European Union External Action

« Nos partenaires, qu’il s’agisse des Force de Sécurité Intérieure ou de la société civile, constituent le cœur même de notre action» L'entretien avec le nouveau chef d’Antenne Agadez

27/03/2019 - 12:27
News stories

Désormais, Philippe Pons prend fonction en tant que Chef d’Antenne Agadez. Nous l’avons demandé ce qu’il pense de son nouveau rôle et comment il voit l’avenir d’EUCAP Sahel Niger à Agadez en partenariat avec le Niger.

Tu étais chef adjoint à Agadez depuis Juin 2018. Comment est-ce que tu vois ton nouveau rôle de Chef d’Antenne ?

"Tout d’abord, je tiens à saluer le travail remarquable de mes prédécesseurs, qui ont su créer cette extension d’EUCAP Sahel Niger à partir de rien, mais également inscrire son action dans cette région de l’Aïr éloignée de la capitale. Je mesure chaque jour le chemin parcouru et le rayonnement de l’AA à travers les relations que nous entretenons avec nos partenaires. Pour résumer, M. Bertrand Baud en a jeté les bases, et M. Ruben Medeiros a su lui donner la dimension et l’image élogieuse qui est la sienne aujourd’hui. Mes deux prédécesseurs ont marqué l’empreinte de leur personnalité propre, de manière différente tout en conservant le même cap. Je compte donc poursuivre dans cette voie avec la volonté d’étendre la portée de notre action, dans la mesure du possible, dans l’ensemble de la région d’Agadez, et dans le respect absolu des objectifs de notre Mandat. Je suis pleinement conscient d’être entouré de collaborateurs de grande qualité, qu’ils soient nationaux ou internationaux."

L’Antenne a été ouverte en 2016. Comment est-ce qu’elle va se développer ?

"Ainsi que je le disais, l’Antenne est désormais reconnue localement, et solidement implantée dans l’environnement de l’Aïr. Son action quotidienne n’a d’ailleurs pas échappé à d’autres acteurs de la sécurité, je pense notamment aux Douanes que nous accueillons déjà depuis quelques semaines, mais aussi aux agents de la Direction régionale de l’Environnement que nous pourrions bientôt accueillir au sein de certaines de nos formations. Cet intérêt pour notre action est, je crois, une preuve tangible de la qualité du travail réalisé par la Mission en général, et plus localement de l’Antenne en particulier. Aussi, nous adapterons notre programme aux spécificités de chaque service, en mesure de répondre au mieux à leurs attentes. Dans le même esprit, nous envisageons à terme d’étendre notre action à certains services de police municipaux (notamment Iferouane et Dirkou), qui en ont exprimé la demande. Ces options sont actuellement à l’étude. Pour résumer, l’Antenne d’Agadez continuera de soutenir des projets d’équipement au profit des FSI, mais également des initiatives de sensibilisation pertinentes d’acteurs issus de la société civile, par exemple dans le domaine de la lutte contre le trafic illicite des êtres humains. Par ailleurs, elle poursuivra son action dans le domaine du suivi/accompagnement, et plus particulièrement dans la problématique de la lutte contre le phénomène des coupeurs de route."

Qu'est-ce que cela signifie pour nos partenaires ?

"Nos partenaires, qu’il s’agisse des FSI ou de la société civile, constituent le cœur même de notre action. Chaque action ou chaque projet doit être expliqué et compris, ce qui signifie que le chef d’Antenne, comme son adjoint, ont un devoir de pédagogie et de transparence envers nos partenaires des corps habillés, mais également envers les autorités locales.

Trop souvent, nous avons tendance à considérer que notre « savoir-faire » est le gage de la reconnaissance de notre action, mais il doit être impérativement complété par un « faire-savoir ». Plus que jamais, l’action d’EUCAP Sahel Niger doit être perçue comme étant celle d’un partenaire neutre et bienveillant, dont l’objectif principal est de doter le Niger de Forces de police modernes et respectueuses des droits les plus fondamentaux, tout en mettant l’accent sur le lien primordial entre elles et les populations pour lesquelles elles œuvrent au quotidien."