European Union External Action

Discours de l'ambassadeur Bart Ouvry, chef de Délégation de l'Union européenne en République démocratique du Congo à l'occasion de la Journée mondiale de l'Environnement (ERAIFT-UNIKIN, 4 JUIN 2018)

Bruxelles, 05/06/2018 - 13:45, UNIQUE ID: 180606_7
Speeches of the Ambassador

Depuis 1974, la journée mondiale de l'environnement se célèbre avec  objectif principal de prendre conscience et d'encourager les actions, individuelles et collectives, destinées à la protection de notre environnement. C'est, avant tout, une journée populaire. C'est la journée des gens pour agir en faveur de l'environnement qui nous entoure et, par extension, notre planète.

La thématique de cette année est "vaincre la pollution plastique". Celle-ci est devenue un fléau à l'échelle planétaire. On trouve désormais dans les océans des îlots flottants de déchets plastiques plus larges en surface que la plupart des pays de l'Europe. Il ne faut pas aller trop loin, ce problème n'est pas étranger à la ville de Kinshasa. Ses cours d'eau et caniveaux sont malheureusement trop souvent entassés de déchets plastiques qui, au-delà des dégâts aux écosystèmes, dégradent fortement l'environnement urbain et réduisent la qualité de vie des kinois.

Peu importe la thématique, c'est une journée pour AGIR en faveur de l'environnement. Je ne trouve pas une meilleure place pour célébrer cette journée qu'ici, entouré de vous tous à l'École Régionale Postuniversitaire d’Aménagement et de Gestion intégrés des Forêts et Territoires tropicaux, mieux connue par son acronyme, ERAIFT.

Pour l'Union européenne la protection de l'environnement est une priorité sur tous les fronts. Les normes environnementales de l'Union européenne sont parmi les plus strictes au monde. La politique européenne de l’environnement contribue à rendre l’économie plus écologique, à protéger la nature et à préserver la santé et la qualité de vie.

Mais l’environnement n’a pas de frontières. Il est ainsi que cette politique se traduit aussi dans notre coopération internationale. En RDC cette coopération se manifeste d’une façon spéciale, l’UE et la RDC mettent en œuvre un des plus grands programmes en faveur de l’environnement à l’échelle mondiale. Ce n’est pas par hasard.

La RDC et l’Afrique centrale par extension jouent un rôle primordial pour l’environnement global. Deuxième poumon de la planète, ses forêts et savanes abritent un patrimoine naturel inégalé en termes de biodiversité mais aussi en termes de ressources naturelles.

La préservation de cette biodiversité et l’exploitation rationnelle de ces ressources ont le potentiel de transformer la RDC et la région en moteur économique de l’Afrique. Mal gérées, ces ressources pourraient provoquer l’effet contraire et appauvrir davantage les populations.

La perte de la biodiversité et la dégradation de l’environnement en Afrique centrale ont des conséquences très négatives pour tout le monde, je ne vous cache pas que c’est l’une des raisons pour lesquelles nous sommes-là. Mais cet impact est encore plus dramatique à l’échelle locale. Ceci est vrai tant pour les populations forestières qui perdent leur accès à ses moyens de subsistance qu’aux kinois qui habitent dans un environnement de plus en plus pollué et insalubre.

À la lumière de la gravité des problèmes, Il est alors le temps pour nous tous d’agir, à tous les niveaux. L’ERAIFT est un excellent point de départ. Cette école exceptionnelle véhicule toutes les valeurs liées à la protection de l’environnement. Orientés vers la gestion des Aires Protégées ou à la gestion forestière durable, vous, étudiants de l’ERAIFT, avez et aurez un rôle majeur à jouer.

L’UE s’est engagée dans le long terme pour la protection de l’environnement et particulièrement pour la préservation de la biodiversité et la gestion forestière en Afrique centrale. Au-delà du soutien matériel à la gestion, l’UE est engagée dans le développement local des capacités pour sa gestion dans le long terme. Notre appui conséquent à l’ERAIFT depuis sa création en fait preuve.

 

Mais il est l’heure de passer à la pratique. L’esprit de cette journée est d’agir et d’encourager les autres à agir. Nous allons aujourd’hui planter des arbres à l’image de ce que des nombreux paysans congolais font de plus en plus, encouragés par nos actions en faveur de l’agroforesterie. Cette activité bien encadrée est très bénéfique pour l’environnement de nous tous.

 

J’encourage nous tous à agir, pas seulement aujourd’hui, mais tous les jours, en étant conscients que nos actions, à tous les niveaux, ont des effets positifs et négatifs sur l’environnement qui nous entoure.

Joyeuse journée de l’environnement.

Editorial Sections: