs centaines de jeunes aux métiers de la pêche artisanale en Mauritanie. Objectif: former d’ici 2022, 9.000 jeunes Mauritaniens dans les métiers de la pêche artisanale.

 

Rubriques éditoriales: