European Union External Action

Déclaration de la porte-parole sur l’évolution de la question des droits de l’homme en Turquie

Bruxelles, 21/02/2019 - 17:42, UNIQUE ID: 190221_15
Statements by the Spokesperson

Déclaration de la porte-parole sur l’évolution de la question des droits de l’homme en Turquie

Les mises en accusation annoncées hier contre Osman Kavala et 15 autres personnes soulèvent des questions quant au respect par le pouvoir judiciaire turc des normes internationales et européennes.

L’utilisation des manifestations du parc Gezi de 2013 pour demander des condamnations à perpétuité n’est pas crédible, crée un climat de peur, et décourage les rassemblements pacifiques. Les retards systématiques, les détentions sans preuves suffisantes et les poursuites pénales à l’encontre de personnes exerçant leur droit fondamental à la liberté d’expression et de réunion font peser un sérieux doute sur le respect du principe de la présomption d’innocence et du droit à un procès équitable dans le cadre de la procédure judiciaire en Turquie.

De plus, les condamnations prononcées le 18 février à l’encontre de journalistes du quotidien Cumhuriyet sont contraires aux principes de liberté d’expression et de liberté des médias, qui sont les pierres angulaires de toute société démocratique.

En tant que signataire de la Convention européenne des droits de l'homme et en tant que membre du Conseil de l’Europe, la Turquie s’est engagée à respecter le principe de la présomption d'innocence et à appliquer correctement le principe de la détention provisoire. La détention de journalistes, de députés, de défenseurs des droits de l’homme et d’universitaires, souvent sans acte d’accusation, pour avoir exercé un droit personnel et professionnel à la liberté d’expression, n’est pas conforme aux obligations de la Turquie.

 

Languages: