European Union External Action

Le Timor-Oriental et l'intensification de la coopération de l'UE

Dili, 21/05/2019 - 03:55, UNIQUE ID: 190521_1
Press releases

Le Timor-Oriental et l'Union européenne (UE) ont tenu leur cinquième dialogue politique annuel le 21 mai 2019 à Dili (Timor-Oriental), en application de l'article 8 de l'accord de partenariat entre l'Afrique, les Caraïbes et le Pacifique (ACP) et l'UE (accord de Cotonou). La réunion était coprésidée par M. Dionísio Babo Soares, ministre des affaires étrangères du Timor-Oriental et M. Jean-Christophe Belliard, secrétaire général adjoint du SEAE.

Dans son allocution d'ouverture, M. Dionísio Babo Soares a tenu les propos suivants: "L'Union européenne est un partenaire très important pour la République démocratique du Timor-Oriental en matière de développement et sur le plan stratégique. Les relations entre mon pays et l'UE portent sur de nombreux domaines d'intérêt mutuel, ce dont témoigne l'ordre du jour que nous avons devant nous. Je ne doute pas que le Timor-Oriental et l'UE continueront d'entretenir ces bonnes relations et que ce dialogue politique continuera d'appuyer, de soutenir et de renforcer nos liens dans les années à venir".

M. Jean-Christophe Belliard a déclaré: "L'UE entretient depuis longtemps avec le Timor‑Oriental et sa population des rapports et une amitié fondés sur un patrimoine fait de valeurs communes, de coopération et de relations constructives dans le domaine économique et commercial. Nous avons abordé un large éventail de sujets d'intérêt commun et avons décidé de collaborer étroitement au bénéfice des deux parties".

Cette réunion consacrée au dialogue politique annuel, qui se tenait au lendemain du vingtième anniversaire de la consultation populaire ayant débouché sur le rétablissement de l'indépendance du pays, a été l'occasion de faire le point des développements intervenus concernant la consolidation des institutions de l'État et le soutien apporté par l'UE à l'appui de cet objectif. Les discussions ont également porté sur les efforts déployés par les deux parties en vue de consolider la démocratie au Timor-Oriental, notamment par le déploiement  de missions d'observation et d'experts électoraux de l'UE (en dernier lieu en mai 2018). L'évolution de la situation en ce qui concerne les communautés rurales, la justice et la gestion des finances publiques a été débattue en présence des ministres de l'agriculture et de la pêche, des travaux publics, de la justice, des finances et de l'administration publique, ainsi que des secrétaires d'État compétents. Les droits de l'homme, notamment l'égalité hommes/femmes et les mesures prises pour lutter contre les violences sexistes, ont fait l'objet d'une attention particulière.

Les participants se sont également penchés sur le développement durable et inclusif du pays, la diversification économique ainsi que la coopération au développement avec l'UE et d'autres partenaires. Les parties ont pris acte de la valeur et de l'incidence des activités de coopération au développement menées par l'Union européenne aux niveaux bilatéral et régional. Les programmes de développement et de coopération de l'UE au Timor-Oriental se sont chiffrés à 95 millions d'euros au cours de la période 2014-2020 et ont ciblé les domaines de la santé et de l'alimentation, du développement rural (systèmes agroforestiers et réhabilitation du réseau routier), ainsi que des infrastructures durables.

Les deux parties ont été d'accord pour estimer que les négociations en cours visant à remplacer l'actuel accord de Cotonou en matière de coopération au développement devrait prendre en compte les priorités régionales et mondiales présentant un intérêt pour le Timor‑Oriental, l'UE et les régions d'Asie et du Pacifique. Parmi ces priorités figurent notamment les changements climatiques, la préparation aux catastrophes, la sécurité maritime, la gestion durable des biens publics mondiaux, la gestion des activités de pêche et des océans, le développement inclusif et durable, ainsi que la paix et la sécurité.

Les deux parties ont réaffirmé l'importance d'aligner leurs positions dans les enceintes internationales dans le but de consolider le multilatéralisme et la collaboration au sein des organisations régionales, tel que le Forum régional de l'ASEAN (FRA), y compris l'engagement pris par le Timor-Oriental d'adhérer à l'ASEAN, ainsi que son dialogue avec la Communauté des pays de langue portugaise (CPLP) et le Forum des îles du Pacifique (FIP).

Contexte

L'accord de Cotonou offre un cadre régissant la coopération de l'Union européenne pour le développement économique, social et culturel des États d'Afrique, des Caraïbes et du Pacifique (ACP). Cette coopération, qui est centrée sur l'objectif de réduction et, à plus long terme, d'éradication de la pauvreté, doit également contribuer à la paix et à la sécurité ainsi qu'à la stabilité démocratique et politique des États ACP.

L'article 8 de l'accord de Cotonou prévoit que les parties mènent, de façon régulière, un dialogue politique global, équilibré et approfondi conduisant à des engagements mutuels. Le dialogue politique a pour objectif d'échanger des informations, d'encourager la compréhension mutuelle ainsi que de faciliter la définition de priorités et de principes communs, en particulier en reconnaissant les liens entre les divers domaines de la coopération entre les parties prévus par l'accord de Cotonou.

Équipes éditoriales: