European Union External Action

Déclaration de la Commission européenne à l'occasion de la Journée internationale des femmes 2019

Bruxelles, 08/03/2019 - 14:45, UNIQUE ID: 190308_25
Press releases

Bruxelles, le 7 mars 2019

«L'égalité est une valeur fondamentale de l'Union européenne et un principe pour lequel nous continuerons de lutter. L'égalité entre les femmes et les hommes ne fait pas exception.

L'Europe est l'un des endroits au monde les plus sûrs et les plus égalitaires pour les femmes et les filles. Le nombre de femmes occupant un emploi a atteint des niveaux historiquement élevés dans l'UE. De plus en plus de femmes occupent aujourd'hui des postes à responsabilités. Nous pouvons en être fiers.

Mais cela ne signifie pas que nous sommes au bout de nos efforts ou que ces avancées doivent être tenues pour acquises. En Europe aussi, de nombreuses femmes restent confrontées à diverses difficultés, inégalités et menaces dans leur vie quotidienne: mauvais traitements et harcèlement, salaires plus bas, perspectives d'emploi et de carrière moins nombreuses. Et c'est inacceptable.

La banalisation des discours haineux sexistes, en particulier en ligne, mais aussi dans le débat public, est particulièrement préoccupante. Les mots ont leur importance et peuvent déboucher sur des actes. Ils peuvent constituer un premier pas vers des traitements inégaux, voire des violences physiques. Nous invitons tous les États membres de l'UE à faire preuve de tolérance zéro vis-à-vis des discours haineux et de toutes les formes de violence et de discrimination à l'égard des femmes.

Bon nombre des inégalités restantes sont liées à la place de la femme au travail. Les nouvelles règles de l'UE relatives à l'équilibre entre vie professionnelle et vie privée contribueront à une augmentation du nombre de femmes au travail en offrant aux familles un véritable choix quant à la manière d'organiser leur vie professionnelle et leur vie privée. Elles fourniront aux femmes et aux hommes qui travaillent des possibilités de partager à parts égales leurs responsabilités familiales vis-à-vis d'enfants et de proches. Cela permettra d'accroître les possibilités offertes aux femmes de trouver un emploi qui corresponde à leur niveau d'éducation et d'ambition. Libérer un tel potentiel serait le meilleur stimulant économique que nous pourrions apporter à nos économies.

Les femmes restent sous-représentées en politique. Pour les prochaines élections européennes, nous aimerions que davantage de femmes de toute l'UE aillent non seulement voter, mais se portent également candidates et soient élues. La Commission plaide également pour que davantage de femmes soient représentées au plus haut niveau de toutes les institutions de l'UE, y compris en tant que commissaires. L'actuelle Commission montre l'exemple: aujourd'hui, neuf commissaires sont des femmes et ces dernières représentent près de 40 % des membres de notre encadrement.

L'égalité entre les femmes et les hommes est également au cœur de notre dialogue permanent avec les pays partenaires du monde entier. L'UE s'efforce d'accélérer les efforts en faveur de l'égalité entre les femmes et les hommes dans les différents domaines de son action extérieure, dans le cadre de la mise en œuvre des objectifs de développement durable des Nations unies. Dans le monde entier, nous restons résolument déterminés à mettre en œuvre des actions de lutte contre toutes les formes de violence à l'égard des femmes et des filles, en particulier de celles qui sont touchées par la guerre, la pauvreté ou les déplacements, par exemple dans le cadre de Spotlight, notre initiative internationale conjointe avec les Nations unies. Nous sommes déterminés à offrir aux femmes et aux filles un accès égal aux services de santé, à l'éducation et à l'autonomisation économique, ainsi que des possibilités de dessiner leur propre avenir. Nous ne cesserons jamais de défendre une véritable égalité pour tous à l'intérieur et à l'extérieur de l'Union européenne, de sorte que les progrès accomplis ne puissent être mis à mal.»

Contexte

Dans l'ensemble de l'UE, grâce à la directive relative à l'équilibre entre la vie professionnelle et la vie privée sur laquelle un accord a été conclu récemment, les pères auront le droit de prendre un congé d'au moins 10 jours ouvrables à l'occasion de la naissance de leur enfant. Le congé parental devient également un droit individuel pour les mères et les pères, sans transfert possible de la période de quatre mois à l'autre parent, ce qui encouragera fortement les hommes à utiliser cette possibilité. Partout dans l'UE, tant les femmes que les hommes pourront prendre un congé d'aidant de cinq jours par an en cas de maladie d'un proche dépendant de ceux-ci.

Tout en œuvrant à la mise en œuvre de toutes ces initiatives, la Commission montre elle-même l'exemple. Au début du présent mandat, le Président Jean-Claude Juncker s'est engagé à porter à au moins 40 % la proportion de femmes aux postes d'encadrement de la Commission d'ici le 1er novembre 2019. Grâce à un certain nombre de mesures mises en place entre-temps, nous sommes en bonne voie pour atteindre cet objectif et, au 1er février 2019, les femmes représentaient 39,6 % de l'ensemble des membres de l'encadrement au sein de la Commission.

La Commission européenne a encouragé un accès effectif à la justice et la réalisation des droits des femmes et des filles victimes de la traite des êtres humains, comme elle l'a indiqué dans son deuxième rapport sur les progrès réalisés. En coopération avec la Commission, l'Institut européen pour l'égalité entre les hommes et les femmes (EIGE) a publié, lors de la journée de l'UE contre la traite des êtres humains, des orientations pratiques destinées à aider les praticiens à mettre en œuvre la directive relative à la lutte contre la traite des êtres humains d'une manière soucieuse de l'égalité entre les femmes et les hommes.

La politique de cohésion de l'UE soutient directement l'égalité entre les femmes et les hommes en offrant un appui aux femmes entrepreneurs et en améliorant la qualité des services de garde d'enfants et l'accès à ceux-ci. 1,23 milliard d'euros ont été programmés au cours de la période 2014-2020 pour les infrastructures d'éducation et d'accueil de la petite enfance.

L'Europe a besoin de plus de femmes dans les sciences. Dans le cadre d'Horizon 2020, le programme de recherche et d'innovation de l'UE, la Commission européenne aide les organismes de recherche et les universités à mettre en place des plans en faveur de l'égalité entre les femmes et les hommes. Cette action contribuera à améliorer les conditions devant permettre à un plus grand nombre de femmes scientifiques de travailler dans la recherche et l'innovation.

L'initiative «Women in Transport – EU Platform For Change» accroît l'emploi des femmes et l'égalité des chances dans le secteur des transports, tous modes confondus, et sert également de plateforme d'échange de bonnes pratiques.

Aujourd'hui, la Commission a publié le rapport «She Figures», qui suit les progrès accomplis en matière d'égalité entre les femmes et les hommes dans la recherche et l'innovation dans l'Union. Ce rapport montre que le nombre de femmes menant une carrière dans la recherche augmente lentement en Europe. Cependant, elles restent largement sous-représentées et leur potentiel n'est pas pleinement reconnu et valorisé à l'heure actuelle.

La Commission européenne encourage les femmes à jouer un rôle plus actif à l'ère du numérique, et leur donne les moyens d'y parvenir, grâce à de nombreuses initiatives telles que la campagne «no woman, no panel» et la prise en compte de l'égalité entre les femmes et les hommes dans le programme MEDIA d'Europe créative. La participation des femmes à la technologie stimulera également l'économie et permettra une pleine participation à la société.

L'UE place l'égalité entre les femmes et les hommes au centre de son action extérieure grâce à de nombreux partenariats avec des partenaires multilatéraux et régionaux. Dans le cadre du G7, l'UE et le Canada ont organisé conjointement la toute première réunion des femmes ministres des affaires étrangères en septembre 2018, au cours de laquelle ils se sont engagés à mettre en place un réseau de pouvoirs publics et d'organisations de la société civile afin de faire progresser l'égalité entre les femmes et les hommes et les droits des femmes, et à œuvrer à la mise en œuvre des engagements existants.

L'initiative «Spotlight», lancée par la Commission européenne conjointement avec les Nations unies, vise à éliminer, à l'échelle mondiale, toutes les formes de violence fondée sur le genre. Plusieurs programmes nationaux ont déjà été lancés, y compris en Amérique latine et dans la région du Pacifique. En Afrique, des programmes nationaux devraient être lancés prochainement.

L'Union pour le Dialogue régional sur l'autonomisation des femmes en Méditerranée (UpM) a mis en place un mécanisme de suivi des progrès accomplis par les États membres de l'UpM en faveur de l'égalité entre les femmes et les hommes. En outre, un contrat de subvention de 3,24 millions d'euros a été signé récemment avec l'Initiative féministe euroméditerranéenne afin de lancer une campagne régionale visant à combattre et à prévenir la violence à l'égard des femmes et des filles dans les pays du voisinage méridional. Dans le cadre du fonds fiduciaire de l'UE en réponse à la crise syrienne, deux initiatives importantes ont été lancées l'an dernier afin de renforcer la résilience des femmes syriennes et des communautés d'accueil en Iraq, en Jordanie et en Turquie et de renforcer l'accès à la protection et la participation des femmes réfugiées, des personnes déplacées à l'intérieur du pays et des communautés d'accueil, ainsi que les services destinés à celles-ci.

Pour en savoir plus

Coup de projecteur: l'action de l'Union européenne en faveur des femmes

Indice d'égalité de genre de l'EIGE

Fiche d'information: une année d'action ciblée pour mettre fin à la violence à l'égard des femmes (disponible également sous forme de livret imprimable)

Consultation publique sur les règles de l'UE mettant en œuvre le principe du traité relatif à l'égalité de rémunération - ouverte jusqu'au 5 avril 2019

Appel à propositions visant à prévenir et à combattre la violence à caractère sexiste et la violence à l'égard des enfants, des jeunes et des femmes – ouvert jusqu'au 19 juin 2019

Collecte de données de 2018 sur la traite des êtres humains dans l'UE

 

 

 

Équipes éditoriales: