European Union External Action

Cérémonie de signatures des accords de projet de construction de la centrale de Ruzizi 3

Bruxelles, 30/07/2019 - 13:15, UNIQUE ID: 190730_9
Speeches of the Ambassador

Cérémonie de signatures des accords de projet de construction de la centrale de Ruzizi 3

 

Mot de circonstance prononcé au nom des bailleurs de fonds

 

Par Madame Martina TENKO chargée d’affaires a.i. à la Délégation de l’Union Européenne en RDC.

 

 

Messieurs les Ministres en charge de l'Energie et les Ministres en charge des finances de la CEPGL,

Monsieur le Secrétaire Exécutif de la CEPGL,

Monsieur le Directeur Général de l'EGL,

Messieurs les Directeurs Généraux des Sociétés Nationales d'Electricité,

Chers collègues bailleurs de fonds : Banque Mondiale, Ambassade d’Allemagne et la KfW, la Banque Africaine de Développement, la Banque européenne d’investissement, l’AFD

Distingués invités, Mesdames et Messieurs,

 

C’est avec beaucoup d’émotion et de joie que je prends maintenant la parole au nom des partenaires techniques et financiers du projet.

 

En effet, la cérémonie de ce jour est l’aboutissement d’un travail considérable qui démarra en 2008 avec le lancement des études techniques et institutionnelles réalisées conjointement par l’UE et la Banque européenne d’investissement à travers le fond fiduciaire UE-Afrique pour les infrastructures pour un montant total de 7 millions d’euros, auxquelles succédèrent en 2012 la sélection de l’investisseur privé et la négociation des présents accords avec l’appui des fonds de l’AFD, KFW et BAD pour 3.5 millions d’euros additionnels.

 

Elle n’aurait pas pu avoir lieu aujourd’hui si chacun d’entre nous n’avait pas pu faire des concessions pour que ce projet, si important pour le développement de la région des Grands Lacs, puisse enfin démarrer.

 

Ce projet est innovant et ambitieux sur beaucoup d’aspects.  Je citerais notamment son montage financier, un partenariat public privé financé en grande partie par des prêts concessionnels, sa dimension régionale et toutes les complexités que cela comporte, les difficultés d’accès au site à laquelle se rajoute l’insécurité et la mise en œuvre même du projet qui mobilisera de nombreux acteurs.

 

La construction de la centrale hydroélectrique de Ruzizi 3 est également un grand signe d’espoir. C’est ainsi que je me permets de vous rappeler ce qui est inscrit sur la plaque commémorative de l’inauguration officielle de la centrale de Ruzizi 2 par les 3 chefs d’Etat de l’époque.

 

« Cette réalisation constitue un acte de foi des 3 chefs d’Etat dans l’avenir de l’intégration économique des pays de la CEPGL »

 

Je ne pourrais pas m’imaginer une meilleure inscription aussi pour le projet de Ruzizi III qui porte l’espoir d’une intégration économique plus forte des trois pays.

 

Les bailleurs de fonds ici présents sont très satisfaits de voir l’engagement de vos pays dans cet important projet qui a la capacité de changer le destin de la région ces Grands Lacs.  Au total, la contribution de tous bailleurs confondus dans Ruzizi 3 sera très importante et s’élèvera à environ 400 millions d’euros dont près de 20% mobilisés dès 2015 par la Banque Africaine de Développement.   Ruzizi III constitue le projet en partenariat public privé (PPP) le plus important appuyé par l’Europe dans la région des Grands Lacs puisqu’un 50% du financement total du projet sera apporté par des bailleurs de fonds européens, notamment l’AFD, la BEI, la KfW et l’UE. Ceci démontre à la fois la priorité donnée à la région des Grands Lacs et notre confiance en son développement.

Le développement économique durable en Afrique est grandement prioritaire pour l’Union européenne.  C’est ainsi que le Président Juncker a lancé il y a moins d’un an l’Alliance Afrique Europe pour les investissements et emplois durables ».  La construction de la centrale de Ruzizi 3 rentre parfaitement dans le cadre de cette alliance, l’accès à l’électricité étant un vecteur important pour attirer les investissements et créer des emplois. Cet ouvrage est aussi en droite ligne avec la première des cinq priorités stratégiques de la BAD, qui vise à éclairer et à fournir de l’électricité à l’Afrique.

 

Avant de conclure, j’émets 3 souhaits qui s’avèrent être aussi de véritables défis pour nous tous.

 

Le premier est que nous nous retrouvions en 2021 sur le site de la centrale pour la cérémonie de la pose de la première pierre et en 2026 pour son inauguration.  Pour y arriver, il est nécessaire que chacun d’entre nous œuvre pour que les accords soient réalisés dans les meilleures conditions possibles.

 

Dès maintenant, des activités importantes devront être mises en place, notamment l’établissement de la Société de projet, la réalisation des études géologiques et géotechniques complémentaires, l’actualisation des études d’impact environnemental et social ainsi que les études d’avant- projet détaillées qui fixeront l’implantation définitive du site de la centrale.  A cela s’ajoutent l’instruction et l’approbation des différents financements du projet.

 

Au nom des bailleurs de fonds, je peux vous assurer notre soutien indéfectible au projet. Dès que les études révisées seront disponibles, nous organiserons une mission conjointe sur site pour procéder à l’instruction du projet.

 

Le deuxième défi est que la cascade de la Ruzizi et ses centrales hydro-électriques soient un outil essentiel pour le développement, la gestion de l’interconnexion électrique et la fourniture permanente d’électricité d’origine renouvelable à toute la région des Grands Lacs. Cela implique entre autre la mise en place d’un marché régional de l’énergie, la gestion coordonnée et si possible l’intégration des réseaux électriques mais aussi le renforcement des activités de l’Autorité du Bassin du Lac Kivu et la rivière Rusizi (ABAKIR) responsable de la gestion intégrée des ressources en eau de la Ruzizi, la mise en place de capacité de stockage de l’électricité excédentaire qui pourrait notamment provenir des centrales solaires photovoltaïques.  A cet effet, la centrale de Ruzizi 3 pourrait jouer un rôle de premier plan dans le stockage intra-journalier du surplus de l’électricité produite.

Le dernier défi est que l’accès à un prix abordable à l’électricité pour les acteurs de la région soit source de développement et d’investissement au bénéfice des populations locales mais aussi facteur de stabilité, de paix, d’intégration de coopération dans la région.

 

 

Ladies and Gentlemen,

 

I would like to conclude by mentioning that the construction of the Ruzizi 3 hydropower project will be challenging in many respects but at the same time represents a great opportunity for this region. The project will require the highest technical professionalism, diligence and particularly your continuous leadership to work together, member states, development partners and sponsors to develop this important project.

 

I am convinced that the commitment of all of us today is a strong sign that we will succeed that Ruzizi 3 will produce electricity in 2026.

 

Thank you very much for your attention.

 

Équipes éditoriales: