European Union External Action

Travailler avec les organisations de femmes et agir pour prévenir la violence à l'égard des femmes dans les conflits, deux éléments indispensables au développement

07/06/2018 - 17:14
News stories

Alors que le 20e anniversaire de la résolution 1325 du Conseil de sécurité des Nations unies sur les femmes, la paix et la sécurité approche, la secrétaire générale du SEAE, Mme Helga Schmid, s'est réunie le 6 juin 2018, dans le cadre des Journées européennes du développement, avec des représentants des Nations unies, de l'OTAN et de la société civile pour examiner et définir les moyens de prévenir les conflits et la violence envers les femmes.

"J'avais douze ans lorsque j'ai été enlevée pour la première fois par l'EIIL et j'ai été violée plus de 136 fois. Ils ont tué mon père et mon frère devant moi et ont fait de ma mère et de moi leurs esclaves sexuelles. Nous avons été victimes d'abus et de viols collectifs au quotidien. Nous avons fini par réussir à nous enfuir et avions presque atteint la frontière lorsque l'EIIL nous a rattrapées. Ma mère, qui était à un stade très avancé de sa grossesse, a subi un viol collectif et ils lui ont tiré six fois dans le ventre devant ma petite sœur et moi."

L'histoire atroce de Hawla, une fille yézidie originaire de l'Iraq, racontée par la jeune militante Taffan Ako Taha, a fait comprendre avec force aux participants aux Journées européennes du développement en quoi les violences sexuelles liées aux conflits sont une question de vie ou de mort et constituent des traumatismes qui durent toute la vie et leur a rappelé que si le soutien et l'engagement à l'égard de cette cause sont importants, seule l'action compte.

L'UE, en collaboration étroite avec l'ONU et l'OTAN, est résolue à intégrer les questions d'égalité entre les hommes et les femmes dans l'ensemble de ses politiques, missions et opérations en faveur de la prévention des conflits, de la sécurité et du développement, y compris la sécurité des femmes et des filles. En engageant 500 millions d'euros l'année dernière pour l'initiative Spotlight de l'ONU, qui vise à éliminer la violence à l'égard des femmes et des filles, l'UE est à l'avant-garde des efforts déployés au niveau international pour mettre un terme au fléau des violences à caractère sexiste. Toutefois, a déclaré la secrétaire générale du SEAE, Mme Helga Schmid, les histoires comme celle de Hawla nous rappellent à tous à quel point il est urgent d'en faire plus.

Cette idée a été fermement soutenue par Mme Pramila Patten, représentante spéciale du secrétaire général des Nations unies chargée de la question des violences sexuelles commises en période de conflit, qui a insisté sur l'importance d'engager des poursuites et de contraindre les auteurs de ces crimes à en répondre.

Nous devons agir ensemble, a déclaré la secrétaire générale déléguée de l'OTAN, Mme Rose Gottemoeller, soulignant l'étroite coopération entre l'UE et l'OTAN sur les questions liées aux femmes, à la paix et à la sécurité, en mettant principalement l'accent sur l'alerte rapide et le renforcement des capacités. Les indicateurs et les systèmes d'alerte rapide qui tiennent compte des besoins des femmes ainsi que l'analyse des conflits sont essentiels à la prévention des conflits et, par conséquent, cette coopération entre l'UE et l'OTAN constitue une avancée positive.

Les organisations de femmes jouent un rôle fondamental dans la prévention et le règlement des conflits ainsi que dans la réconciliation. La secrétaire générale du SEAE a cité les exemples des mouvements pacifistes en Colombie et aux Philippines, auxquels les femmes ont contribué avec succès par le biais de réseaux complexes de mouvements en faveur de la paix; en Irlande du Nord, au Burundi et au Liberia, il existait des coalitions de femmes qui transcendaient les groupes de belligérants. Ce sont toutefois des exceptions et la participation des femmes doit être améliorée.

L'ensemble du groupe a exprimé de profondes préoccupations concernant la manière dont la montée en puissance du nationalisme, l'extrémisme violent et la croissance des mouvements populistes ont contribué, ces dernières années, au rétrécissement de l'espace civique dans de nombreux pays du monde. Si ce phénomène menace de nombreux types d'acteurs de la société civile, il touche en particulier les militantes pour la paix. Les femmes mènent une grande partie des activités de base en matière de consolidation de la paix et de développement et sont donc des actrices essentielles de la prévention. Toutefois, étant donné que les processus politiques formels leur sont souvent inaccessibles, les femmes agissent principalement par l'intermédiaire de l'espace civique.

Le groupe est également convenu que l'apport d'un soutien aux femmes doit continuer d'être une priorité, y compris en veillant à ce que les femmes soient protégées, associées à toutes les questions qui les concernent et qui concernent leurs communautés et consultées à ce propos. Helga Schmid a déclaré qu'elle rencontrait systématiquement des femmes et des organisations de femmes lorsqu'elle voyage et a souligné qu'il importait de placer cet aspect au cœur des priorités et de le rendre très visible, étant donné que ce type de soutien politique renforce les organisations de femmes. La secrétaire générale de la fondation Kvinna till Kvinna, Mme Petra Tötterman Andorff, a également insisté sur le fait qu'il est nécessaire de fournir un financement stable à long terme aux organisations de femmes ainsi que de veiller à la sécurité de ces femmes, militantes et défenseures des droits de l'homme de sorte qu'elles puissent contribuer à la réalisation du programme concernant les femmes, la paix et la sécurité, y compris la prévention des conflits et de la violence.

Organisation

La fondation Kvinna till Kvinna soutient des organisations de femmes dans des pays touchés par des conflits depuis 25 ans et est aujourd'hui l'une des principales organisations travaillant à l'échelle mondiale sur les questions liées aux femmes, à la paix et à la sécurité. La fondation Kvinna till Kvinna a son siège en Suède et soutient plus de 100 organisations de femmes dans 20 pays. Kvinna till Kvinna est membre de l'EPLO, de Concord et d'Euromed, et collabore étroitement avec le groupe de travail des organisations non gouvernementales sur les femmes et la paix et la sécurité.

Liens

Languages: