Mme Mogherini met en avant la progression du Kosovo sur la voie européenne

Kosovo, 05/05/2016 - 00:00, UNIQUE ID: 160505_07
HR/VP speeches

À Pristina, dans le cadre de discussions avec des personnalités politiques de premier plan et des membres de la société civile, Mme Federica Mogherini, haute représentante de l'Union, a souligné que l'ensemble du Kosovo devait se rassembler autour du programme européen. "Le Kososvo, c'est l'Europe", a-t-elle déclaré, et il importe de continuer à progresser sur la longue route menant à l'intégration européenne.

Le moment de cette visite est crucial: l'accord de stabilisation et d'association entre l'UE et le Kosovo est entré en vigueur le 1er avril, tandis qu'hier la Commission européenne a proposé au Conseil et au Parlement européen de lever l'obligation de visa pour les ressortissants du Kosovo.

S'exprimant lors d'une conférence de presse avec le Premier ministre du Kosovo, Isa Mustafa, et le commissaire de l'UE chargé de la migration, des affaires intérieures et de la citoyenneté, Dimitris Avramópoulos, Federica Mogherini a fait référence à des évolutions positives récemment intervenues: "C'est avec grand plaisir que je me joins aujourd'hui à vous pour célébrer un évènement d'une réelle importance, que nous avons tant voulu et dont la réalisation tient au travail considérable que nous avons accompli ensemble", a-t-elle souligné.

Au sujet de l'accord d'association et de la question des visas, Mme Mogherini a déclaré: "Nous avons fait un grand pas, qui était très attendu par les Kosovars, et qui s'accompagne non seulement d'effets pratiques positifs, mais également d'une forte valeur symbolique et politique. Une phrase le résume: le Kosovo, c'est l'Europe, et ce à quoi nous travaillons est l'intégration européenne du Kosovo dans l'Union. Un pas après l'autre, le chemin est long, difficile, parfois compliqué; mais c'est bien de cela qu'il s'agit."

Mme Mogherini a poursuivi en des termes soulignant le caractère européen du Kosovo: "Lorsque nous évoquons une perspective européenne pour le Kosovo, nous partons du principe de base que nul, s'il connaît l'histoire et la géographie, ne peut nier la place qu'occupe le Kosovo au cœur de notre continent, ni le nombre de choses qui nous rapprochent."

Elle a également déclaré qu'un long chemin reste à parcourir, et qu'il importe de progresser dans la normalisation des relations entre Pristina et Belgrade.

Languages: