European Union External Action

Déclaration de la porte-parole sur la situation aux Maldives

Bruxelles, 06/02/2018 - 14:11, UNIQUE ID: 180206_28
Statements by the Spokesperson

Déclaration de la porte-parole sur la situation aux Maldives

La déclaration de l’état d’urgence par le président des Maldives, le 5 février dernier, porte atteinte à la démocratie et aux droits de l’homme et exacerbe les tensions politiques dans le pays. L’Union européenne espère que l’état d’urgence sera levé dans les plus brefs délais.

Par ailleurs, la décision d’arrêter deux juges, dont le président, de la Cour suprême révèle un irrespect évident pour l’indépendance du pouvoir judiciaire, fondamentale dans toute démocratie, ainsi que pour le jugement du 1er février de la Cour suprême, ordonnant la libération d’importantes personnalités politiques et prononçant la réintégration de 12 députés du Parlement. L’arrestation de l’ancien président Gayoom porte un coup supplémentaire aux libertés fondamentales consacrées par la constitution des Maldives.

L’Union européenne continue d’espérer que les autorités maldiviennes respecteront le jugement de la Cour suprême et permettront une reprise immédiate des travaux du Parlement et un fonctionnement normal de celui-ci. Un dialogue sans exclusive avec les dirigeants de tous les partis politiques est nécessaire pour poser les jalons d’élections crédibles, transparentes et ouvertes à tous.

Eu égard à la forte détérioration de la situation, il est essentiel que tous les acteurs du pays, notamment les autorités répressives, fassent preuve de retenue. Les droits et libertés fondamentaux de la population, notamment la liberté d’expression et le droit de manifester pacifiquement, doivent être préservés. Un retour immédiat à la normalité constitutionnelle est indispensable afin de réduire les tensions actuelles.

Languages:

Author