European Union External Action

Discours de Mme Federica Mogherini, Haute Représentante de l’Union pour les affaires étrangères et la politique de sécurité/Vice-Présidente de la Commission européenne, à la cérémonie d’ouverture du Sommet de Chefs d'Etat du G5 Sahel (Burkina Faso, Tchad,

Extracts - Check against delivery

A peine avions-nous quitté La Vallette et conclu nos travaux visant à stopper les pertes en vies humaines dans le désert et la mer, que la violence terroriste frappait Paris, la France, et par là l'Europe. Cette même violence que vous ne connaissez que trop bien, qui endeuille l'Afrique de façon quasi quotidienne, et que vous combattez depuis de longs mois. 

En deux semaines, les terroristes ont frappé l'Egypte, le Liban, la Russie Paris, mais aussi le Nigeria et la région du Lac Tchad, et encore aujourd'hui à Bamako. Aujourd'hui, il est encore plus évident que nous faisons face aux mêmes défis : l'Europe est ciblée, le monde arabe est ciblé, l'Afrique est ciblée. Vos défis sont nos défis. C’est seulement ensemble que nous pourrons les affronter. Le message que nous passons aujourd'hui aux terroristes est clair: nous sommes unis.

(...)

Je suis particulièrement heureuse de pouvoir dialoguer avec vous dans ce format, le G5 Sahel. Comme je l'ai dit, une étroite coopération régionale entre vous va vous rendre plus fort, et elle va nous rendre plus fort. Le travail fait en a peine un an sous la Présidence mauritanienne est remarquable.

Votre force contribue également à celle de l'Europe, de même qu'à la sécurité des deux régions. C'est pour cette raison que nous avons discuté d'une feuille de route conjointe qui puisse tracer les prochaines étapes de notre coopération.  Nous avons le devoir en effet de la rendre plus opérationnelle.  Le temps presse.

(...)

Cela concerne tout d'abord le front de la sécurité. (...) Notre coopération peut et doit s'approfondir. Je peux confirmer aujourd'hui que l'UE va appuyer concrètement, avec 50 millions d’euros, la force multinationale conjointe dans la lutte contre Boko Haram. Je peux également confirmer que la mission européenne au Niger, EUCAP Sahel, sera renforcée et aura une présence permanente à Agadez à partir du début du 2016. Cette mission et celle au Mali vont proposer d'ouvrir des formations aux forces de polices et gendarmeries de vos pays. Nous pouvons aussi soutenir la mise en place d'une coopération plus approfondie en matière de gestion de frontières.

Nous avons aussi décidé de mettre sur pied un nouveau Fonds Fiduciaire pour la migration, sécurité et développement, et plus d'un milliard d'euros sera destiné à des projets pour la région du Sahel. C'est une idée qu'on avait discutée ensemble déjà à Bruxelles.

(...)

Nous savons tous que l'occupation des espaces vides entre Sahel et Magreb et surtout une solution pour la Libye seront déterminants pour le succès de nos efforts.  Je vous invite a travailler main dans la main avec le nouveau Représentant Spécial du Secrétaire Générale des Nations Unies pour la Lybie, Martin Kobler.

C'est dans ce sens-là que je souhaiterai vous faire une dernière proposition. L'organisation d'une prochaine réunion entre les Ministres des Affaires Etrangères en format G5+5+5, avec nos partenaires européens et du Maghreb pourrait être utile pour aborder quelques défis ensemble. 

Read the full speech here