European Union External Action

Proche-Orient: l’UE reste fidèle à la solution à deux États pour Israël et la Palestine; accord sur le programme nucléaire iranien

05/12/2017 - 18:22
News stories

Le 5 décembre, à l’issue de sa rencontre à Bruxelles avec Rex Tillerson, le ministre des affaires étrangères des États-Unis, Federica Mogherini, la haute représentante de l’UE, a déclaré que toute action susceptible de porter atteinte aux efforts visant une solution fondée sur la coexistence de deux États au Proche-Orient devait être évitée. La crise en Syrie et le programme nucléaire iranien étaient également à l’ordre du jour de cette réunion bilatérale.

La haute représentante Federica Mogherini a accueilli aujourd’hui à Bruxelles le ministre des affaires étrangères des États-Unis, Rex Tillerson. Après une réunion bilatérale, Mme Mogherini et M. Tillerson ont participé à un déjeuner avec les ministres des affaires étrangères des 28 États membres, lors duquel ils ont confirmé l’importance que l’Union européenne et les États-Unis attachent à leur partenariat privilégié et leur étroite coopération.

La réunion a été «l'occasion de réaffirmer collectivement notre engagement en faveur d'une coopération étroite sur un certain nombre de dossiers importants», a indiqué Mme Mogherini.

Elle a également souligné la position claire de l’Union sur Israël et la Palestine. «L’Union européenne est favorable à la reprise d’un véritable processus de paix menant à une solution fondée sur la coexistence de deux États. Nous estimons que toute action susceptible de porter atteinte à ces efforts doit à tout prix être évitée», a déclaré Mme Mogherini.

«Il faut trouver, par la négociation, un moyen de régler le statut de Jérusalem en tant que future capitale des deux États, de sorte que les aspirations des deux parties puissent être respectées», a ajouté la haute représentante/vice-présidente, en soulignant que l’Union européenne est favorable à la reprise d’un véritable processus de paix menant à une solution fondée sur la coexistence de deux États.

La haute représentante examinera ces questions et le processus de paix au Proche-Orient avec le Premier ministre israélien, Benyamin Netanyahou, au cours d’un petit-déjeuner informel qui aura lieu la semaine prochaine à Bruxelles, et avec le président palestinien, Mahmoud Abbas, lorsque celui-ci assistera au Conseil des affaires étrangères au début de l’année prochaine.

La rencontre entre la haute représentante/vice-présidente et le ministre des affaires étrangères a confirmé l’importance que l’Union européenne et les États-Unis attachent à leur partenariat privilégié et leur étroite coopération.

«Je crois que nous pouvons dire que c'est également l'occasion de réaffirmer collectivement notre engagement en faveur d'une coopération étroite sur un certain nombre de dossiers importants», a indiqué Mme Mogherini.

Mme Mogherini a rappelé que l’Union européenne continue à coopérer avec ses partenaires internationaux et régionaux, y compris dans le cadre du Quatuor pour le Proche-Orient, afin de favoriser une reprise des négociations en vue d’une solution fondée sur la coexistence de deux États.

La haute représentante et le ministre des affaires étrangères ont abordé ensemble les «efforts réalisés au titre du plan d'action global commun pour s’assurer du respect par l’Iran» des termes de l’accord sur le nucléaire iranien. La haute représentante/vice-présidente a également réaffirmé la position de l’Union européenne selon laquelle la poursuite de la mise en œuvre de l’accord constitue une priorité stratégique essentielle pour la sécurité européenne, mais aussi pour la sécurité régionale et mondiale.  

Mme Mogherini et M. Tillerson se sont également penchés sur la situation en Syrie, et dans le Proche-Orient dans son ensemble.

L’Union et les États-Unis partagent la conviction qu’il est urgent de progresser rapidement vers un processus de transition politique négocié en Syrie, fondé sur les pourparlers de paix de Genève et la résolution 2254 du Conseil de sécurité des Nations unies.

«J’ai profité de l’occasion pour informer M. Tillerson des préparatifs de la deuxième conférence ministérielle sur l’avenir de la Syrie et de la région, qui se tiendra ici à Bruxelles au printemps de l’année prochaine, et qui portera sur les moyens de continuer à soutenir la population syrienne et les communautés d’accueil», a indiqué Mme Mogherini.  

«Non seulement d’un point de vue humanitaire, mais aussi pour garantir un soutien politique et économique aux négociations menées par les Nations unies à Genève, et promouvoir ainsi la recherche d’une solution politique sous l’égide des Nations unies.»

Languages: