European Union External Action

Le comité mixte Union européenne ­ Nouvelle-Zélande témoigne de la vigueur du partenariat bilatéral

Bruxelles, 11/03/2019 - 19:27, UNIQUE ID: 190311_26
Press releases

Le comité mixte Union européenne ­ Nouvelle-Zélande témoigne de la vigueur du partenariat bilatéral

L'Union européenne (UE) et la Nouvelle-Zélande ont réaffirmé ce jour leur volonté d'approfondir leur partenariat au cours des prochaines années et ont examiné les possibilités de collaborer de manière plus poussée dans les domaines du développement international, de la réponse à apporter aux problèmes mondiaux, des liens entre les institutions et entre les personnes et des affaires consulaires.

En 2016, l'UE et la Nouvelle-Zélande ont signé un accord de partenariat sur les relations et la coopération en vue de renforcer les liens qu'elles entretiennent et d'approfondir leur coopération sur des questions présentant un intérêt mutuel. Le comité mixte établi en vertu de l'accord a tenu ce jour sa deuxième réunion, qui a permis aux parties de procéder à un réexamen stratégique de la relation bilatérale et de son orientation à venir.

La Nouvelle-Zélande et l'Union européenne sont des partenaires très proches et qui partagent les mêmes valeurs, et leur coopération s'est développée depuis la première réunion du comité mixte en 2018 et les visites réciproques fréquentes effectuées par la haute représentante/vice-présidente Mogherini, des membres de la Commission et des ministres de haut rang.

Peu de temps après la visite que la Première ministre néo-zélandaise Jacinda Ardern a effectuée à Bruxelles en janvier, le comité mixte a réaffirmé l'attachement de la Nouvelle-Zélande et de l'UE à la transparence, à l'état de droit, aux normes réglementaires, à un commerce ouvert et équitable et au développement durable.

L'UE et la Nouvelle-Zélande partagent des objectifs et une approche identiques face à la plupart des dossiers régionaux, internationaux et mondiaux.

L'Union européenne et la Nouvelle-Zélande ont affirmé une nouvelle fois qu'elles étaient déterminées à collaborer étroitement au sein des enceintes multilatérales, notamment dans le contexte de la réforme du système multilatéral et, en particulier, dans le cadre de la mise en œuvre effective de l'accord de Paris sur le climat.

Le comité mixte a procédé à un échange de vues sur les principales questions stratégiques concernant l'Asie et le Pacifique et a également examiné la possibilité d'établir un dialogue annuel entre l'UE et la Nouvelle-Zélande sur les questions de développement, conformément au partenariat existant entre les deux parties dans le Pacifique, qui a déjà donné des résultats probants.

La lutte contre le changement climatique, le renforcement de la résilience sociétale et la prise en compte de besoins budgétaires sectoriels spécifiques sont de nouveaux domaines dans lesquels la collaboration entre l'UE, la Nouvelle-Zélande et d'autres partenaires régionaux pourrait apporter une valeur ajoutée à la région du Pacifique. Les deux parties attendent avec intérêt la réunion trilatérale à laquelle participeront l'Union européenne, la Nouvelle-Zélande et l'Australie à Wellington le 10 avril.

Les participants ont abordé la question de l'environnement mondial sur le plan de la sécurité et ont souligné l'importance que revêt la coopération en matière de sécurité, en particulier de cybersécurité. Ils ont pris note des avantages que procure l'échange d'informations en matière de protection consulaire, domaine dans lequel les deux parties sont confrontés à de nombreux défis similaires.

Les participants ont réaffirmé leur attachement à un système efficace fondé sur des règles en vue de soutenir le commerce international, ont passé en revue leurs dialogues en cours sur le commerce, notamment dans les domaines de l'agriculture et de la pêche, et ont fait le point sur les négociations relatives à un accord de libre-échange entre l'UE et la Nouvelle-Zélande.

La Nouvelle-Zélande et l'UE coopèrent étroitement dans les domaines de la recherche, de l'éducation et des contacts entre les personnes, et le comité mixte a examiné les possibilités d'approfondir encore ces liens à l'avenir.

La délégation néo-zélandaise était conduite par M. Rob Taylor, directeur général du service "Europe" du ministère des affaires étrangères et du commerce extérieur. La délégation de l'UE était conduite par M. Gunnar Wiegand, directeur exécutif pour l'Asie et le Pacifique au Service européen pour l'action extérieure.

La prochaine réunion du comité mixte UE-Nouvelle -Zélande aura lieu en 2020 à Wellington.

Languages:
Équipes éditoriales: