European Union External Action

L'Union européenne soutient les propositions de réformes institutionnelles du secteur de l’électricité en Mauritanie.

19/06/2018 - 19:34
Voices and views

Discours de Hans-Christian Beaumond, Chef de coopération,
Délégation de l'Union Européenne en République Islamique de Mauritanie.

 

Atelier de restitution de l’étude portant sur les réformes institutionnelles dans le secteur de l’électricité

 

Monsieur le Secrétaire Général du Ministère du pétrole, de l’énergie et des mines,
Monsieur le Directeur Général de la SOMELEC,
Madame la Directrice  Générale de l’ANESP,
Monsieur le Directeur Général de l’ADER,
Chers Partenaires,
Mesdames, Messieurs,

 

Permettez-moi de commencer par remercier le Gouvernement de la République Islamique de Mauritanie pour la bonne coopération que nous avons dans les secteurs d’activité dans lesquels l’Union Européenne contribue. Cette coopération vise à accompagner la République Islamique de Mauritanie dans  ses efforts de développement économique durable, de stabilité sociale et de progrès.

 

La République Islamique de Mauritanie dispose de ressources naturelles importantes notamment dans les domaines des Mines et de l’Energie. Les secteurs primaires, mines et pêche, constituent la colonne vertébrale du pays. L’Economie nationale ne peut toutefois s’appuyer exclusivement sur les ressources extractives, ce qui expose  le pays à un niveau élevé de vulnérabilité financière, de par la forte dépendance aux cours fluctuants des matières premières. Aussi, il est important  de créer les conditions pour développer une économie diversifiée, en développant les activités à plus forte valeur ajoutée comme la transformation des produits de base et le développement des services. A ce titre, l’accès à l’énergie joue un grand rôle, l’accès à une énergie abondante et à des prix attractifs, pour le développement d’entreprises.

 

L'accès universel à l'énergie, explicité par l’Objectif de Développement Durable n° 7 de l’Agenda 2030, constitue aussi une des priorités de l’UE énoncé dans sa  nouvelle politique de développement, le  Consensus Européen pour le Développement, avec l’accent mis sur les énergies renouvelables, en lien avec le changement climatique. Le secteur de l’énergie retient toute l’attention de notre coopération.

 

Nous nous félicitons que le gouvernement mauritanien soit résolument engagé dans le développement de l’important potentiel de ressources énergétiques domestiques dont dispose le pays,  tel que l’énergie hydroélectrique, le gaz naturel et les énergies solaires et éoliennes.

 

Les fruits de cette approche sont déjà là puisque ces formes propres et durables d’énergie occupent aujourd’hui près de 50% du Mix énergétique national.  La Mauritanie est en tête des pays de la région, et ceci grâce à une approche systématique en faveur des énergies renouvelables.

 

Le Gouvernement peut donc compter sur le soutient de l’UE pour poursuivre ses efforts pour une  approche intégrée du développement du secteur énergétique en Mauritanie.

 

Pour assurer la continuité de cette dynamique, des réformes institutionnelles, légales et règlementaires  sont également nécessaires.  C’est l’objet de l’atelier aujourd’hui.  C’est en effet à la demande du Ministère de l’énergie que l’Union Européenne a mobilisé  une  Assistance Technique afin de dresser un bilan du secteur de l’électricité en vue de son amélioration. La restitution de cette étude sera faite aujourd’hui.

 

Mesdames, Messieurs, cet atelier va permettre, sur cette base, d’examiner un projet de réforme institutionnelle, d’en débattre et de proposer une feuille de route pour la mise en œuvre du processus de réforme.  

 

Les réformes envisagées s'échelonneront en 3 phases :


- Une première phase qui concernera la restructuration de la Direction de l'électricité et de la SOMELEC ;


- Une deuxième phase pour laquelle deux options de mise en œuvre seront proposées lors de cet atelier ;


- Et enfin, à plus long terme, une troisième phase qui devrait permettre l'implication et le financement  du secteur privé dans le secteur de l'électricité mauritanien.

 

Ces différentes phases font l'objet de la feuille de route qui sera débattue au cours de la journée.

 

Pour lancer la mise en œuvre ces réformes, il est proposé de créer un comité de pilotage, avec la participation des partenaires concernées,  autorités mauritaniennes et bailleurs, dont la première réunion pourra se tenir prochainement  afin de faire démarrer  le processus.

 

Au nom de l’Union Européenne, et de ses  Etats membres, je vous confirme notre soutien à ces réformes   et souhaite que les importants travaux de cet atelier soient couronnés de succès.

 

Je vous remercie de votre attention

 

 

Redaksiya Bölmələri: