Déclaration sur la commémoration du centenaire de la première utilisation à grande échelle d’armes chimiques

Bruxelles, 21/04/2015 - 11:40, UNIQUE ID: 150421_05
Statements by the HR/VP

Il y a tout juste un siècle, l’une des pages les plus sombres de notre histoire récente s’ouvrait: pour la première fois, des armes chimiques étaient utilisées à grande échelle, à Ypres. Aujourd’hui, nous honorons la mémoire de toutes les victimes de ces armes effroyables. Mais, malheureusement, cette page n’est pas encore tournée.

L’Union européenne apporte son soutien à la convention sur les armes chimiques (CAC), un instrument international très efficace qui a permis d’éliminer toute une catégorie d’armes de destruction massive en relativement peu de temps. Cette convention constitue la pierre angulaire des efforts déployés par la communauté internationale pour empêcher que des agents ou des substances chimiques soient mis au point, fabriqués ou acquis et utilisés en tant qu’armes. Elle représente un élément crucial de notre sécurité collective et l’un des principaux instruments multilatéraux de désarmement et de non-prolifération.

L’application universelle de la convention reste une priorité essentielle pour l’UE; les États qui n’y sont pas encore parties devraient la ratifier ou y adhérer dans les meilleurs délais.

L’Union européenne apporte un soutien concret à la CAC en nouant des dialogues politiques dans le cadre de celle-ci et en affectant d’importantes ressources financières à l’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques (OIAC) aux fins de la réalisation des activités de base de celle-ci et à l’appui de projets spécifiques, tels que le programme de destruction de l’arsenal chimique syrien. J’ai eu l’occasion de visiter le siège de l’OIAC à La Haye la semaine dernière et de rendre hommage au directeur général de l’OIAC, M. Ahmet Üzümcü, et à son personnel, qui affichent un très grand attachement aux objectifs de la convention, souvent dans des circonstances difficiles. L’attribution du prix Nobel de la paix à l’OIAC en 2013 est une reconnaissance des efforts déployés par cette organisation et de ses réalisations.

L’UE continue de condamner le recours aux armes chimiques par quiconque et en toutes circonstances. Leur utilisation est totalement inacceptable: elle enfreint les règles et les normes internationales, et toutes les personnes responsables de l’emploi d’armes chimiques devraient être tenues de rendre des comptes.

Languages:
Équipes éditoriales: