European Union External Action

Albanie: l’intégration dans l’Union européenne n’est pas une faveur: elle est dans l’intérêt de l’Europe, déclare Mme Mogherini

20/03/2018 - 19:03
News stories

Le processus d’intégration de l’Albanie et de l'ensemble des pays des Balkans occidentaux dans l’Union européenne n’est pas une faveur que nous rendons, c'est une question d’intérêt pour l’Union elle-même. Tel est le message adressé cet après-midi par la haute représentante, Federica Mogherini, lors d’un événement spécial organisé par le Parlement européen. Le président Antonio Tajani, le premier ministre albanais, Edi Rama, et le ministre des affaires étrangères, Ditmir Bushati, ont également assisté aux discussions axées sur les progrès réalisés par l’Albanie pour mettre en œuvre des réformes essentielles et relever les défis de l’intégration à l’UE.

 

 

«C’est la première fois qu'il est donné à notre génération de vivre un processus d’intégration [...]. Nous assistons à la première vague d’intégration dans l’Union européenne qui remonte aux sources historiques de la création de l’Union: la paix et la réconciliation. Il ne s'agit pas seulement d'économie, de sécurité ou de sphères d’influence, il s'agit d'apporter et de consolider la paix et la réconciliation dans une région», a souligné la haute représentante de l’Union.

Celle-ci a également salué les progrès réalisés par l’Albanie dans les domaines de la politique étrangère, de la politique de sécurité et de la réforme de la justice. L’Albanie, pays membre de l’OTAN, s'est totalement alignée sur la politique étrangère et de sécurité de l'UE et elle participe à deux missions militaires, au Mali et en Bosnie-Herzégovine.

Mme Mogherini a insisté sur l'énergie et l'engagement manifestés par l'Albanie pour mettre en œuvre des réformes et sur sa volonté d'appartenir à l’identité européenne. «Nous avons besoin de ce type d'énergie, de cette énergie pro-européenne au sein de l’Union, pour nous rappeler les raisons fondamentales de son existence.»

Federica Mogherini a fait état de l'élan impulsé en 2018 aux relations entre l’UE et les Balkans occidentaux, dont l’Albanie. Les prochains mois verront la publication du train de mesures sur l’élargissement, ainsi que l'organisation du sommet UE-Balkans occidentaux à Sofia et du sommet des Balkans occidentaux à Londres.

L’Albanie bénéficie du statut de pays candidat depuis juin 2014. Ce statut est le résultat de ses efforts de réforme et de la reconnaissance par l’UE des mesures adoptées et des progrès accomplis sur la voie de l’adhésion. L'Albanie a franchi de nouvelles étapes pour satisfaire aux critères politiques de l’adhésion et réalise des progrès constants au regard des cinq grandes priorités, notamment en ce qui concerne la réforme de l’appareil judiciaire et de l’administration publique, la lutte contre la corruption et la criminalité organisée et la protection des droits de l’homme.

 

 

Languages: