European Union External Action

Migration: les efforts conjoints de l’UE et de l’OIM donnent à des migrants l’espoir d’un nouveau départ dans leur pays d’origine

07/08/2018 - 08:30
News stories

Depuis le lancement de l’initiative conjointe UE-OIM, plus de 32 000 migrants bloqués et vulnérables ont bénéficié d’une aide au retour dans leur pays d’origine et plus de 44 000 ont reçu une assistance à leur arrivée. Cette initiative conjointe a contribué de manière cruciale à la réintégration dans leur pays de nombreuses personnes, dont Pierre-Roland, Hélène et Jean-Marc.

International Organization for Migration, migration, EU-IOM

L’UE et les États membres ont progressivement mis en place une politique migratoire extérieure qui place au premier rang des priorités le sauvetage des migrants et des réfugiés, le démantèlement du modèle économique des passeurs et des trafiquants, l'établissement de voies légales, ainsi que la lutte contre les causes profondes des migrations irrégulières.

D’importants progrès ont été accomplis sur plusieurs fronts. «Les politiques que nous menons depuis l’année dernière ont commencé à porter leurs fruits. Elles doivent maintenant être poursuivies», a déclaré la haute représentante et vice-présidente, Mme Mogherini, à son arrivée à la réunion du Conseil européen de juin.

À cette fin, l’Union européenne travaille en étroite collaboration avec les pays partenaires et les organisations internationales, telles que l’Organisation internationale pour les migrations (OIM) et le HCR.

En 2016, l’UE, par l’intermédiaire du fonds fiduciaire d’urgence de l’UE pour l’Afrique, et avec les contributions de l’Allemagne et de l’Italie, a lancé avec l’OIM l’initiative conjointe UE-OIM pour la protection et la réintégration des migrants. Le groupe de travail conjoint UA-UE-ONU, institué en novembre 2017, est un autre exemple de coopération et de partenariat fructueux pour sauver et protéger des vies le long des routes migratoires, en particulier à l’intérieur de la Libye. Il s’appuie sur les efforts déployés par les pays d’origine et l’OIM, avec le soutien financier de l’UE.

L’initiative conjointe UE-OIM vise à accroître la protection et l’assistance aux migrants bloqués et vulnérables, à fournir une assistance au retour humanitaire volontaire, à aider les migrants sur la voie de la réintégration durable et à leur permettre de prendre des décisions éclairées concernant leur parcours migratoire. Son action comprend également l’information et la sensibilisation, ainsi que l’amélioration des données relatives aux flux et routes migratoires.

L’initiative couvre trois régions: l’Afrique centrale et occidentale, l’Afrique du Nord et la Corne de l’Afrique.

Depuis le lancement de l’initiative conjointe UE-OIM, 44 000 migrants ont bénéficié d’une aide à la réintégration, qui comprend entre autres un soutien direct à l’arrivée, l’élaboration et la mise en œuvre de projets de réintégration, ainsi que le suivi et l’évaluation de l’impact de l’aide.

Au début du mois de juillet, le gouvernement du Cameroun, en partenariat avec l’UE et l’OIM, a célébré le premier anniversaire de l’initiative conjointe UE-OIM pour la protection et la réintégration des migrants camerounais. Environ 2 000 migrants ont bénéficié d'une aide au retour, près de 1 500 ont reçu des soins médicaux et plus de 700 ont été soutenus dans leur réintégration économique.

Pierre-Roland, Camerounais de 24 ans, n’arrivait pas à trouver un emploi d’instituteur dans son pays. Il a décidé de partir pour l’Europe, en passant par le Nigeria, le Niger et la Libye. En Libye, il est tombé entre les mains de trafiquants et a subi des épreuves terribles, notamment la captivité et des violences physiques et morales. Son vœu le plus cher était de rentrer au Cameroun. Grâce à l’initiative conjointe UE-OIM, il a reçu des soins médicaux à l’hôpital central de Yaoundé, ainsi qu’un soutien psychologique pour l’aider à accepter son retour et à s’engager sur une nouvelle voie: réussir sa vie chez lui. Il a reçu de l’aide pour monter un projet de fourniture et de vente d'éponges métalliques au marché du Mfoundi.

International Organization for Migration, migration, EU-IOM
©IOM-OIM
©IOM-OIM         

Il espère vivement que d’autres jeunes Camerounais envisageant eux aussi d’entreprendre un voyage aussi dangereux s'inspireront de son expérience: «J'encourage les jeunes à investir l'argent avec lequel ils comptent financer leur aventure pour l'Europe dans l'entreprenariat».

La coopération de l’UE avec les pays d’origine en vue d’offrir aux personnes des possibilités dans leur pays d’origine et de lutter contre l’instabilité, la pauvreté, le changement climatique et la violence est un élément essentiel de la politique migratoire extérieure globale de l’UE. Le fonds fiduciaire d’urgence de l’UE pour l’Afrique bénéficie à de nombreux pays africains situés sur les principales routes migratoires en direction de l'Europe. Il finance des initiatives importantes, qui visent à soutenir tous les aspects de la stabilité et à lutter contre les déplacements forcés et la migration irrégulière. Plus de 3 millions de personnes bénéficient de services sociaux de base et plus de 142 000 ont reçu une aide pour développer des activités génératrices de revenus.

Dans la perspective de la réunion du Conseil européen de juin, Mme Mogherini a également rappelé l’importance de combler le déficit de financement, afin que ce travail puisse se poursuivre. «Ces projets ont un impact sur le terrain. Ils ont produit des résultats jusqu’à présent, mais il est clair que nous devons les soutenir sur le long terme, et consolider les résultats de manière durable, humaine et respectueuse des droits de l’homme», a-t-elle souligné. Le Conseil européen a décidé de transférer 500 millions d’euros de la réserve du 11e Fonds européen de développement vers le fonds fiduciaire pour l’Afrique et a invité les États membres à contribuer davantage à ce dernier.

L’histoire d’Hélène et de Jean-Marc montre que chaque action compte. Hélène n’arrivait pas à subvenir à ses besoins et à ceux de sa fille. Elle a décidé de quitter le Cameroun. Après avoir vécu de nombreux moments très difficiles, elle est rentrée de Libye avec l’aide de l’initiative conjointe UE-OIM. Son projet commercial a été approuvé, et elle a reçu un soutien financier pour ouvrir son propre salon de coiffure.

International Organization for Migration, migration, EU-IOM

 

Jean-Marc, également rentré de Libye, a ouvert une librairie au marché Mokolo de Yaoundé. 

International Organization for Migration, migration, EU-IOM

 

Sauver et protéger des vies est la première priorité de l’Union européenne. La réintégration durable en est une autre. L’expérience personnelle de Pierre-Roland, d’Hélène et de Jean-Marc montre les effets positifs du partenariat UE-OIM.  «Des milliers de personnes ont eu la possibilité de rentrer chez elles volontairement et dans la dignité, et de commencer une nouvelle vie — grâce à l’Union européenne. Nous avons, je crois, la responsabilité de nous intéresser aussi à ces histoires», a déclaré Mme Mogherini. Des défis subsistent et l’UE, avec ses partenaires, poursuit ses efforts pour que les actions produisent des résultats et aient un impact sur les populations en difficulté.           

 

Main Photo: ©IOM-OIM                                                                 

Languages: