Déclaration sur l'élection présidentielle en Fédération de Russie

Bruxelles, 19/03/2018 - 16:23, UNIQUE ID: 180319_19
Statements by the Spokesperson

Déclaration sur l'élection présidentielle en Fédération de Russie

En Fédération de Russie, Vladimir Poutine a été élu président pour un quatrième mandat à la suite de l'élection présidentielle qui a eu lieu le 18 mars.

Selon les constatations préliminaires de la mission d'observation électorale du BIDDH de l'OSCE reconnue à l'échelle internationale, l'élection s'est déroulée dans un environnement juridique et politique excessivement contrôlé, caractérisé par une pression continue exercée sur les voix critiques.

La mission d'observation électorale du BIDDH de l'OSCE a recensé des restrictions à la liberté de réunion, d'association et d'expression, ainsi qu'à l'enregistrement des candidats, qui ont limité l'espace laissé à l'engagement politique, ce qui n'a pas permis de mise en concurrence réelle des différents candidats. Comme les observateurs l'ont également constaté, la couverture médiatique large et dépourvue de critiques dont a bénéficié le président en exercice a engendré des conditions de concurrence inégales, les efforts déployés pour augmenter la participation électorale ont pris le pas sur la campagne des autres candidats et un certain nombre de militants qui remettaient en cause la légitimité de l'élection ont été arrêtés.

Dans l'ensemble, la mission d'observation électorale du BIDDH de l'OSCE a considéré que l'élection a été gérée de manière efficace et ouverte par la commission électorale centrale et que le scrutin s'est déroulé de manière ordonnée malgré des insuffisances ayant affecté le secret du vote et la transparence du dépouillement.

Nous attendons de la Russie qu'elle remédie aux violations et aux insuffisances constatées par la mission d'observation électorale du BIDDH de l'OSCE, car elles vont à l'encontre des engagements pris par la Russie dans le cadre de l'OSCE et d'autres obligations internationales.

L'Union européenne ne reconnaît pas l'annexion illégale de la Crimée et de Sébastopol par la Fédération de Russie et ne reconnaît donc pas non plus les élections tenues dans la péninsule de Crimée. Les observateurs du BIDDH de l'OSCE n'ont pas mené d'activités dans ces territoires illégalement annexés et la participation des diplomates des États membres de l'UE à des activités d'observation réalisées dans le cadre de la mission d'observation électorale du BIDDH de l'OSCE a également été limitée au territoire reconnu de la Fédération de Russie. L'UE continue d'apporter un soutien sans faille à l'intégrité territoriale et à la souveraineté de l'Ukraine.

Auteur