European Union External Action

Célébration de la fête de l'Europe : Allocution de S.E.M. Giacomo Durazzo, Ambassadeur de l'UE en Mauritanie

10/05/2018 - 14:34
Voices and views

Mesdames et Messieurs les Membres du Gouvernement,

Mesdames et Messieurs les Membres du Gouvernement,

Mesdames et Messieurs les parlementaires,

Mesdames et Messieurs les Ambassadeurs, Représentants des organisations internationales,

Autorités civiles, militaires, locales, religieuses et traditionnelles,

Représentants des partis, des organisations professionnelles, syndicales, associatives et  des médias,

Chers invités,

 

C'est un grand honneur et bonheur, de vous accueillir aujourd'hui, afin de célébrer ensemble cette journée de l'Europe, en compagnie de nos collègues européens ici présents. Ce jour est la fête des Européens, ainsi que de leurs partenaires et amis.

 

Vous le savez, en cette circonstance nous célébrons la déclaration du Ministre des Affaires étrangères français Robert Schuman, qui  le 9 mai 1950, plaçait l'ensemble de la production franco-allemande du charbon et de l'acier sous une haute autorité commune. Cette déclaration  a ouvert un vaste et ambitieux projet  qui a marqué l'histoire et le rôle de l'Europe dans le monde. Ce projet, basé sur des  valeurs partagées  de paix, de développement économique et social, de solidarité, de tolérance et de justice est loin d'être achevé et demande à être poursuivi car le monde d'aujourd'hui a plus que jamais besoin d'une Europe forte et unie.  

 

Cependant, nous célébrons  aussi le fait que cette déclaration, a permis de développer une relation spéciale entre  l'Afrique et l'Europe. En effet, étaient énoncés, à travers cette déclaration, des principes et des objectifs que l'on retrouve encore aujourd'hui exprimés dans la Convention de Cotonou : "développement économique, culturel et social des Etats d'Afrique, Caraïbes et Pacifique, paix et sécurité, environnement politique stable et démocratique".

 

Comme vous le savez, le travail de révision de la Convention de Cotonou, en vigueur jusqu'en 2020, est entré dans une phase cruciale avec le prochain démarrage des négociations officielles entre l'Union européenne et le groupe des Etats ACP. La vision européenne pour ce nouveau partenariat se veut ambitieuse en dépassant la traditionnelle dimension du développement. Notre volonté est de moderniser et d'approfondir notre relation politique, économique et commerciale soit au niveau bilatéral pour chaque pays ACP soit au niveau continental en renforçant le dialogue entre l'Afrique et l'Europe sur des thèmes et intérêts communs.  

 

 

Monsieur le Ministre

Mesdames et Messieurs

 

L'Europe, cad l'UE et les Etats membres,  reste de loin le premier donateur d’aide publique au monde et ne cesse de renforcer son engagement au service du développement, de la paix et de la lutte contre les atteintes à la liberté.

 

En particulier la relation de l'Europe avec la République Islamique de Mauritanie est ancienne, profonde et en évolution constante afin de répondre aux besoins de la nation et aux priorités de sa population et de ses gouvernements successifs. Dès son indépendance, l'Union européenne a pu mobiliser, à travers le Fonds européen de Développement, des financements substantiels pour appuyer le développement du pays  dans cinq secteurs principaux : les transports, l'agriculture, les mines, la bonne gouvernance et la pêche.

 

Concernant ce dernier secteur, je voudrai souligner l'importance du partenariat stratégique développé avec la Mauritanie qui dans le cadre du plus important accord  signé entre l'UE et un pays tiers, a permis de générer pour la période 2015-2017, une contribution financière de 175 M €, versés en grande partie sur le budget de l'Etat mais aussi  en soutien direct au renforcement du secteur . La toute récente visite de la Commission pêche du Parlement Européen a permis de consolider ultérieurement ce partenariat en mettant en exergue,  dans le cadre des futurs négociations de l'accord de pêche qui démarreront l'année prochaine,  l'importance d'une responsabilité conjointe pour préserver de manière durable cette ressource capitale pour le développement du pays.

 

L'engagement de l'Union européenne s'est consolidé au fil des années dans les domaines "traditionnels" du développement et de l'action d'urgence, notamment grâce à l'Office de Protection Civile et d'Aide Humanitaire (ECHO), premier pourvoyeur d'aide d'urgence en Mauritanie, dont les financements aux agences des Nations Unies et aux ONG permettront particulièrement cette année, caractérisée par un fort déficit pluviométrique,  d'atténuer en partie les risques plus élevés d'insécurité alimentaire.  

 

Mais l'engagement s'est aussi diversifié en s'adaptant aux nouvelles exigences et réalités du pays, notamment par une plus forte implication, en étroite coopération et coordination avec les Etats membres, dans les secteurs de la migration, de la sécurité intérieure et de la défense.

 

En effet, la Mauritanie est considérée à juste titre comme un pays ayant  réussi à maitriser le terrorisme et  les trafics qui l'alimentent, à lutter contre le trafic d'êtres humains et  à assurer de manière efficace un contrôle de son territoire dans un environnement  régional de plus en plus difficile. Tous ces efforts ont demandé des investissements majeurs de la part de l'Etat et continuent de peser de manière substantielle sur son  budget. C'est pour cette raison que l'Union européenne, consciente que  la sécurité est essentielle pour assurer le développement, a décidé d'investir depuis quelques années dans ce nouveau domaine en appuyant par des formations et des équipements, le travail des forces de sécurité et de défense mauritaniennes. Sans vouloir nommer tous les projets concernés, permettez-moi de citer à titre d'exemple, le programme de sécurité et développement dans le sud-est de la Mauritanie mis en œuvre par la Garde Nationale et la création du Groupe d'Action Rapide de Surveillance et d'Intervention (GARSI) de la Gendarmerie nationale.

 

Monsieur le Ministre

Mesdames et Messieurs

 

Permettez-moi de dire que le partenariat de l'Union européenne avec la Mauritanie va bien au-delà de l'aide grâce au  développement  de relations politiques et à la  promotion  des investissements et du  commerce.

 

Notre dialogue politique avec le Gouvernement est intense, franc et respectueux. Il permet d'avoir des discussions  régulières, approfondies et sincères entre partenaires sur des thèmes d'intérêt communs. A titre d'exemple nous avons pu évoquer avec le Premier Ministre et son gouvernement  le processus électoral qui vient de démarrer avec la mise en place d'une nouvelle CENI, processus qui devra permettre d'aboutir avec l'ensemble de la classe politique à des élections transparentes, consensuelles et inclusives.

 

Un autre sujet évoqué lors de nos discussions et qui est particulièrement cher à l'Union européenne est celui de l'état de droit, qui constitue le fondement de toute démocratie et sans lequel aucun développement durable n'est possible. Dans ce contexte je voudrai souligner la récente mission parlementaire de l'Assemblée paritaire ACP/UE venue en Mauritanie pour s'informer sur la situation concernant l'état de droit, les droits humains, les libertés d'expression, d'association et de réunion et l'éradication de l'esclavage et de ses séquelles. La mission a pu rencontrer et s'entretenir sur  toutes ces questions avec les  autorités et la société civile dans son ensemble. Dans ses conclusions préliminaires, la mission reconnait les progrès réalisés  par les autorités dans ces domaines tout en soulignant la nécessité d'intensifier les efforts pour renforcer l'état de droit et le respect des droits humains en Mauritanie.  

 

D'autre part, bénéficiant d'une situation géographique de proximité avec l'Europe et d'un potentiel de ressources naturelles tel que les produits de la pêche ou de l'élevage ainsi que d'une réserve importante d'énergie renouvelable, La Mauritanie possède des atouts pour attirer des investissements directs européens et ainsi diversifier son économie encore trop dépendante d'un petit nombre de secteurs. Le récent accord d'association signé avec la CEDEAO ainsi que la possible signature de l'Accord de Partenariat Economique (APE) avec l'Union européenne permettront d'intensifier les échanges commerciaux et les investissements avec l'Afrique de l'Ouest et l'Europe. A cet effet  la mise en place du nouveau Plan d'Investissement Externe de l'Union européenne, annoncé au sommet Afrique/Europe d'Abidjan,  permettra de développer des opportunités d'investissement en promouvant des modes de financement innovants tels que le mixage de dons et prêts et la mise en place de garanties limitant les risques pour les investisseurs. L'objectif d'un tel programme d'investissements est d'augmenter de manière substantielle la création d'emplois décents, notamment dans des secteurs pas suffisamment mis en valeur comme celui de la pêche artisanale, afin de réduire la pauvreté et les inégalités sociales.

 

Cependant une intensification  des réformes permettant une meilleure gouvernance économique, une amélioration du climat des affaires ainsi que de la justice et des mécanismes d'arbitrages, couplée au  renforcement du secteur privé et bancaire s'avère nécessaire pour améliorer de manière significative la confiance des entreprises européennes d'investir en Mauritanie.    

 

Monsieur le Ministre

Mesdames et Messieurs

 

Au niveau géostratégique, la Mauritanie assure un rôle important  dans la stabilité et la sécurité de la région. Placée à cheval entre le  Maghreb et l'Afrique de l'Ouest, voisine de l'Europe, elle joue un rôle essentiel de pont, permettant d'assurer une transition entre les différents espaces grâce aussi à la forte diversité culturelle et ethnique de sa population, qui constitue à cet effet un atout important.

 

L'Union européenne est engagée au sahel depuis de longues années, car la stabilité, sécurité et développement de cette région, si proche de nos frontières, constitue un enjeu vital pour l'Europe. Cet engagement se traduit, sur la base de la stratégie sahel adoptée dès 2010, par une action s'articulant autour de trois axes principaux: Politique, sécuritaire et développement, dans le cadre d'une véritable approche intégrée permettant de mobiliser tous les outils et les financements de l'Union européenne et des Etats  membres.

 

La Mauritanie, en tant que promoteur du G5 Sahel, crée en Décembre 2014 à Nouakchott, où est abrité aussi son Secrétariat Permanent, a permis de créer une nouvelle dynamique régionale en mutualisant les efforts des cinq pays afin d'améliorer leur sécurité et leur développement.  

Le partenariat entre le G5 Sahel et l'Union européenne, peut se définir comme exemplaire, avec des rencontres politiques régulières au plus haut niveau, la présence d'un représentant spécial qui joue un rôle diplomatique et politique important notamment dans la mise en œuvre de l'accord de paix au Mali et le soutien aux différentes activités menées par le Secrétariat Permanent.

 

Plus spécifiquement en matière de sécurité, l'Union européenne a soutenu dès sa création en Février 2017,  la force conjointe du G5 Sahel, en finançant une première tranche de 50 M €, complétée par une deuxième tranche du même montant, annoncée lors de la conférence organisée à Bruxelles au mois de Février 2018,  conférence qui a permis de générer suffisamment de fonds pour assurer le démarrage et le fonctionnement de la force pour une année.

 

Dans le cadre de la Politique de Sécurité et de Défense Commune (PSDC), l'engagement de l'Union européenne, se traduit aussi par la mobilisation de trois missions civiles et militaires, dont le personnel et les équipements sont fournis par les Etats membres et qui ont pour mandat  la  formation et le conseil aux forces de défense et de sécurité du Mali et du Niger. La  régionalisation des actions de la PSDC, qui a déjà consenti  de renforcer l'expertise des Délégations de l'Union européenne  au sahel dans les domaines de la sécurité et de la défense,   permettra prochainement de soutenir la coopération transfrontalière et de consolider les structures de coopération régionale ainsi que les capacités des pays du G5 Sahel.  

 

 

Monsieur le Ministre

Mesdames et Messieurs

 

 

Enfin, je voudrais avant de conclure me tourner :

- vers nos hôtes et amis mauritaniens  dont je tiens ici à saluer le chaleureux accueil, la grande disponibilité et l'engagement qui ont fait que je me suis senti très rapidement à la maison depuis mon arrivée au mois d'octobre dernier.

- vers mes collègues européens avec lesquels le travail ne cesse de se renforcer et de converger, au service des idées et des valeurs de l'Europe et au bénéfice de la Mauritanie et de sa population ;

- vers mes collègues de la Délégation de l'Union européenne, avec une reconnaissance toute particulière pour tous ceux qui ont contribué à organiser cette réception ainsi que les activités de la semaine de l'Europe, dédiée à la jeunesse, qui se termineront samedi  à l’Institut français.

 

Enfin, à défaut de conclure, je voudrais livrer à votre appréciation une citation du grand homme d'Etat qu'était le Premier Ministre Britannique Winston Churchill  « La sécurité du monde exige une unité de l’Europe dont nulle nation ne saurait être exclue. »

 

Je vous remercie de votre attention et vous souhaite bonne fête de l'Europe.

 

 

Redaksiya Bölmələri: