European Union External Action

L'UE et l'Ukraine tiennent une réunion dans le cadre du dialogue sur les droits de l'homme

L'union européenne et l'Ukraine ont tenu leur réunion annuelle dans le cadre du dialogue sur les droits de l'homme le 24 juillet à Kiev. La délégation de l'UE était conduite par M. Dirk Schuebel, chef de la division "Partenariat oriental - relations bilatérales" au sein du Service européen pour l'action extérieure. La délégation ukrainienne était dirigée par M. Anton Yanchuk, vice-ministre de la justice de l'Ukraine.

Il s'agissait de la deuxième réunion dans le cadre du dialogue UE-Ukraine sur les droits de l'homme depuis la signature de l'accord d'association entre l'UE et l'Ukraine, dans lequel les deux parties expriment leur attachement mutuel à des valeurs communes, notamment le plein respect des principes démocratiques, l'État de droit, la bonne gouvernance, les droits de l'homme et les libertés fondamentales. Fidèle à sa politique de consultation de la société civile préalablement à ses réunions sur les droits de l'homme, l'UE a rencontré des représentants d'ONG ukrainiennes et internationales avant la tenue du dialogue.

Cette réunion s'est déroulée dans une atmosphère ouverte et constructive, permettant ainsi un échange de vues approfondi sur la situation en matière de droits de l'homme en Ukraine et sur la détermination du pays à accomplir des progrès durables dans ce domaine.

En raison des développements intervenus depuis la dernière réunion en juillet 2014, les discussions ont porté sur une série de questions d'intérêt commun, allant de la dégradation de la situation en matière de droits de l'homme dans la péninsule de Crimée annexée de manière illégale et dans les zones de l'est de l'Ukraine qui ne sont pas contrôlées par le gouvernement, à la nécessité de faire en sorte que les responsables rendent compte de leurs actes, la réforme du cadre électoral, et la liberté des médias et de réunion pacifique dans le pays. Les échanges de vues ont également concerné la politique de non-discrimination, notamment les droits des personnes LGBTI et des personnes appartenant à des minorités ethniques, linguistiques, religieuses ou nationales, les droits de l'enfant ainsi que l'égalité des sexes et les droits des femmes. L'UE a profité de l'occasion pour présenter son nouveau plan d'action en faveur des droits de l'homme et de la démocratie pour la période 2015-2019, qui a été adopté le 20 juillet par le Conseil des affaires étrangères.

L'UE a souligné une nouvelle fois l'importance qu'elle attache à la ratification par l'Ukraine du Statut de Rome de la Cour pénale internationale et a insisté sur la nécessité de mener des enquêtes et de faire en sorte que les responsables de l'ensemble des violations des droits de l'homme signalées répondent de leurs actes, y compris en ce qui concerne les allégations selon lesquelles des crimes de guerre auraient été commis dans le cadre de l'actuel conflit armé, ainsi que de veiller à ce que toutes les parties respectent pleinement le droit international humanitaire.

L'Ukraine et l'UE ont en outre discuté des procédures judiciaires en cours en Russie à l'encontre des citoyens ukrainiens Nadiya Savchenko, Oleh Sentsov et Oleksandr Kolchenko. Ces procédures sont suivies de près par l'UE.

La réunion UE-Ukraine a été précédée d'une réunion du sous-comité sur la justice, la liberté et la sécurité, qui s'est tenue le 23 juillet à Kiev et qui était consacrée à des domaines d'action tels que la réforme du système judiciaire et l'application des lois, la lutte contre la corruption, la politique en matière d'asile et de migrations, la sécurité aux frontières et la protection des données.

La prochaine réunion entre l'Ukraine et l'UE dans le cadre du dialogue sur les droits de l'homme est prévue pour l'été 2016.

Équipes éditoriales: